Le partage le nerf de ma guerre. Nouveau paradigmes, soyons la révolution.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre

Aller en bas 
AuteurMessage
Speranza

Speranza

Messages : 415
Points : 654
Réputation : 12
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 34
Localisation : Au coeur d'une Foret

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Empty
MessageSujet: Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre   Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre EmptyLun 23 Mar - 11:37

( Texte d'introduction et mise en page du dossier réalisé par Akasha )


Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre

Trop anciens, trop récents, trop risqués ou encore trop méconnus... la revue médicale indépendante Prescrire dresse une liste noire des médicaments commercialisés alors que leur balance bénéfices-risques est défavorable.

De 2010 à 2013, l'analyse des dossiers par Prescrire recense 68 médicaments plus dangereux qu'utiles commercialisés en France.

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre 93504093

ls sont une soixantaine et ils sont jugés plus dangereux qu'utiles. Dans son dernier bilan des "médicaments à écarter pour mieux soigner", la revue prescrire publie une nouvelle liste de médicaments à éviter en raison de leurs risques (une précédente liste avait déjà été publiée en février 2012). Leur énumération dans la liste signifie pour les auteurs qu'ils doivent "être écartés "dans l'intérêt des patients". Il a fallu trois ans aux auteurs (entre 2010 et 2013) pour dresser cette nouvelle liste.

"Tous les médicaments ne se valent pas. Dans certaines situations, des médicaments sont utiles : ils apportent un avantage thérapeutique par rapport à d'autres options. D'autres médicaments sont plus nocifs qu'utiles et sont à écarter des soins, en attendant leur retrait du marché", explique la revue. Ceux cités dans la liste ont ainsi une "balance bénéfices-risques défavorable dans toutes les situations cliniques pour lesquelles ils sont autorisés".

Attention aux graves effets indésirables

Cancérologie, cardiologie, dermatologie, pneumologie, neurologie… aucun domaine n'est épargné. Les auteurs citent par exemple le Protelos du laboratoire Servier, utilisé dans le traitement de l'ostéoporose à risque élevé de fractures, mais qui peut entraîner de graves troubles neurologiques et cardiovasculaires graves pouvant aller jusqu'au décès. L'Agence européenne du médicament (EMA) vient d'ailleurs recommender sa suspensionde  il y a quelques semaines.

Les auteurs citent également la quinine (Hexaquine, Okimus), utilisée pour traiter les crampes. L'efficacité de ce médicament est jugée faible, alors qu'il expose à des effets indésirables graves voire mortels comme des réactions anaphylactiques (réactions allergiques graves) ou des troubles hématologiques. Ils déconseillent également la prescription du dompéridone (Motilium) pour les reflux gastro-oesophagiens, soulignant que d'autres médicaments - nettement moins dangereux - existent.

Pas de récompenses cette année

De même, l'Izilox (moxifloxacine), un antibiotique, n'est "pas plus efficace que d'autres" alors qu'il expose à des syndromes de Lyell (une atteinte brutale et grave de la peau, potentiellement mortelle) et à des hépatites graves. En pneumologie, les décongestionnants vasoconstricteurs par voies orale et nasale sont une nouvelle foi pointés du doigt (l’éphédrine, la naphazoline) car ils "exposent à des troubles cardiovasculaires graves voire mortels disproportionnés pour des médicaments destinés à soulager des troubles bénins."

"Même dans les situations graves, une impasse thérapeutique ne justifie pas d’exposer les patients à des risques graves, quand l’efficacité clinique n’est pas démontrée", conclut les auteurs. En parallèle, ces derniers établissent au même moment un palmarès inverse, celui de la "Pilule d'Or", qui récompense le médicament de l'année. Mais pour la sixième année consécutive la revue à renoncer à le décerner : l'année 2013 serait une année de plus sans progrès important apporté par de nouveaux médicaments.


Source; Metro/.

Et un petit supplément pour vous Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Icon_wink ; Les 100 médicaments essenciels pdf


********************



Note orné : Bonsoir,
Il est inutile de vous rappeler à quel point il est important de bien penser sa stratégie de soin, et d'éviter dans la mesure du possible tout traitement médicamenteux (sans bien sur tomber dans le fanatisme). D'apprendre le mieux possible un régime salutaire afin d'éviter de tomber malade, faire du sport, méditer. Et aussi les traitements dit homéopathiques. On peux aussi raisonnablement se pencher sur les cures de vitamines, cela aide bien les défenses immunitaires. Mais de se côté là aussi, il tient à rester prudent et de faire attention à se que l'on ingère.
Enfin, quand on ne peux se permettre de ne pas prendre un médicament, ou un traitement médicamenteux, autant savoir quand même à se que l'on nous prescrit.

Car jusqu"à preuve du contraire, on est droit de refuser, et de réclamer autre chose.

Tout le monde sait que les génériques sont en recrudescence, que même les services de soins de santé recommande de plus en plus aux médecins de les prescrire. Par soucis d'économie des soins de santés. Sous prétexte que la posologie de ceux-si sont à l'identique que ceux de marques, avec des résultat similaire. Alors que des contre-enquêtes ont bien démontré une action moindre, et une toxicité plus accrue.

Dans cette ordre d'idée, je vous proposes une liste de ces médicaments les plus dangereux et à vraiment éviter, bonne lecture :




A PARTAGER. La « liste rouge » des médicaments génériques…

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Medicaments-dangereux-Liste-noire-300x163

Les génériques ne sont pas pareils que les originaux? Nous aurait on menti?

Des différences de dose entre un médicament générique et son original peuvent entraîner chez les patients des conséquences graves.




CAS. Le quotidien belge Le Soir relate l’histoire d’une patiente traitée pour des crises d’épilepsie qui a été hospitalisée après avoir fait un malaise : elle avait exceptionnellement pris le médicament original, le Tegretol, alors qu’elle prenait d’habitude la version générique.

Ce n’est pas la qualité du médicament générique qui est en cause, mais bien la substitution inappropriée

RECOMMANDATION. Suite à cette affaire, l’Agence belge des médicaments et des produits de santé (AFMPS) a mis en garde la population contre les risques qui existent quand on substitue un médicament générique à son homologue original.

Car dans le cas de cette patiente, la dose de médicament était beaucoup plus élevée dans la version originale que dans la version générique.

Selon Jean Nève, pharmacologue à l’Université Libre de Bruxelles interrogé par Le Soir, « ce n’est pas la qualité du médicament générique qui est en cause, mais bien la substitution inappropriée d’un original par un générique ».

Il faut « hausser notre niveau de surveillance et de vigilance » quant à l’équivalence totale des génériques avec les originaux, même s’il ne s’agit que d’une seule catégorie de médicaments.

EFFETS. Pour certains médicaments, explique l’AFMPS sur son site internet, « des différences de dose ou de concentrations relativement légères peuvent entraîner des échecs thérapeutiques et/ou des effets indésirables graves ».

Ces médicaments sont appelés médicaments à « marge thérapeutique étroite », c’est-à-dire que la différence entre la dose toxique et la dose thérapeutique est faible. Parmi ceux-ci, la plupart nécessitent un monitoring, c’est-à-dire un suivi de la concentration sanguine afin de contrôler et d’individualiser le traitement du patient.

LISTE. Les classes thérapeutiques suivantes sont particulièrement concernées :

-antiarythmiques
-antiépileptiques
-anticoagulants oraux
-immunosupresseurs
-digitaliques
-théophylline

Cette liste n’est cependant pas exhaustive.

ANSM. Pour les mêmes raisons (médicament à « marge thérapeutique étroite »), en France, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament avait établi des recommandations sur la substitution des spécialités à base de lévothyroxine sodique, utilisée dans le traitement de l’hypothyroïdie.

Lire l'article

Auteur Lise Loumé pour Science et Santé

Voir aussi :

Médicaments pour enfants : attention aux erreurs de dosage

Ce virus inconnu présent chez un humain sur deux (passeur de science)

Une nouvelle infection transmise par les tiques



________________________________________________


L'un des traitements les plus prescrits en France cause des dysfonctions cérébrales

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre 8744-statines2

En 2008, les statines représentaient 76% du montant annuel des remboursements par l’assurance maladie en France, avec plus de 18 millions de prescriptions recensées.
En 2011, c’est une statine, le Lipitor des laboratoires Pfizer, qui détenait le titre du médicament le plus vendu dans le monde… Pour un marché annuel de 13,3 milliards de dollars !


A la lecture de cet article, vous constaterez, qu'en plus d'être un important scandale sanitaire c'est aussi un énorme gaspillage des caisses publiques.  Les enjeux économiques de l'industrie pharmaceutique liés à ces médicaments étant énormes, ce n'est pas prêt de changer. Il revient donc aux patients de savoir dire non à la médication systématique et outrancière pour adopter une stratégie de santé différente et proactive. Fawkes
*****


Les statines sont les médicaments les plus rentables de l'histoire de Big Pharma. Ils sont promus comme le médicament passe partout pour prévenir / traiter les maladies cardiaques. Une étude récente a révélé que près de 100% des hommes et 62% des femmes âgées de 66 à 75 devraient prendre des statines même si leur taux de cholestérol est normal. (1) (Ndt: les autorités ont la même stratégie morbide en conseillant aux personnes agées la vaccination antigrippale systématique....voyez un peu ce que cela a provoqué) .

En écoutant les cardiologues classiques, l'American Heart Association, l'American College of Cardiology et de nombreux autres groupes traditionnels, ils voudraient vous faire croire que les statines devraient être incluses directement dans notre approvisionnement en eau. Si les statines abaissaient considérablement le risque de maladie cardiaque, ce qui n'est pas le cas, et si les statines n'étaient pas associées à des effets indésirables, ce qui est le cas, alors je pourrais accepter une discussion sur l'utilisation répandue de celles-ci. Cependant, les statines sont associées à un large éventail de réactions indésirables graves qui devrait amener les médecins à réfléchir à deux fois ou au moins faire preuve de prudence lors de la prescription de cette classe de médicaments.

Regardons quelques-unes des réactions indésirables de ces. Les numéros suivants proviennent de la FDA Adverse Events Reporting System. L'information a été compilée par le docteur Philip Blair. Quand je ai vu le grand nombre de réactions graves signalées pour les utilisateurs de statines recueillies à partir de l'analyse des données du Dr Blair, je me suis dit, "La vache!". le Dr Blair a expliqué que les données de la FDA, rapportées par les médecins praticiens, montre l'association fréquente entre les statines et de nombreuses maladies graves. Gardez à l'esprit que très peu de réactions indésirables de médicaments (1-10%) sont effectivement signalées à la FDA (Ndt: ce chiffre est comparable en France). Cette information a été signalée par mon collègue le docteur Duanne Graveline. Celui-ci a a subi deux événements transitoires d'amnésie globale et une neuropathie chronique dû aux statines. Il a écrit un excellent livre sur son expérience avec Lipitor. Le livre est intitulé, " Lipitor, thief of memory . " (Lipitor, Voleur de mémoire).

Les statines agissent en empoisonnant une enzyme (HMG-CoA réductase) qui est nécessaire pour produire le cholestérol, les hormones surrénales et sexuelles, les protéines de la mémoire et maintenir l'énergie cellulaire. Les plus fortes concentrations de cholestérol dans le corps se trouvent dans le cerveau. Devinez quel organe va en pâtir lorsque la production de cholestérol est bloqué? Tout vu, il s'agit du cerveau.

Tous les événements suivants ont eu lieu de 2004 à 2014 et ont été recueillies à partir des bases de données des effets indésirables de la FDA.
Le fonctionnement du cerveau: Il y avait 36 ​​605 cas de dysfonctionnement du cerveau qui comprenait des troubles de la mémoire, des cas transitoires d'amnésie globale, de la confusion, de la paranoïa, de la désorientation, la dépression et la démence liée à l'utilisation des statines. Rappelez-vous, ce nombre est représente à peine 1 à 10% du nombre réel de réactions indésirables aux médicaments.

Pouvez-vous imaginer à quelle vitesse la FDA aurait retiré du marché une vitamine s'il s'avérait qu'elle causait des dizaines de milliers de cas de dysfonctionnement du cerveau?

J'ai vu de nombreux patients souffrant d'un déclin de la fonction du cerveau prendre des statines. Savoir que les statines empoisonnent une enzyme nécessaire à la fabrication du cholestérol permettrait à quiconque de prédire que les problèmes de cerveau seront plus communs lors de l'utilisation des statines.

Les statines sont en fait responsables de nombreux effets indésirables supplémentaires. En fait, il y a plus de 100 000 rapports d'événements indésirables liés aux statines. En plus du cerveau, les statines affectent négativement le fonctionnement du foie, des reins et des muscles. J'évoquerais davantage les autres effets indésirables de ces médicaments dans des articles ultérieures.

J'ai écrit dans mon livre, "Drugs That Don’t Work and Natural Therapies That Do" ("des médicaments qui ne marchent pas, des thérapies naturelles qui fonctionnent"), "Vous ne pouvez pas empoisonner une enzyme essentielle ou bloquer un récepteur important sur le long terme et en attendre un bon résultat."

Peut-être pourrions-nous vivre avec tous ces effets indésirables de médicaments si les statines abaissaient considérablement le risque de maladie cardiovasculaire. Mais, cee n'est pas le cas. Les statines n'ont jamais démontré de façon convaincante qu'elles prévenaient une première crise cardiaque chez les hommes et les femmes. Chez les hommes, la meilleure des études sur les statines montre un risque réduit de 1-4% de développer une seconde crise cardiaque. Chez les femmes, les chiffres sont pires.

Cela est choquant pour moi que tant de praticiens de santé et la quai totalité des cardiologues prescrivent ces médicaments à n'importe quel patient. Les patients atteints de maladies cardiaques ne sont pas développer une maladie cardiaque due à un syndrome de carence en statines. Peut-être ces praticiens de santé devraient commencer à faire ce que les médecins ont appris à faire: Rechercher la cause sous-jacente de la maladie et régler le problème.

Plus d'informations sur les statines peuvent être trouvées dans mon livre ainsi que des recommandations sur ce que vous pouvez faire pour éviter de prendre un médicament de ce type.

Références:

1. JAMA Int. Med. Published online November 17, 2014. E1
2. Duanne Graveline, M.D. Lipitor, Thief of Memory



Source: Dr Brownstein

Traduction : Guy Fawkes


*-*-*-*-*-*-*-*



Morts sur ordonnance

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre VgPqwaH

Anxiolytiques, antidépresseurs, somnifères et autres tranquillisants sauvent des vies, mais de nombreux experts parlent aussi de «bombes à retardement» : ils seraient à l’origine de vagues de suicides, de troubles de comportement graves, d’homicides et certains seraient plus addictifs que les drogues dures.



Aux États-Unis, les procès intentés par les victimes ont coûté des milliards de dollars aux industries pharmaceutiques. Pourtant, ces médicaments restent un best-seller planétaire et, en tant que premier consommateur mondial, la France représente un véritable tiroir-caisse.


Ce film montre la dangerosité potentielle de ces molécules et analyse comment l’industrie pharmaceutique a verrouillé le marché, avec un cynisme effrayant.




Réalisé par Olivier Pighetti (2014)

* * * * * * * * * * * *



Médicaments sous influence

Ancien du laboratoire Merck, Bernard Dalbergue décide, en 2011, de quitter son poste et avec lui un milieu sclérosé par les pratiques controversées et les mensonges.


Il révèle ici les scandales dont il a été témoin : comment les laboratoires s’emploient à maquiller certaines études médicales, abusent des instances internationales et mettent en péril la santé de millions de personnes à travers le monde.


Cette enquête décrypte, entre autres, les conditions de mise sur le marché international de quelques redoutables médicaments, consommés en masse, et confronte la logique financière des laboratoires au combat de savants et de victimes.




Réalisé par Romain Icard (2014)

(Merci à Olivier)


*-*-*-*-*-*-*-*-*-*






_________________
...Speranza, Prima Chi Nasce Ultima Chi More...
...L'espoir, Premier a Naitre Dernier a Mourir...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.weonlypass.com
Speranza

Speranza

Messages : 415
Points : 654
Réputation : 12
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 34
Localisation : Au coeur d'une Foret

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Empty
MessageSujet: Re: Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre   Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre EmptyLun 23 Mar - 11:39

( Texte d'introduction et mise en page du dossier réalisé par Akasha )


Le marketing de la folie – Sommes-nous tous fous ? [Rediff.]

Le marché des psychotropes rapporte gros. L’alliance entre la psychiatrie et les firmes pharmaceutiques leur a permis de réaliser plus de 80 milliards de dollars de ventes de psychotropes. Mais les apparences sont trompeuses. Que valent les diagnostics psychiatriques, et jusqu’à quel point ces psychotropes sont-ils sans danger ?


Ce documentaire en trois parties révèle les faits derrière le vernis social d’un marketing habile et soi-disant scientifique qui dissimule une campagne de vente de produits dangereux et parfois fatals.



Vu sur Fortune desouche

*-***-*-*-*-*-*---**-*-*-*


Bonsoir mes frères & sœurs Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Herz
le paracétamol est l'antalgique le plus répandu et le plus délivrer par les médecins et pharmacies, pourtant il a mauvaise presse depuis quelques années. Une petite piqûre de rappel car beaucoup trop de personnes le prennent comme des tic_tac par habitude et inconscience...Pour les douleurs aiguës préférée lui l'aspirine. Encore mieux, les remèdes naturel, mais n'est efficace que pour les maux dit modéré. Dans se cas, je vous conseil, le romarin (dans un bain chaud ou en tisane), la lavande (sans un bain chaud, ou en huile essentielle), la cannelle (dans du laid chaux), et la menthe (dans un thé). Vous pouvez aussi demander à votre compagne (gnon) de masser le crâne avec des huiles essentielle, ou faire une sieste si cela vous est possible (dans un endroit sec frais et aéré). Mais toujours demander l'avis d'un professionnel ou de votre médecin.
Akasha pour Le Nouveau Monde 2015.


Les nombreux effets indésirables du paracétamol

Le paracétamol n’est pas dépourvu d’effets indésirables. C’est ce que vient de révéler une étude britannique. Selon elle, outre des problèmes de foie, l’antalgique provoquerait des problèmes cardiaques, gastro-intestinaux ou encore rénaux.








*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*


Xanax, la pilule miracle qui mène en enfer

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Capture_decran_2015-03-09_a_08.30.26

Pour voir le reportage






_________________
...Speranza, Prima Chi Nasce Ultima Chi More...
...L'espoir, Premier a Naitre Dernier a Mourir...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.weonlypass.com
Akasha

Akasha

Messages : 1534
Points : 2728
Réputation : 50
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 42
Localisation : par là tout droit

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Empty
MessageSujet: Re: Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre   Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre EmptyLun 20 Avr - 4:35

Quatre arnaques en pharmacie…

Merci à mes contacts pour l'alerte...

Voici quatre médicaments vendus en pharmacie qui sont des arnaques :

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Medicaments-bientot-en-vente-libre-id493-300x186

Le Guronsan pour les lycéens fatigués

Selon la légende, une pastille de Guronsan contient autant de caféine que 27 tasses de café. Ce serait un produit prodigieux pour aider les adolescents fatigués à réviser et stimuler les employés démotivés !

Mais c’est une fable. Le Guronsan ne contient que 50 mg de caféine [1], bien moins qu’une tasse de café (95-200 mg) [2].

Et son prétendu pouvoir dopant ne vient certainement pas de ses autres ingrédients !

À part un peu de vitamine C, il ne contient que :

-du sucre de table (saccharose)
-du sel (sodium)
-400 mg de glucuronamide, un composé chimique qui n’a aucune propriété médicale démontrée [3]
-de l’arôme de « Gin fizz » pour donner l’impression d’un produit « actif » (aussi parce que ça pétille), et des additifs.

Désinfectants et antiseptiques pour les bobos


Quel parent ne se sentirait pas coupable, indigne même, de ne pas avoir de « pschitts » et de bouteilles de désinfectant pour soigner les blessures, le « qui pique » étant toujours considéré comme le plus efficace contre l’infection ?

Produits phare de la vente libre en pharmacie, les désinfectants et antiseptiques sont pourtant inutiles. Aucun n’est aussi efficace, et à usage universel, que l’eau chaude du robinet (dans nos pays).

Le mercurochrome, toxique, est désormais interdit. L’alcool ne doit jamais être utilisé sur la peau, mais uniquement à la désinfection des instruments (thermomètre, aiguille). L’eau oxygénée brûle atrocement les plaies. La chlorhexidine laisse persister de nombreux germes. La teinture d’iode tache et peut provoquer des allergies.

Reste le chlorhydrate d’octenidine, qui est très efficace contre une large palette de micro-organismes infectieux (bactérie, virus, mycoses). Toutefois, il n’est réellement utile qu’en milieu hospitalier, pour les grosses plaies et brûlures à fort risque d’infection. C’est le cas également des antibiotiques à mettre sur la peau. Laissez les médecins manipuler ces produits.

Pour les blessures sans gravité, le mieux de loin est de laver abondamment la plaie avec de l’eau chaude. Il faut un peu de courage au départ mais le miracle est que ce traitement peut supprimer complètement la douleur en un temps record, et accélère considérablement la cicatrisation. Et pour les enfants qui ont surtout besoin d’être rassurés, un bon « bisou magique » de Papa ou de Maman sur le bobo fera encore mieux que les « produits ».

Pour les plaies qui saignent, appliquer ensuite un pansement gras qui n’arrachera pas la croûte quand vous l’enlèverez. (Vous pouvez aussi vous reporter à l’une de mes précédentes lettres pour savoir en détail comment traiter les petites blessures.

Médicaments contre le rhume


Si vous attrapez un rhume, c’est parce que votre système immunitaire est affaibli.

Normalement, il aurait dû éliminer le virus avant que vous ne ressentiez les symptômes (nez qui coule, oreilles bouchées, mal de tête, yeux larmoyants).

Toutefois, même s’il a été lent au démarrage, votre système immunitaire est désormais le seul maître à bord. C’est lui qui va éliminer le rhume et vous ne pouvez rien faire pour accélérer la guérison. Cela prendra entre une semaine et dix jours.

Par contre, pour la prochaine fois, prenez de la vitamine C, de la vitamine D, des probiotiques pour votre flore intestinale (centre très important de l’immunité), redoublez d’attention sur votre nourriture, en évitant toute malbouffe.

N’imaginez pas que vous obtiendrez un quelconque effet positif des médicaments contre le rhume.

Bien qu’il en existe des dizaines sur les étagères des pharmacies (Humex, Drill, Fervex, Actifed, Nurofen…), tous ont des effets indésirables qui surpassent leurs maigres avantages.

Il faut bien être conscient de leur mode d’action : en fait de vous « guérir du rhume », la plupart contiennent simplement du paracétamol ou de l’ibuprofène, des produits qui font baisser la fièvre et suppriment la douleur, ce qui n’est pas souhaitable car la fièvre est un mécanisme naturel d’élimination des virus.

Pour vous déboucher le nez ou les oreilles, ils contiennent des produits qui resserrent les vaisseaux sanguins. La conséquence est de vous exposer à des risques d’accident vasculaire cérébral, d’infarctus du myocarde ou de problèmes neurologiques sévères [4]. Ils sont donc à proscrire formellement chez les moins de 15 ans et chez les personnes souffrant de troubles cardiovasculaires ou neurologiques.

Enfin, troisième possibilité, ils contiennent des antihistaminiques, des produits qui réduisent les réactions immunitaires, supprimant les symptômes mais laissant ainsi la voie libre aux virus !

Mieux vaut prendre un bon grog bien chaud (citron, miel et une goutte de rhum), du bouillon de poule (avec les os, chargés en moelle), et faire des inhalations d’eucalyptus.

Médicaments contre l’ostéoporose


Les femmes sont incitées à prendre de plus en plus de médicaments contre l’ostéoporose (maladie des os poreux), et il est vrai que, après la ménopause, leurs os ont tendance à se fragiliser.

Toutefois, le nombre de fractures observées chez les femmes âgées ne connaît aucune diminution.

Ce n’est pas étonnant : aucune étude n’a montré que les biphosphonates (médicaments contre l’ostéoporose) renforcent la solidité des os.

Il faut savoir que les biphosphonates sont des produits qui viennent de l’industrie de la lessive, qui les utilise pour empêcher le magnésium et le calcium de se redéposer sur le linge [5].

Ils fonctionnent en bloquant la capacité de notre corps à détruire les vieilles cellules d’os.

A priori, cela peut sembler une bonne chose. Sauf que la raison pour laquelle nous avons ce mécanisme de destruction de nos vieilles cellules d’os, c’est pour leur permettre d’être remplacées par de nouvelles cellules, plus solides !

Si vous empêchez ce processus naturel d’avoir lieu, ne soyez pas surpris que vos os deviennent de plus en plus fragiles.

La solution : les os sont comme les muscles, ils se renforcent lorsque vous poussez et tirez dessus. Ils fondent quand vous ne vous en servez pas. Pour garder des os solides, il faut donc les soumettre à l’effort, en faisant de l’exercice physique. Et vous trouverez tous les sels minéraux nécessaires à leur entretien en mangeant beaucoup de légumes, surtout les légumes verts.

À votre santé,

Jean-Marc Dupuis pour Sante-Nature-Innovation

[1] EurekaSanté : GURONSAN

[2] Caffeine content for coffee, tea, soda and more

[3] Glucuronamide

[4] Bon usage des médicaments

[5] Les bisphosphonates qu’est-ce que c ‘est ?

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués.

Cet article est sous la responsabilité de l’auteur.

Allez plus loin:

-Ce qui arrive dans votre corps 30 mn après avoir bu un Coca Pour en savoir plus, cliquez ici : http://www.santenatureinnovation.com/ce-qui-arrive-dans-votre-corps-30-mn-apres-avoir-bu-un-coca/#ixzz3XpvLeREA
-10 gros mensonges sur la nutrition
-Verrues : un nombre incroyable de solutions
-Arthrose : la solution « silicium organique » Pour en savoir plus, cliquez ici : http://www.santenatureinnovation.com/arthrose-la-solution-silicium-organique/#ixzz3XpvlK3bv
-Ne gaspillez pas votre argent avec le sirop d’agave Pour en savoir plus, cliquez ici : http://www.santenatureinnovation.com/ne-gaspillez-pas-votre-argent-avec-le-sirop-dagave-2/#ixzz3XpvtKIAc

===================================
Revenir en haut Aller en bas
orné

orné

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 46
Localisation : Où ça ?

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Empty
MessageSujet: Re: Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre   Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre EmptyDim 7 Juin - 4:10

Demandez des génériques, qu’ils disaient….

Et on continue dans les « falsifications » médica-menteuses, pour le profit, toujours lui. Mammon est au summum de sa gloire. Et la petite phrase qui rassure « C’est aussi ce qui explique que dans sa recommandation de retrait le CHMP autorise les autorités sanitaires des pays Européens à écouler les stocks de médicament jugés non conformes si ceux-ci restent indispensables au patients.« On se demande bien quel est le bénéfice pour le patient, de prendre un médoc inefficace..


Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Generisues01-1728x800_c

RETRAIT DE 700 GÉNÉRIQUES AUX RÉSULTATS FALSIFIES……

Publié dans la revue médicale en ligne: Docbuzz

Alors que l’EMA vient de recommander l’interdiction de 700 génériques aux résultats manipulés par la société Indienne GVK Biosciences, la belle politique du tout générique a du plomb dans l’aile.


Malgré les assertions des autorités sanitaires selon lesquelles les génériques sont la copie conforme des produits princeps, il apparait que les dossiers de 700 génériques dont certains étaient autorisés et consommés par des patients depuis 2004, soit plus de 10 ans, était falsifiés. Ces dossiers avaient en partie été réalisés par la société Indienne GVK bioscience.

C’est un contrôle bien tardif des autorités sanitaires qui a révélé ces falsifications qui ont permis à nombre de génériqueurs ayant pignon sur rue à importer et vendre en toute impunité des médicaments dont la sécurité d’emploi n’était pas démontrée.

Le CHMP (agency’s Committee for Medicinal Products for Human Use) a examiné plus de 1000 génériques étant passés entre les mains de la société GVK bioscience ; il a conclut que pour 300 d’entre eux, les documents revus permettaient de les laisser sur le marché mais réclame le retrait immédiat des 700 autres.

Ainsi, alors que les génériques étaient censés apporter aux patients, une qualité de produits identiques à moindre coût, le voile se lève sur les pratiques des génériqueurs. Pourtant aucune polémique ne semble naitre ; d’abord par ce que les autorités sanitaires, malgré leur communication rassurante auprès du public, savent pertinemment que nombre de défauts de production existent, bien qu’ils ne soient révélés que par des contrôles qui restent rares et très insuffisants, mais aussi parce que ces mêmes autorités n’ont aujourd’hui plus le choix. Interdire brutalement l’importation de génériques provoquerait une pénurie de médicaments.

C’est aussi ce qui explique que dans sa recommandation de retrait le CHMP autorise les autorités sanitaires des pays Européens à écouler les stocks de médicament jugés non conformes si ceux-ci restent indispensables au patients. Une grande réussite de nos dirigeants politiques qu’il conviendra de célébrer à sa juste mesure.


Sources

Products for which the marketing authorisations are recommended for suspension by the CHMP on 22 January 2015

(liste des 700 génériques interdits en Europe).
EMA/52196/2015 23 January 2015
GVK Biosciences: Europe
http://www.jacques-lacaze.com/2015/02/demandez-des-generiques-qu-ils-disaient.html

Relayé par Réseau International

Voir aussi:
-La vérité très indésirable sur la chimiothérapie
-La moitié de ce qui est écrit dans la littérature médicale est faux – Dr. Richard Horton (Lancet)
Revenir en haut Aller en bas
Akasha

Akasha

Messages : 1534
Points : 2728
Réputation : 50
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 42
Localisation : par là tout droit

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Empty
MessageSujet: Re: Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre   Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre EmptyMer 24 Juin - 19:57

La pilule contraceptive est en train de tuer les femmes, mais personne ne dit mot

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre The-pill

[color=#cccc00][La nouvelle mariée risquait un évanouissement, un AVC (accident vasculaire cérébral), une crise cardiaque et la mort chaque jour quand elle prenait sa pilule contraceptive. Tragiquement, elle n’avait aucune idée qu’il pouvait y avoir un danger.

Même le personnel médical pensait que ses symptômes ne représentaient pas une menace, et à plus d’une reprise, ceux-ci ont mis ses symptômes sur le compte de la déshydratation. Ils ne lui ont jamais dit que ce pouvait être son mode de contraception qui lui causait des caillots sanguins./color]

Son nom était Kate, une femme d’affaires âgée de 28 ans, dont l’histoire est racontée dans « What Every Woman Needs to Know about Blood Clots« , (« Ce que toute femme devrait savoir sur les caillots sanguins ») publiée sur le site web National Blood Clot Alliance “Stop the Clot”. Les symptômes de Kate commencèrent lors de sa lune de miel à Hawaï. Elle ressentait tellement de douleur au niveau de son mollet, qu’elle se réveillait la nuit. Elle alla voir un chirurgien orthopédiste qui lui fit passer des scans, ne trouva aucun problème et la renvoya chez elle. Elle oublia cela. Sept mois après, elle s’évanouit dans un aéroport après un vol. Le personnel médical dit qu’elle était déshydratée.

Sans le savoir, Kate développa une thrombose veineuse profonde dans son mollet. De là, des caillots sanguins commencèrent à se détacher pour se diriger vers ses poumons. Ces caillots dans les poumons, appelés embolie pulmonaire, « peuvent mettre la vie en danger et dans 10 à 15 pour cent des cas, causer une mort instantanée », d’après le docteur Jack Ansell. Ce dernier est un hématologue et un membre du “National Blood Clot Alliance’s Medical & Scientific Advisory Board”. Le site web de l’Alliance cite le docteur Ansell: « Le premier signe d’une embolie pulmonaire peut être la mort ».

Grâce à la mère de Kate, qui est infirmière et qui fit la suggestion que sa fille pourrait peut-être souffrir d’embolie pulmonaire, Kate reçut un traitement et échappa à la mort. On découvrit l’embolie avant qu’elle ne tue Kate. Plusieurs autres femmes ne sont pas aussi chanceuses. Elles n’apprennent la vérité que lorsqu’il est trop tard.

La vérité est que le « risque d’une thrombose chez les patientes qui prennent des COC (contraceptifs oraux combinés) est de trois à cinq fois plus élevé par rapport à des personnes qui n’en consomment pas. » Une thrombose signifie des caillots sanguins qui peuvent causer un AVC, une crise cardiaque, la cécité, un dommage au cerveau, et la mort. Pourtant, les femmes ne sont pas prévenues du risque des caillots sanguins suite à la prise quotidienne de la pilule contraceptive. C’est grave et c’est une malhonnêteté et une négligence insensées.

D’après un rapport de « Canadian Broadcasting Company (CBC) » datant de juin 2013, le fabricant de pilules contraceptives Bayer a payé plus d’un milliard de dollars en guise de compensation pour des milliers de poursuites judiciaires sur ces pilules contraceptives aux États-Unis. Ces paiements étaient tous reliés à deux pilules contraceptives à faible dose, Yaz et JASMINE. Au même moment, une enquête de CBC a révélé que des pharmaciens ont soupçonné que la mort de 23 Canadiennes était attribuable à ces mêmes pilules.


Miranda Scott, âgée de 18 ans, s’entraînait au gymnase de l’Université de Colombie-Britannique lorsqu’elle est tombée à la renverse et est décédée. L’autopsie a montré qu’elle était morte à cause de caillots sanguins présents dans son corps. Elle prenait du Yasmin au temps de sa mort. Sa mère fait maintenant partie d’une poursuite canadienne en recours collectif contre le fabricant de médicaments, avec des centaines de membres de familles et de femmes qui ont été blessées ou tuées par la pilule.

Pourtant, alors que Bayer paie d’énormes dédommagements, la compagnie dit que ses produits contraceptifs sont recommandables. Même Elizabeth Kissling, qui écrit pour le magazine féministe radical Ms, se dit troublée par ce camouflage de la vérité, le manque d’éducation et l’insuffisance de tests que les femmes reçoivent avant de se faire prescrire la pilule.

Kissling dit en citant des cas de jeunes femmes ayant subi ces conséquences :« Aujourd’hui… de jeunes femmes meurent encore de quelque chose censé les aider, quelque chose qui touche surtout les femmes. Des milliers d’autres souffrent d’effets secondaires pouvant mettre la vie en danger ou détruire la santé comme la cécité, la dépression, et l’embolie pulmonaire. »

Elle fait référence au témoignage d’une utilisatrice, publié sur xojane.com, et met en évidence la citation frappante venant d’une jeune femme ayant presque succombé d’une embolie pulmonaire causée par la pilule contraceptive. « N’est-ce pas bizarre? », demanda la jeune femme aux docteurs de l’hôpital. Ils hochèrent la tête puis m’informèrent qu’ils rencontraient régulièrement de jeunes femmes en santé avec des caillots sanguins, presque tous issus du contrôle des naissances ».

La pilule détruit la vérité. Elle existe et est prescrite aux femmes au milieu d’un tourbillon de chaos, au milieu de contradictions et de mensonges, avec des cas de femmes mortes, aveugles et profondément blessées. Les médecins prescripteurs disent aux femmes que le contrôle des naissances est sans danger pour leur santé, à condition qu’elles ne fument pas. Les médecins présents dans les salles d’urgence racontent aux femmes qu’ils « rencontrent fréquemment de jeunes femmes en santé avec des caillots sanguins, presque tous issus du contrôle des naissances ». Des milliards de dollars sont payés par les compagnies pharmaceutiques pour régler des poursuites légales, alors qu’ils disent toujours approuver leurs pilules contraceptives.


Les femmes ont besoin de savoir.

Pour plus d’information, visitez notre site web, http://thepillkills.org./
Source : http://www.stopp.org/
Traduction : Campagne Quebec-Vie
Revenir en haut Aller en bas
orné

orné

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 46
Localisation : Où ça ?

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Empty
MessageSujet: Re: Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre   Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre EmptyDim 15 Nov - 6:20

Strasbourg. La victoire d’un couple contre la vaccination obligatoire

Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Piqure-vaccin

C’est une belle victoire remportée par ce couple amené devant les tribunaux sur dénonciation d’un pédiatre : le tribunal correctionnel de Strasbourg vient en effet de relaxer ces époux, dont le « crime » avait été, aux yeux du médecin qui l’avait dénoncé aux services sociaux, de ne pas avoir fait vacciner son enfant et de s’y refuser à le faire.

Problème : la dénonciation et la procédure ont été lancés alors que l’enfant était âgé de 14 mois. Or, la loi est claire : la vaccination DT Polio, la seule obligatoire en France – tandis qu’aucune obligation n’est de mise dans la plupart des autres pays européens – doit être réalisée avant l’âge de 18 mois.
A noter qu’une avocate, Fabienne Hagemann , de l’association Themis, avait été désigné par le parquet, donc par l’Etat, « pour représenter l’intérêt de l’enfant » , face à ses propres parents. Le couple risquait six mois de prison, une amende, ainsi que d’être victime d’une véritable chasse aux sorcières de la part des services sociaux, bien que tous les témoignages s’accordent à dire que ce père, qui élève son enfant pendant que la mère accomplit son métier de militaire, offre une éducation remarquable.

Le couple doit maintenant partir pour le Gabon, où la femme a été mutée. Le père indique toutefois prévoir y partir, « s’il n y a pas de contre indications médicales » dans le soucis de protéger son fils.

Durant le procès, Mickaël Lecomte, le père, a rappelé qu’il n y avait pas de vaccin DTP disponible sur le marché français depuis 2008 , ou encore qu’il n y avait pas d’étude sur les effets à long terme de la vaccination. « Si vous êtes prêt à signer qu’il n’y a aucun risque, si un médecin nous signe un papier, nous courrons tout de suite le vacciner », s’est exclamé Maître Jean Pierre Joseph, l’avocat de l’accusé.

La Ligue nationale pour la liberté des vaccinations, dirigée par Jean-Pierre Auffret, évoque « des parents consciencieux mis au ban d’infamie malgré l’évidente santé de leurs enfants. Et ce, alors que le principe de l’obligation d’un tel acte médical est largement contesté et que le marché ne propose plus de vaccins pour répondre strictement à cette obligation désuète, à une exigence plus administrative que salutaire et dont les éventuels dommages seraient couverts par l’État ». L’association rappelle que « lors de sa séance du 27 octobre consacrée à l’obligation vaccinale1, l’Académie de Médecine constate que :
– diphtérie, tétanos et polio, seules maladies ciblées par la vaccination obligatoire, ne sont plus à l’avant-scène des risques infectieux, alors que d’autres maladies hors obligation seraient plus préoccupantes ;
– les vaccins disponibles sur le marché sont des formulations combinées qui ajoutent des valences aux valences DTP obligatoires ;
– un tel paradoxe rend le calendrier vaccinal difficile à comprendre ;
– les dispositions d’obligation devraient donc être modifiées.

Ce constat n’est pas nouveau, mais la Ligue Nationale Pour la Liberté des Vaccinations salue sa formulation solennelle par un tel aréopage, sans doute à l’unanimité s’agissant d’éléments patents. La vénérable institution pousse alors l’audace jusqu’à envisager l’abandon du concept d’obligation… Qu’on se rassure, l’hypothèse iconoclaste est immédiatement écartée avec le soutien de 58 participants sur 67… mais pas à l’unanimité quand même. Surprise : l’argumentation avancée ose à peine invoquer la protection collective ! L’exemple des pays européens qui ont supprimé l’obligation vaccinale ne doit en aucun cas être imposé comme un modèle en France où la tradition de la vaccination obligatoire demeure profondément ancrée dans la mémoire collective

A l’occasion du procès, Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations, a reconnu que « la situation actuelle est intenable : il y a une vaccination obligatoire contre trois maladies, mais en pratique il est extrêmement difficile de ne recevoir que ces vaccins ».

Avec la multiplication des cas d’insoumission à l’obligation vaccinale par principe de précaution, reste désormais à voir l’attitude de l’Etat et des lobbys pharmaceutiques et médicaux qui l’entourent.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Source: Breihzinfo.com
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Empty
MessageSujet: Re: Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre   Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ces médicaments qu'il vaudrait mieux éviter de prendre
» Le prix des médicaments (l'exemple de la Belgique)
» Des résidus de médicaments dans l’eau du robinet
» Mieux vaut tard que jamais
» Mieux vaut tard que jamais !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fils de la loi de UN :: Santé :: Conscient des Faits :: Grippes / Virus / Lobby pharmaceutique-
Sauter vers: