Le partage le nerf de ma guerre. Nouveau paradigmes, soyons la révolution.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé

Aller en bas 
AuteurMessage
Akasha

Akasha

Messages : 1534
Points : 2728
Réputation : 50
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 42
Localisation : par là tout droit

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Empty
MessageSujet: La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé   La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé EmptyLun 1 Juin - 19:46

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé P%25C3%25A9tition

La professeur Joyeux a lancé il y a une dizaine de jours une pétition pour dénoncer la situation intenable qui oblige actuellement les parents à vacciner leurs enfants avec des vaccins non obligatoires, y compris l'hépatite B. Une arnaque rondement menée qui n'est pas sans rappeler le précédant de 2008.

A l'époque, on parlait aussi d'un "retrait temporaire". Cette fois c'est une situation de pénurie temporaire...mais dont "Il est difficile de prévoir avec certitude une date de retour à une situation normale". En gros, on peut toujours courir. Voyant que les français se mobilisent massivement contre cette arnaque manifeste, non seulement la ministre de la santé est montée au créneau au JT mais les médias se relayent les uns après les autres pour ternir la réputation du professeur Joyeux voir tenter carrément de démonter point par point son argumentaire (avec des mensonges grossiers).

Un échantillon des quelques articles qui ont fleuri ces trois derniers jours:


La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Capture2

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Capture3

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Capture4

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Capture5

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Capture

La réaction de Marisol Touraine à cette polémique:






La vidéo du professeur Joyeux:




La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé P%25C3%25A9tition.

A noter que ce battage médiatique a été orchestré exactement de la même manière lorsqu'il s'agissait de la théorie du genre. Gouvernement et médias s'étaient liés pour tenter de décrédibiliser les informations factuelles apportées. Preuve une fois encore que les médias ne sont plus un contre-pouvoir depuis bien longtemps mais bien le relais de la propagande d'Etat.


Publié par Fawkes News
Revenir en haut Aller en bas
Akasha

Akasha

Messages : 1534
Points : 2728
Réputation : 50
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 42
Localisation : par là tout droit

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Empty
MessageSujet: Re: La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé   La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé EmptyLun 1 Juin - 20:08

Réponse du Professeur Joyeux aux attaques infondées visant la pétition sur le vaccin DT-Polio

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Preview_image-20130515173424

Le professeur Joyeux a invité la ministre a débattre en face à face à la télé. Un débat qui n'aura probablement jamais lieu malheureusement mais l'intention est louable.
------

« Cela faisait longtemps que les antivaccins ne s'étaient pas manifestés. C'est chose faite. Depuis quelques jours, une vidéo du Pr Henri Joyeux fait un tabac sur le Net. [1] »
Ce sont les premières lignes de l'article que le journal Libération a consacré le 25 mai 2015 à la pétition que nous avons organisée, avec l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, pour le retour du classique vaccin DT-Polio dans les pharmacies.

Qu'une pétition demandant que soit respecté le droit des patients à avoir accès au vaccin obligatoire DT-Polio soit décrite comme « antivaccin » en dit long sur le caractère passionnel du débat.


Avons-nous encore le droit de soulever un sujet de santé délicat sans risquer aussitôt de se voir coller des étiquettes infamantes, par des personnes qui semblent plus chercher à caricaturer, ce qui est une manière d'empêcher le débat et la réflexion, qu'à contribuer à éclairer le public sur les questions qui le concernent ?

Reprenons notre calme et discutons ensemble posément.
Le DT-Polio obligatoire n’est plus commercialisé en France depuis 2008
Comme chacun le sait désormais, le vaccin DT-Polio obligatoire n'est plus commercialisé en France depuis 2008 par les laboratoires pharmaceutiques. C'est un fait. Personne ne peut affirmer, sans mentir, le contraire.

Depuis septembre 2014, la situation s’est aggravée avec une pénurie généralisée de vaccins tétravalents (DT-polio-coqueluche) et pentavalents (DT-polio-Haemophilus Influenzae B-coqueluche).

Le seul vaccin contenant le DT-Polio qui ne souffre d’aucune pénurie est le vaccin hexavalent DT-polio-Hib-coqueluche-hépatite B, Infanrix Hexa des laboratoires Glaxosmithkline.

Sur ces points, « le Pr Joyeux a raison », a reconnu le journaliste de Libération. Merci à lui pour cela, au moins.

Les parents sont donc actuellement obligés de recourir à l'Infanrix Hexa s'ils veulent protéger leurs enfants contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, éviter les poursuites pénales prévues par la loi en cas de non-respect de l'obligation vaccinale, et garantir l'accès de leurs enfants aux collectivités (crèches, garderies, écoles, cantines… dont les enfants n'ayant pas reçu les vaccins obligatoires sont en général exclus).

Logiquement, nous demandons que, puisque le vaccin DT-Polio est obligatoire, il y ait une obligation pour les laboratoires pharmaceutiques de le fournir aux parents.

En cas de défaillance, il serait logique que les autorités de santé interviennent pour empêcher les laboratoires de jouer sur l'obligation vaccinale pour vendre du même coup d'autres vaccins facultatifs, éventuellement inutiles pour certains, car un vaccin n'est jamais anodin. Il existe toujours un risque, même s'il est faible, et il peut ne pas être raisonnable de vacciner si le patient n'a pas, ou peu de risques d'être en contact avec la maladie. C'est en particulier le cas de la valence hépatite B, présente dans l'Infanrix Hexa.

Le seul vaccin disponible est 7 fois plus cher

À ce problème purement médical s'en ajoute un autre, d'ordre financier.

Il se trouve que l'Infanrix Hexa coûte 39,04 euros contre 6,10 euros pour le simple DT-Polio, qui n'est plus disponible, soit près de 7 fois plus cher.

Multipliez cette différence par 700 000 naissances en France chaque année. La plus-value réalisée grâce à cette opportune pénurie se chiffre en dizaines de millions d'euros pour les laboratoires pharmaceutiques.

Cela ne veut pas dire que cette pénurie soit organisée. Nous ne l'avons jamais dit. Mais il n'en reste pas moins qu'il est permis de s'interroger sur le peu d'empressement des laboratoires pour y remédier.

Est-ce une hypothèse vraiment invraisemblable que d’imaginer qu’ils ne soient, au fond, pas si gênés que cela d'être « obligés » de vendre massivement ce vaccin si sophistiqué… et si cher ?

En lançant cet appel public aux autorités à enfin réagir (je rappelle que cela fait maintenant 7 ans que le traditionnel vaccin DT-Polio n'est plus vendu en France), nous savions que nous allions heurter des sensibilités, autant que des intérêts financiers majeurs. C'est le lot inévitable du « lanceur d'alerte ».

Désinformation et sape systématique par tous les médias

Ce à quoi nous n'étions pas préparés, en revanche, c'est que tous les aspects de notre pétition allaient être contestés, y compris en y opposant de pures inventions (je vais y revenir), comme s'il existait une sorte d'urgence de convaincre le public que nous n'aurions écrit que des âneries voire des mensonges.


Ces accusations, initialement formulées sur un simple blog anonyme, ont été reprises telles quelles par nombre de grands sites d'information, de Rue89 jusqu'au site du journal Le Monde, en passant par BFMTV, L’Obs ou encore France TV Info et le Journal de la santé sur France5.

L'écho qui leur a été donné, à notre grande surprise vu leur absence de sérieux, fut si grand, et l'objectivité scientifique tellement absente du propos, que je suis obligé d'y répondre de façon systématique.

Je commencerai par les arguments les plus ahurissants.

1/ Un kit DT-Polio gratuit mais réservé à des cas très rares

Le premier argument le plus utilisé pour discréditer notre initiative est que les laboratoires mettraient un kit DT-Polio gratuitement à disposition des personnes qui souhaitent éviter l'Infanrix Hexa. Cela écarterait donc toute possibilité que les laboratoires aient un intérêt quelconque à l'actuelle pénurie. Mieux, cela démontrerait que ces entreprises sont engagées dans une démarche purement désintéressée et philanthropique.

C'est une invention. Ce kit gratuit existe. Mais il est réservé aux rares cas de nourrissons présentant une contre-indication au vaccin anticoquelucheux, présent dans l'Infanrix Hexa, ainsi que l'indique le communiqué de Sanofi-Pasteur MSD indiqué en note [2].

Les contre-indications au vaccin anticoquelucheux sont les antécédents d'allergie, rares chez les bébés nourris au sein, les réactions intenses à d'autres vaccins, impossibles chez les nourrissons n'ayant jamais été vaccinés, l'encéphalopathie évolutive, la fièvre (égale ou supérieur à 40°C), une affection chronique et les affections graves de l'appareil pulmonaire.

En outre, la première partie du kit gratuit, celle qui contient les valences diphtérie et tétanos, a été en rupture de stock depuis le 1er janvier 2015, rupture à laquelle il n'a été remédié qu'au mois de mai, ainsi que l'indique l'Agence du médicament sur son site Internet consultable ici [3].

Prétendre que ce vaccin gratuit ait été librement et largement accessible aux parents ayant une méfiance à l'égard de l'Infanrix Hexa est donc absolument faux.

2/ Oui le vaccin hexavalent peut être dangereux

Le second argument le plus repris contre notre initiative pour le retour du vaccin DT-Polio est que les autorités sanitaires affirment que le vaccin hexavalent est sûr, et qu'il n'y a donc aucun danger particulier à le recevoir. Au contraire, les familles et les patients devraient être reconnaissants, puisqu'ils seraient ainsi protégés contre six maladies d’un coup, en une seule piqûre. Et six précautions valent mieux que trois !

Là encore, il s'agit d'une vision simpliste et trompeuse du choix qui s'offre aux patients. Sait-on ce que recouvre, dans le domaine médical, la notion de « sûreté » d'un médicament ou d'un traitement ?

Toute intervention sur le corps humain, et a fortiori toute injection de corps étrangers, comporte un risque. En tant que médecin, c'est la première chose que nous apprenons. Notre serment d'Hippocrate commence par ces mots : « D'abord ne pas nuire » (« Primum non nocere »). Les vaccins sont des médicaments actifs comme les autres. Affirmer qu'ils sont sûrs signifie seulement que, globalement, les risques qu'ils font courir aux patients sont inférieurs aux bienfaits qu'ils peuvent en attendre. Cela ne signifie absolument pas qu'il n'y ait aucun risque.

Les autorités, et c'est leur rôle, se bornent à estimer que, collectivement, la balance bénéfice/risque est en faveur de la vaccination.

Mais on ne peut en déduire qu'en toutes circonstances il soit sûr, d'un point de vue individuel, de se faire vacciner. Chez un individu donné qui n'est pas exposé à une infection et chez qui la vaccination présente un risque, la gestion individuelle du risque doit recommander de ne pas vacciner. C'est pourquoi il peut être logique de vacciner tout le personnel soignant contre l'hépatite B, une maladie qui se transmet par le sang et les fluides corporels – et je le suis moi-même bien sûr, en tant que chirurgien.

En revanche, pour un bébé de deux mois, qui ne pratique pas d'interventions médicales, qui n'est pas toxicomane et qui n'a pas de rapports sexuels ni de contact étroit avec des malades potentiels de l'hépatite B, il n'est pas du tout sûr que les bénéfices de la protection contre une maladie très peu probable justifie de courir les risques du vaccin.

Discuter le risque d’un vaccin, ce n’est pas être anti-vaccin, c’est dire la vérité

Affirmer qu'un vaccin est risqué, informer les patients que tout vaccin comporte un risque, ce n'est pas être « antivaccin ». C'est dire la vérité, et les familles et patients ont droit de savoir la vérité sur les médicaments qu'on leur administre.

Vouloir la leur cacher, même partiellement, au nom d'objectifs généraux de santé publique, comme la maximisation de la couverture vaccinale, n'est pas respectueux des Droits de l'Homme, et c'est pourquoi nous nous y opposons.

3/ Les vaccins multivalent sont plus dangereux que les autres

Vient le troisième argument, selon lequel les vaccins multivalents, c'est-à-dire qui vaccinent contre plusieurs maladies en une seule injection, ne posent pas plus de problèmes que les autres.

En réalité, le principe de la vaccination consiste à solliciter le système immunitaire avec un agent infectieux affaibli pour provoquer une réponse, afin d'accélérer cette réponse la prochaine fois qu'il sera confronté avec cet agent infectieux. Notre système immunitaire est configuré pour faire face à plusieurs infections mineures, et une ou deux attaques majeures.

Le vaccin hexavalent consiste à demander à l’organisme d’un bébé de 2 mois de faire face à 6 infections majeures simultanées, et donc chez un nourrisson dont le système immunitaire est encore immature (il dépend fortement de celui de la mère, via l'allaitement qui reste idéal pour l’enfant).

Le système immunitaire est une mécanique très délicate. Son emballement est au moins aussi dangereux que son insuffisance. La surréaction du système immunitaire peut produire une « tempête de cytokines » créant des maladies auto-immunes graves.

Que sait-on de la réponse immune lorsqu'il y a 6 valences d'antigènes dans un vaccin ? Pas grand chose à long terme, tout simplement parce que cette pratique de multiplier les valences n'est pas assez ancienne pour que l'on ait aujourd'hui le recul suffisant. Et dans la mesure où l’on ne prend pas en compte le groupe HLA des personnes avant de les vacciner, il est impossible de prédire les risques sanitaires à long terme.

De la même façon, il a été dit et répété dans les attaques contre notre pétition que les adjuvants présents dans le vaccin hexavalent ne sont pas dangereux. Pourtant, pour mémoire, les adjuvants servent à créer une réponse inflammatoire, afin de mieux « marquer » le système immunitaire. Ils fonctionnent forcément en agressant le corps, sans quoi celui-ci ne chercherait pas à se défendre. Ce sont par définition des produits agressifs.

On nous dit, pour nous tranquilliser, que les adjuvants à base de mercure et d'aluminium, des neurotoxiques, ou de formaldéhyde, un cancérogène certain, ne sont pas dangereux parce que les doses sont trop faibles, jusqu'à 10 000 fois inférieures à la dose létale pour l'adulte.

Des poisons injectés, non pas à des adultes, mais à des nourrissons, directement dans le sang

Mais il faut considérer le fait que les adjuvants sont administrés non à des adultes mais à des nourrissons. Qu'ils ne passent pas par le système digestif, et donc pas par le filtre du foie, mais qu'ils sont injectés directement dans le sang. Que ce que l'on redoute n'est pas l'empoisonnement immédiat du bébé, mais les conséquences à long terme, la myofasciite à macrophages ou, nettement plus tard, telle ou telle maladie neurodégénérative, telle la sclérose en plaque (SEC), comme cela a été prouvé après la campagne de vaccination contre l’hépatite B au collège à la fin des années 90.

Pour toutes ces raisons, nous réfutons toute accusation d'approximation, de « dérapage verbal », et plus encore de « complotisme » et de « charlatanisme ». Notre appel à pétition est justifié, pour ne pas dire urgent, par un impératif de santé publique. L'opposition bête et méchante, parfois même de mauvaise foi, que nous rencontrons nous conforte dans l'impression que, si nous ne bougions pas, personne ne le ferait.
Continuons notre mobilisation

C'est chose faite aujourd'hui. Le débat est enfin lancé. Puissent les autorités de santé entendre la voix des 500 000 citoyens et professionnels de santé qui ont déjà signé notre pétition, et de tous ceux qui se joindront à eux prochainement.

Et n’hésitez pas à diffuser largement autour de vous cet argumentaire qui répond à des attaques infondées, et à poursuivre la campagne de signature de la pétition (ici).

Liens connexes:


-Arnaque: Big Pharma organiserait-elle une pénurie de certains vaccins pour augmenter ses profits (MAJ: un document confidentiel de GSK confirme que l'Infanrix Hexa peut provoquer l'autisme )


Références:


[1] Les vaccins à la peine

[2] Pour lire le communiqué de Sanofi-Pasteur MSD, sur le lien de l'article (pdf téléchargement direct)

[3] DT VAX, Vaccin diphtérique et tétanique adsorbé (Suspension injectable en flacon multidose) - Rupture de stock

Source: Professeur Joyeux (newsletter)
Revenir en haut Aller en bas
orné

orné

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 46
Localisation : Où ça ?

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Empty
MessageSujet: Re: La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé   La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé EmptyMar 2 Juin - 13:15

Bonsoir,
Et se n'est pas tout, on reparle à juste titre, de la présence excessive et surtout inutile et dangereux d'aluminium dans les vaccins. Qui a fait de nombreuse victimes de part le monde.
Orné.


600 personnes intoxiquées par des vaccins à l’aluminium demandent des comptes

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé X240-n2l-424x240

600 personnes ont été officiellement intoxiquées en France par de l’aluminium présent dans des vaccins. Ils demandent aujourd’hui des indemnisations qu’on leur refuse.

La maladie s’appelle la « myofasciite à macrophages » (MFM). Elle est provoquée par une intoxication à l’aluminium, substance qui s’installe dans le cerveau. La MFM se traduit par des douleurs intenses, une fatigue permanente, des insomnies et un épuisement généralisé. Elle empêche de travailler et de mener une vie sociale normale. Pour un nombre de cas inconnu, elle est déclenchée par une vaccination.

Nombre de vaccins comportent en effet de l’aluminium dans leur composition : « Sans qu’on sache trop pourquoi, des personnes réagissent mal et sombrent quelques jours ou mois plus tard dans la MFM sans qu’on puisse aisément relier la pathologie avec l’administration du vaccin », déplore Didier Lambert, président d’Entraide aux malades de MFM (E3M).

Le 29 mai 2015, les avocats de 50 patients sont venus déposer les dossiers de leurs clients auprès de l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (ONIAM) : « Car nous voulons dénoncer le fait que l’ONIAM refuse d’indemniser les victimes ainsi que les profondes inégalités de traitement devant la loi qu’elles subissent », s’insurge Me François Jégu, avocat à Rouen. Le juriste veut d’abord faire acter que désormais il n’a plus de doute possible : le lien de cause à effet entre vaccination et MFM est prouvé par la médecine, notamment en France par l’unité Inserm du Pr. Romain Gherardi.

Lire la suite de l'article

À noter qu’en 2013, Le Figaro déclarait « sans danger » les vaccins à l’aluminium, relayant la propagande de Big Pharma.


L’aluminium dans les vaccins en bref :


Revenir en haut Aller en bas
Akasha

Akasha

Messages : 1534
Points : 2728
Réputation : 50
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 42
Localisation : par là tout droit

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Empty
MessageSujet: Re: La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé   La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé EmptyJeu 4 Juin - 20:17

La preuve que l'hypocrisie de la ministre de la santé concernant la vaccination doit valoir sa démission

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé B6C2RZVCcAAoZzF

Dans un pays "normal", dans un Etat normal, la preuve qui suit et signée de la main de Marisol Touraine elle-même devrait lui valoir une démission immédiate.


Car l'hypocrisie sans nom de Mme Touraine est responsable de handicaps et d'effets post-vaccinaux graves irréversibles au quotidien. Elle qui critiquait Roselyne Bachelot lors du H1N1 pour se profiler en futur ministrable ne vaut finalement pas mieux du tout qu'elle et elle apparaît ainsi comme une électoraliste vraiment peu soucieuse du bien commun et qui n'a aucune parole ni aucune fidélité à ses engagements. C'est donc une Ministre en qui personne ne peut avoir confiance.

Marisol Touraine a tenté de descendre en flamme la pétition du Pr Joyeux sur le vaccin DTP en disant que "la vaccination, ça ne se discute pas!"*. Sans argument, elle a fait une attaque personnelle sur la personne contre le Pr Joyeux. Mais voici maintenant venu le temps où la honte publique lui revient de droit car voyez plutôt les propos exacts qu'elle a tenus sur l'aluminium et sur les vaccins dans un courrier du 20 avril 2012 dans le cadre de la campagne présidentielle de François Hollande et qu'elle avait alors envoyé à l'association E3M..


(*)

"De nombreuses études ont ainsi alerté sur le possible potentiel cancérigène et perturbateur endocrinien des sels d'aluminium.

[…] "La nature des adjuvants utilisés dans leur fabrication doit faire l'objet d'une attention particulière et doit être communiquée aux familles afin qu'elles soient pleinement informées. Elles doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d'aluminium, d'autant plus que cela était le cas jusqu'en 2008."



La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Ob_361262_signature-touraine

Lire le courrier/la preuve irréfutable que Marisol DOIT démissionner...

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Ob_755bc4_courrier-de-marisol-touraine-a-e3m


Que toutes les victimes (vaccinées depuis le 16 mai 2012, date d'entrée en fonction de M. Touraine) n'hésitent plus à poursuivre pénalement Marisol Touraine qui a une responsabilité écrasante depuis qu'elle est Ministre et que cette dame explique donc à la justice pourquoi elle a fait volte-face sur ses anciennes déclarations de sorte que l'on puisse examiner la propreté de son entourage expertal..

Note Fawkes:

Autre info intéressante. En 2009, la ministre de la santé faisait partie du Club Avenir de la santé, un groupe de pression financé par GSK (le labo qui commercialise le seul vaccin qui reste actuellement pour le DTP à la sauce hexavalente).

Jusqu'à mars 2014, son nom figurait toujours sur le site de GSK alors qu'elle était déjà ministre de la santé depuis 2 ans:

http://web.archive.org/web/20140308111201/http://www.gsk.fr/avenirdelasante/pourquoi_debat/pourquoi_debat.htm


La page a sauté en avril 2014. On ne sait même pas si elle a quitté ce lobby entre temps. Alors quand elle dit que la vaccination ça ne se discute pas, on sait pourquoi.


Source:Initiative Citoyenne
Vu sur Guy Fawkes
Revenir en haut Aller en bas
Akasha

Akasha

Messages : 1534
Points : 2728
Réputation : 50
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 42
Localisation : par là tout droit

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Empty
MessageSujet: Re: La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé   La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé EmptyDim 7 Juin - 19:55

Professeur Joyeux : « Marisol Touraine ne connait rien à la santé »

Alors qu’une épidémie de rougeole se répand en Alsace, certaines voix s’élèvent justement contre les éventuels dangers des vaccins. Parmi elles, le chirurgien-cancérologue Henri Joyeux.

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé D4c8cf30fb6951b4806bfbecd69f7d1d3a50b882-505x336

Près de 200 cas de rougeole ont été déclarés depuis le début de l’année en France, dont 150 en Alsace. D’où le rappel de l’Institut de veille sanitaire (InVS) sur l’importance de la vaccination.

Mais un autre son de cloche résonne chez les professionnels de santé. C’est le cas du cancérologue Henri Joyeux, à l’origine d’une pétition controversée sur les dangers de la vaccination.

« La ministre de la Santé a dit que j’étais contre la vaccination. Ce n’est pas vrai, je suis contre les excès de la vaccination, ce qui n’est pas du tout la même chose« , tient à préciser le médecin. Il dénonce la pénurie actuelle des vaccins obligatoires (DTP, diphtérie-tétanos-poliomyélite) qui contraint les parents à faire vacciner leurs enfants avec le seul produit qui serait actuellement disponible.

Vous avez des experts qui sont dépendants de tous les groupes qui sont au niveau de la fabrication

« On veut vacciner les gosses à deux mois. Or le système immunitaire de l’enfant n’est pas fini avant 1000 jours« , prévient-il, mettant en garde contre des « réactions importantes au niveau de l’allergie« .


Revenir en haut Aller en bas
Akasha

Akasha

Messages : 1534
Points : 2728
Réputation : 50
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 42
Localisation : par là tout droit

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Empty
MessageSujet: Re: La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé   La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé EmptyLun 8 Juin - 20:52

Royaume-Uni : Des milliers de jeunes filles victimes de la vaccination scolaire « contre le cancer du col de l’utérus »

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Vaccin_crne_mort

Quand on a demandé à Caron Ryalls de signer un formulaire de consentement pour que sa fille, Emily, de 13 ans soit vaccinée contre le cancer du col de l’utérus, elle a pensé que c’était le meilleur moyen de protéger la santé de sa fille pour le futur.

Pourtant, dès qu’Emily a commencé à souffrir des effets secondaires du vaccin, les quatre années qui ont suivi ont représenté un véritable cauchemar pour la famille. A peine deux semaines après la première injection du vaccin HPV, l’adolescente a commencé à souffrir d’étourdissements et de nausées.

« Les symptômes ont continué de s’aggraver après la deuxième et troisième injections. J’ai dû plusieurs fois me rendre dans le centre A&E à cause de mes terribles douleurs thoraciques et abdominales, ainsi qu’à cause de mes difficultés respiratoires. » Emily qui a maintenant 17 ans se rappelle : « Une fois, je ne pouvais même plus bouger quoi que ce soit d’un côté de mon corps. Je ne comprenais absolument pas ce qui se passait. »

Emily est l’une de ces milliers de jeunes-filles qui ont souffert de maladies débilitantes après des vaccinations de routine. Elle doit encore récupérer et n’a aucune idée du jour où sa santé redeviendra normale.

« Avant la vaccination, Emily avait une santé impeccable ; elle n’avait jamais eu de problèmes », explique Madame Ryalls, 49, de Ossett dans le West Yorshire.» Comme elle avait été jugée en excellente santé, elle avait représenté l’école aux tournois de hockey, netball et athlétisme. Elle était aussi une excellente danseuse. A l’école, elle était une travailleuse acharnée. Elle se classait toujours dans les premières. Son avenir s’annonçait très brillant. »

Madame Ryalls a signalé le cas d’Emily à l’Agence des produits de santé (MHRA). En 10 ans, jusqu’au mois d’avril de cette année, cette Agence a reçu environ 22.000 rapports spontanés de présomptions d’effets indésirables de 13 catégories de vaccins de routine comprenant le vaccin contre la grippe, le vaccin ROR, le vaccin antitétanique, contre la diphtérie et la polio. Cette information a pu être obtenue grâce à la loi sur la liberté d’information qui a été publiée ce mois-ci.



REACTIONS AUX MEDICAMENTS (Tableau ci-dessous)

Nombre total de rapports concernant des effets secondaires suspectés d’être associés aux vaccinations de routine, au cours de la période du 1/1/05 au 22/04/15


Dans la seule catégorie du vaccin HPV, le nombre des effets secondaires indésirables s’élève à 8.228. Parmi ces 8.228 cas, 2.587 ont été classifiés « graves » – selon plusieurs critères, y compris la nécessité d’hospitalisation ou le risque de décès.

Le MHRA a précisé que ces chiffres ne reflètent pas le nombre véritable d’effets secondaires en raison d’un « niveau inconnu et variable de sous-déclaration ». L’Agence estime qu’elle reçoit environ 10% de tous les rapports, ce qui suggère que le nombre réel des jeunes-filles souffrant d’effets secondaires pourrait atteindre des dizaines de milliers. L’Agence tient aussi à préciser que « plusieurs millions » de vaccins ont été administrés au cours de ce laps de temps sans que des problèmes aient été signalés.

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Ob_0a89dc_reactions-aux-medicaments-tableau

« Chaque visite chez un médecin ne s’est jamais faite dans d’excellentes conditions » dit Madame Ryalls. « Chaque évocation du vaccin HPV, nous valait l’hostilité et le ridicule. On nous a finalement orientées vers un pédiatre local. Celui-ci a fait comprendre à notre fille qu’elle devait un peu se bouger pour revenir à la normale – L’une de ses remarques concernant le total épuisement d’Emily fut celle-ci : «… Mais, nous nous sentons tous fatigués le matin, Emily ! »

Deux ans après être tombée malade, Emily a été envoyée chez le Dr Pradip Thakker du Centre Médical Queens à Nottingham. Ce médecin utilisait une table spéciale pour pouvoir diagnostiquer le syndrome de tachycardie orthostatique posturale. Dans ces cas, le déplacement de la position couchée à la position debout provoque un rythme cardiaque anormalement élevé.

A cette époque Emily n’était pas capable de suivre plus de trois ou quatre heures de cours par semaine. Madame Ryalls qui avait, à partir de rien, créé une maison d’édition, fut contrainte de fermer pour pouvoir s’occuper à plein temps d’Emily.

La Recherche sur le Cancer de Grande Bretagne souligne que le cancer du col de l’utérus est le deuxième cancer le plus fréquent chez les femmes de moins de 35 ans. Au Royaume-Uni, 3.000 femmes par an reçoivent le diagnostic de cancer du col de l’utérus, et on estime que 400 vies pourraient être sauvées chaque année à la suite de la vaccination des filles avant qu’elles ne soient infectées par le papilloma virus humain.

Le NHS dit que le vaccin qui a été introduit dans le cadre du programme de vaccination de routine en 2008, protège contre les deux types de HPV qui causent 70% des cas de cancer du col de l’utérus. Le dépistage est cependant encore nécessaire pour pouvoir repérer des anomalies cervicales provoquées par d’autres types de HPV qui pourraient mener au cancer.

Depuis septembre 2014, les jeunes-filles n’ont reçu que deux injections. La seconde s’effectue de six à 24 mois après la première. Le NHS dit que le programme s’est montré « très efficace ». D’autres pays cependant prennent des mesures suite à l’augmentation du nombre de rapports de filles souffrant d’effets secondaires. Un documentaire danois qui a été présenté à la télévision en début d’année a mis en évidence le grand nombre de filles qui semblent avoir été affectées après avoir reçu leur vaccin contre le HPV. Certaines d’entre elles, comme les filles que les Ryalls ont rencontrées au Royaume-Uni sont maintenant en fauteuil roulant.

L’année dernière, le Japon a retiré sa recommandation du vaccin contre le HPV à la suite des effets secondaires qui avaient été rapportés.

Dans un article publié la semaine dernière dans la revue « Springer Journal Clinical Rheumatology », le Dr Manuel Martinez-Lavin qui traite depuis plus de 30 ans des personnes souffrant de douleurs chroniques, a déclaré que ces maladies sont plus fréquentes après la vaccination contre le HPV ». Il écrit : « La vaccination a été l’une des mesures de santé publique les plus efficaces dans l’histoire de la médecine. Il n’empêche que des réactions indésirables apparemment inexplicites ont été décrites après l’injection des nouveaux vaccins contre le papilloma virus humain (HPV).Il semble que les effets indésirables soient plus fréquents après cette vaccination qu’après d’autres types de vaccins. »

Le Dr Martinez-Levin a déclaré qu’il croyait que le syndrome de tachycardie orthostatique posturale, ainsi que la fibromyalgie figuraient parmi les maladies qui pouvaient se développer après la vaccination contre le HPV. Il pensait aussi que les cliniciens devaient être conscients de l’association possible entre la vaccination contre le HPV et le développement de ces symptômes douloureux difficiles à diagnostiquer.

Source: Independant.co.uk suite à la traduction de Meta.tv
Revenir en haut Aller en bas
Valkyrie
Admin
Valkyrie

Messages : 678
Points : 2239
Réputation : 55
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 39
Localisation : Québec

La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Empty
MessageSujet: Re: La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé   La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé EmptyMer 10 Juin - 17:43

La pression social est tresss forte pour la vaccination! Cette hiver ils ont fait campagne pour ridiculiser ceux qui sont contre..en riant des conspirationiste..pour moi il y a flagrante manipulation de masse..comme la fameuse vaccination du h1n1 il y a 6-7 ans..que du bluff! Il incite a la peur pour mieux nous posséder..

_________________
Le partage, le nerf de ma guerre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Empty
MessageSujet: Re: La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé   La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La pétition du professeur Joyeux contre la vaccination forcée fait grincer des dents les médias et la ministre de la santé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pétition pour défendre les chrétiens d'Orient massacrés!
» Reconversion professeur documentaliste
» Pétition contre la chasse à la baleine
» Pétition internationale contre la vivisection !
» pétition contre le fait de manger du chien en philipine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fils de la loi de UN :: Environnement :: Conscient des Faits-
Sauter vers: