Le partage le nerf de ma guerre. Nouveau paradigmes, soyons la révolution.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Accélération de l’actualité, la/les Politique(s) et anticipation survivaliste (vidéo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akasha

avatar

Messages : 1534
Points : 2728
Réputation : 50
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 40
Localisation : par là tout droit

MessageSujet: Accélération de l’actualité, la/les Politique(s) et anticipation survivaliste (vidéo)   Dim 13 Sep - 22:50

Accélération de l’actualité, la/les Politique(s) et anticipation survivaliste (vidéo)

À vous de voir si cet homme à raison, mais il suffit de regarder l’actualité pour se rendre compte que la situation est de plus en plus explosive, un article est en préparation sur le sujet, mais pour l’instant, rien ne dit que le résultat final sera convaincant vu que cela demande beaucoup de recherches, de travail et qu’aucune erreur n’est acceptable sur un tel sujet. En attendant, écoutez cet homme, et faites-vous votre propre idée de la réalité…




Source de la vidéo: Preparationquebec.blogspot.fr

En attendant, pour les convaincus, voici deux rappels importants qui ne sauverons pas tout le monde, mais qui peuvent s’avérer utiles. En effet, il n’y a pas de recette miracle pour affronter l’avenir, c’est du cas par cas, et rien n’est écrit, il va falloir s’adapter, c’est surtout cela qui nous aidera: l’adaptation à chaque situation. N’oubliez pas que certains produits disparaîtront vite, c’est le troc qui permettra de s’en sortir, reste à prévoir le pire, c’est à dire que le troc ne sera pas compris par certains qui voudront le beurre et l’argent du beurre, et même le cul de la crémière par la même occasion…

Commençons par un témoignage vous montrant à quel point cela peut rapidement partir en vrille…


L’homme qui répond aux questions ci-dessous, raconte comment lui et son clan ont survécu pendant un an dans une ville de 60 000 habitants durant l’effondrement de la Bosnie en 1992.



Sans eau, sans électricité, sans pétrole, sans système de santé, sans protection civile, sans systèmes de distributions ou de réseaux traditionnels, ce survivant devenu par la suite survivaliste, témoigne sans détours d’une survie urbaine crue et pragmatique.
L’échange est long, et ce qui est présenté ici n’est qu’une ligne droite pouvant nous faire conscientiser certaines lacunes, ou encore remettre en cause certaines idées quant a l’effondrement de la normalité dans un univers urbain.
L’avantage de ce retour d’expérience, est qu’il est bâtit sur un questionnement purement survivaliste issu du forum “Survivalist Boards”, et que l’orientation de l’entretient est donc extrêmement ciblé sur les réalités d’une survie urbaine durant un effondrement de la normalité.
Même si ce témoignage reste d’une situation extrême, il nous permet d’entrevoir certaines réalités, et de rétablir une certaine priorité au sein de nos préparations.





Je suis de Bosnie, et comme vous le savez, c’était l’enfer la bas de 1992 a 1995. Pendant 1 an, j’ai vécu et survécu dans une ville de 60 000 habitants sans électricité, sans pétrole, sans eau courante, sans services traditionnels de distribution de nourriture et de consommables, et sans aucune organisation gouvernementale.
Notre ville était encerclée par des forces armées pendant 1 an, et dans cette ville, c’était la merde.
Nous n’avions pas de police ou d’armée organisée…il y avait des groupes armés, et ceux qui étaient armés défendaient leurs maisons et leurs familles.
Quand tout a commencé, certains d’entre nous étaient mieux préparés que d’autres, mais la plupart des familles voisines n’avaient de la nourriture que pour quelques jours.
Certains d’entre nous avaient des pistolets, et très peu étaient ceux qui avaient des AK47 et des fusils.
Apres 1 ou 2 mois, les gangs ont commencés leur destruction: les hôpitaux par exemple, se sont rapidement transformés en abattoirs.
Les forces de police n’étaient plus présentent, et l’absentéisme du personnel hospitalier était de plus de 80%.
J’ai eu de la chance, ma famille était large a cette époque (15 membres dans une grande maison, 6 pistolets, 3 AK47), et donc nous avons survécu…tout du moins la plupart d’entre nous.
Les Américains balançaient des MRE (Meals Ready to Eat – Rations de combat) tous les 10 jours pour aider les villes encerclées comme la notre, mais ce n’était jamais assez. Quelques maisons avaient des petits jardins potager, mais la plupart n’en avaient pas.
Apres 3 mois, les premières rumeurs de décès par famine commençaient…mais aussi les décès par exposition au froid.
Nous avons démonté toutes nos portes, l’encadrement des fenêtres des maisons abandonnées, notre parquet…et j’ai aussi brûlé la totalité de nos meubles pour nous tenir chaud.
Beaucoup sont mort de maladies, surtout a cause de l’eau (2 membres de ma famille), nous buvions principalement l’eau de pluie, nous mangions du pigeon et même du rat.
La monnaie est vite devenue de la merde…
Nous faisions du troque; pour une boite de boeuf tu pouvais avoir une fille pour quelques heures (c’est dur, mais c’était la réalité), je me rappel que la plupart des femmes qui vendaient leurs corps étaient des mères désespérées.
Armes a feu, munitions, bougies, briquets, antibiotiques, pétrole, piles et nourriture…on se bâtaient comme des animaux pour ça.
Dans une situation comme celle-la, tout change, et la plupart des gens deviennent des monstres…c’était moche.
La force était dans le nombre. Si vous étiez tout seul a vivre dans une maison, ce n’était qu’une question de temps avant d’être pillé et tué…peu importe si vous étiez armé.
Moi et ma famille, nous sommes prêt maintenant; je suis bien armé, j’ai un bon stock et je suis “éduqué”.
Ce n’est pas important ce qui va se passer; tremblement de terre, guerre, tsunami, extra-terrestres, terrorisme, pénurie, effondrement économique, émeute…l’important c’est que quelque chose va se passer !
De mon expérience, vous ne pouvez pas survivre seul, la force est dans le nombre, soyez proche de votre famille, préparez avec elle, choisissez vos amis sagement et préparez-vous avec eux aussi.

1- Comment vous déplaciez-vous en sécurité ?


En fait la ville était divisée en communauté de rues. Dans ma rue (15 / 20 maisons) nous avons organisé des patrouilles (5 hommes armé chaque soirs) pour garder un oeil sur les gangs et les ennemies.
On troquait entre nous dans la rue. A 5 kilomètres il y avait une rue très organisée pour le troque, mais c’était trop dangereux de s’y rendre pendant la journée a cause des tireurs d’élite. En plus on avait plus de chance de se faire dépouiller la bas que de troquer, et je n’y suis allé que 2 fois, et seulement quand j’ai vraiment eu besoin de quelque chose de particulier et d’important (il parle principalement ici de médicaments, et notamment d’antibiotiques).
Personne n’utilisait les voitures en ville parce que les routes étaient bloquées avec des débris, ou d’autres voitures abandonnées…et le pétrole valait de l’or !
Si je devais aller quelque part c’était de nuit. Ne jamais se déplacer seul, mais jamais en groupe important non plus (2 / 3 hommes peut être). Toujours armé, très vite, et toujours dans les ombres au travers des ruines, jamais dans les rues.
Il y avait beaucoup de bandes organisées, 10 / 15 personnes, parfois 50…mais il y avait aussi des gens comme toi et moi, des pères, des grands pères, des gens bien avant la merde, qui maintenant tuais et pillais.
Il n’y avait pas vraiment de bons et de méchants…la plupart étaient entre les deux; c’est a dire prêt a tout, au bon comme au moins bon.

2- Et le bois ? Il me semble qu’il y a beaucoup de forets autour de ta ville, pourquoi avez-vous brûlé vos meubles et vos portes ?


Autour de ma ville il n’y a pas beaucoup de bois.
Ma ville était une très belle ville, elle ressemblait a n’importe qu’elle autre ville avec ses cinémas, ses restaurants, ses écoles, son aéroport, ses centres culturels…
Nous avions des arbres dans la ville, des parcs et des arbres fruitiers…mais tous les arbres ont été brûlé en moins de 2 mois.
Quand tu n’a pas d’électricité pour préparer la nourriture et te chauffer, tu brules ce que tu as sous la main; tes meubles, tes portes, ton parquet (et ça brule vite ce bois la !).
Nous n’avions pas de banlieue et de fermiers. Dans les banlieues c’était l’ennemie, et nous étions encerclés. Et dans la ville, tu ne savais pas qui était ton ennemi.

3- Quelles sorte de savoirs faire as-tu utilisé durant cette période ?


Tu peux imaginer que d’une certaine manière c’est le retour a l’âge de pierre !
Par exemple, j’avais une bouteille de gaz. Mais je ne l’utilisais pas pour faire chauffer ou préparer notre nourriture, c’était trop précieux !
J’ai bidouillé la bouteille pour pouvoir y attacher un tuyau pour recharger les briquets.
Les briquets, ça n’a pas de prix !
Une personne m’amenait un briquet vide, je le rechargeait, et je prenais une boite de conserve ou une bougie en échange par exemple.
J’espère que tu comprends mon exemple.
Aussi, je suis infirmier.
Dans ces conditions, mes connaissances étaient mon argent.
Soyez éduqués et entraînés…durant un tel effondrement, tes connaissances valent de l’or si tu sais réparer certaines choses.
Les objets et les stocks vont disparaitre un jours, c’est inévitable…mais tes connaissances peuvent être ta nourriture.
Je veux dire…apprends a réparer les choses; les chaussures ou les gens…
Par exemple, mon voisin savait faire du pétrole pour les lampes…il n’a jamais eu faim.

4- Si tu avais 3 mois pour te préparer aujourd’hui, qu’est ce que tu ferais ?


Si j’avais 3 mois pour me préparer ?
Hmmm…fuir a l’étranger ? (blague).
Aujourd’hui, j’ai conscience que les choses peuvent s’aggraver très très rapidement.
J’ai de la nourriture, des produits pour l’hygiène, de l’énergie etc.
Un approvisionnement de 6 mois.
Je vis en appartement avec une bonne sécurité. J’ai une maison avec un abris dans un village a 5 kilomètres de mon appartement, et dans cette maison j’ai encore 6 mois d’approvisionnement.
Ce village est une toute petite communautés, la plupart des habitants sont préparés…ils ont apprit avec la guerre.
J’ai 4 différentes armes a feu avec 2000 munitions chacune.
J’ai un bon jardin avec la maison et des connaissances en jardinage.
Aussi, j’ai un don maintenant pour sentir la merde…tu sais, quand tout le monde autour de toi dit que tout va bien ce passer, mais que toi tu sais qu’en fait tout va s’effondrer ?
Je pense que j’ai la force de faire tout ce que je dois faire pour survivre et protéger ma famille, parce que quand tout s’effondre, soi sur, si tu n’a rien, tu vas faire des choses qui ne sont pas très jolies pour sauver tes gosses…tu veux juste survivre avec ta famille.
Survivre seul; aucune chance (c’est mon opinion), peu importe si tu es armé et préparé, au final, si tu es seul tu vas mourir, je l’ai vu…plein de fois.
Des groupes et des familles avec énormément de préparation et de connaissances variées, c’est le mieux.


5- Quel matériel devrions-nous stocker ?



Ça dépend.
Si tu veux survivre comme un voleur, la seule chose dont tu as besoin c’est des armes et beaucoup de munitions.
A part des munitions, de la nourriture, du matériel pour l’hygiène et de l’énergie (piles etc…), tu veux te pencher sur des petites choses faciles a troquer; couteaux, briquets, savon, pierres a feu…
Aussi, beaucoup d’alcool, le genre qui se garde longtemps, comme du whisky par exemple, la marque n’est pas importante, ça peut être le truc le moins chère possible, mais c’est très bien pour le troque dans les moments difficile.
Le manque d’hygiène a fait beaucoup de morts.
Tu vas avoir besoin de choses très simples, mais en quantités importantes, comme énormément de sacs poubelle, je veux dire, énormément !
Et beaucoup de duct tape.
Des assiettes et des gobelets en plastique ou en carton…tu vas en avoir besoin beaucoup ! Je sais, parce que nous n’en avions pas du tout.
Mon opinion est que le matériel pour l’hygiène est peut être encore plus important que la nourriture.
Tu peux facilement tuer un pigeons, ou trouver quelques plantes a te mettre sous la dent, mais tu ne peux pas tuer du produit désinfectant pour les mains par exemple.
Plein de produit pour nettoyer, désinfecter, beaucoup de savon, de la Javel, des gants, des masques…tout ce qui est jetable.
Aussi, un entrainement dans les premiers soins, apprendre a nettoyer une plaie, une brulure ou même une blessure par balle, car il n’y a pas d’hôpital…même si tu trouves un médecin quelque part, il n’aura pas de médicaments, ou tu n’auras rien pour le payer.
Apprendre a utiliser les antibiotiques, et en avoir beaucoup.
Pour les armes il faut rester simple.
Maintenant je porte un Glock .45, parce que j’aime bien, mais c’est pas une arme ou un calibre répandu ici, donc j’ai aussi deux 7,62 mm TT pistolets Russe cachés, parce que tout le monde a cette arme ici, et beaucoup de munitions.
J’aime pas les Kalashnikov, mais c’est pareil, tout le monde en a une…donc…
Il faut avoir des choses petites et discrètes.
C’est bien d’avoir un générateur par exemple, mais c’est mieux d’avoir 1000 briquets BIC.
Le générateur, dans une situation merdique, va attirer l’attention. 1000 briquets prennent pas de place, c’est pas chère, et tu peux toujours les troquer pour quelque chose.
Pour l’eau, la plupart du temps on récupérait l’eau de pluie dans 4 gros tonneaux, après on la portait a ébullition…on avait aussi une rivière pas loin, mais l’eau est vite devenue trop polluée.
Le matériel pour l’eau est très important. Il faut avoir des tonneaux, des seaux et des récipients pour stocker et transporter l’eau.

6- Est-ce que l’or et l’argent métal t’on aidé ?


Oui.
Personnellement, j’ai échangé tout mon or pour des munitions.
Parfois on était capable d’utiliser de la monnaie (Mark et Dollars) pour acheter certaines choses, mais ces occasions étaient rares, et le prix était toujours exorbitant.
Par exemple, une boite de haricots valait 30/40 $.
La monnaie courante s’est très vite effondrée.
Simplement, on troquait quelque chose pour autre chose.

7- Est-ce que le sel avait de la valeur ?

$
Oui, mais pas autant que le café ou les cigarettes.
J’avais beaucoup d’alcool, et j’ai troqué avec sans problème.
La consommation d’alcool était plus de 10 fois supérieur qu’en temps normal.
Maintenant, c’est probablement mieux de stocker des cigarettes, des briquets et des piles pour le troque parce que ça prend moins de place.
Je n’étais pas un prepper a l’époque, on a pas eu le temps de se préparer…quelques jours avant que la merde atterrisse dans le ventilateur, les politiciens a la télé répétaient que tout allait bien.
Quand le ciel nous est tombé sur la tête, on a juste prit ce qu’on pouvait.

8- Est ce que ça a été difficile d’obtenir une arme a feu durant l’événement et qu’est ce que vous avez pu troquer pour les armes et les munitions ?


Apres la guerre, chaque maison avait une arme.
La police a réquisitionnée pas mal d’armes au début de la guerre…mais la plupart des gens ont caché leurs armes quelque part.
J’ai une arme légale (licence), et les autorités ont une lois qui s’appelle “collection temporaire”. Dans une situation de trouble (émeutes par exemple…), le gouvernement a le droit de temporairement confisquer toutes les armes…donc tu gardes ça en tête.
Tu sais, il y a des gens qui ont une arme légale, mais ceux qui ont des armes légales ont aussi des armes illégales cachées quelque part, juste au cas ou il y aurait une confiscation.
Si tu as de bonnes choses a troquer, c’est pas compliqué de trouver une arme pendant une situation difficile, mais ce qu’il faut savoir, c’est que les premiers jours sont les plus dangereux en terme de chaos et de panique, et que peut être que tu ne va pas avoir le temps de trouver une arme pour défendre ta famille.
Ne pas être armé durant la panique, le chaos et les émeutes…c’est pas bien.
Dans mon cas, a un moment un homme avait besoin d’une batterie de voiture pour sa radio, et il avait des fusils…j’ai troqué la batterie pour 2 fusils.
Pour les munitions…parfois je troquais des munitions pour de la nourriture, et quelques semaines plus tard de la nourriture pour des munitions.
Par contre, je ne faisais jamais du troque chez moi, et jamais dans des quantités importantes.
Très peu de gens (voisins) savaient combien de choses j’avais chez moi.
Le truc, c’est de stocker le plus possible en rapport avec l’espace et l’argent…et après, suivant la situation, tu vois ce qui est le plus demandé.
Correction, munitions et armes auront toujours la première place pour moi…mais qui sait, numéro deux c’est peut être des masques a gaz avec des filtres.

9- Et la sécurité ?


La défense était très primitive.
Encore une fois, nous n’étions pas prêt…et nous avons utilisé ce que nous pouvions.
Les fenêtres étaient cassées, les toits étaient en piteux états a cause des bombardements.
Toutes les fenêtres étaient bloquées avec quelque chose: sacs de sables, pierres.
J’ai bloqué ma porte de jardin avec des débris, et j’utilisais une échelle en aluminium pour passer au dessus du mur.
Quand je revenais chez moi, j’appelais quelqu’un pour qu’il me passe l’échelle.
Un mec dans notre rue a complètement barricadé sa maison.
Il a fait un trou dans un mur connecté a la maison de son voisin qui était en ruine…une entrée secrète.
Ca va paraitre étrange, mais toutes les maisons les plus sécurisées ont été pillées et détruites en premier.
On avait de belles maisons dans mon quartier, avec des murs, des chiens, des alarmes et des barres de fer aux fenêtres.
Les foules ont attaquées ces maisons en premier…certaines étaient défendues et ont tenues, d’autres non…ça dépend combien d’armes et de bras ils avaient a l’intérieur.
Je pense que la sécurité c’est important, mais il faut la garder d’un profil bas…oublies les alarmes par exemple. Si tu vies en ville et que la merde arrive, tu vas avoir besoin d’un endroit simple et sobre, avec beaucoup d’armes et de munitions.
Combien de munitions ?
Le plus possible.
Il faut garder ton domicile le plus inintéressant possible.
Aujourd’hui ma porte est en acier pour des raisons de sécurité, mais seulement pour me sauvegarder de la première vague de chaos…après ça, je pars pour retrouver un groupe plus important (famille et amis) a la campagne.
A la maison, on a eu des situations pendant la guerre, pas besoin de rentrer dans les détails…on a toujours eu plus de puissance de feu, et le mur en brique.
Aussi on avait toujours quelqu’un qui surveillait la rue…une bonne organisation au cas ou les gangs viennent est primordial.
Il y avait toujours des coups de feu en ville.
Encore une fois, la défense de notre périmètre était très primitive…toutes les issues étaient barricadées, avec juste des petites ouvertures pour les fusils, et toujours au minimum 5 membres de la famille a l’intérieur prêt a se battre, et une personne dans la rue, cachée.
Pour éviter les tireurs d’élite, on restait a la maison toute la journée.
Dans les premiers temps, les faibles meurent, et les autres se battent.
Il n’y avait presque personne dans les rues durant la journée a cause des tireurs d’élite…la ligne de défense était extrêmement rapprochée.
Beaucoup sont mort parce qu’ils voulaient aller se renseigner sur la situation par exemple…c’est très très important, il faut se rappeler que nous n’avions pas d’informations, pas de radio, pas de télé…rien, juste des rumeurs.
Il n’y avait pas d’armée organisée…mais nous étions tous des soldats.
On était forcé.
Tout le monde portait une arme et essayait de se protéger.
Dans la ville, tu ne veux pas porter de truc de qualité parce que quelqu’un va te tuer et te prendre tes affaires.
Tu ne veux même pas avoir un beau fusil, et attirer l’attention.
Je vais te dire; si c’est la merde demain, je veux rester sobre, et ressembler a tout le monde dehors, peureux, désespéré, confus, et peut être que je vais crier et pleurer un peu…
Pas de vêtement chic…je ne vais pas sortir avec mes super habits tactiques tout neuf et crier “je suis la, vous êtes tous mort maintenant les méchants !”.
Je vais rester profil bas, lourdement armé et bien préparé en attendant et en évaluant mes options, avec mon meilleur ami ou mon frère a mes cotés.
Ca n’a pas d’importance d’avoir une super sécurité, un super fusil…si les gens voient qu’ils devraient probablement te voler, que tu es rentable, ils vont te voler.
C’est seulement une question de temps, et de combien de bras et d’armes vont être de la partie.

10- Quelle était ta situation avec les toilettes ?


On utilisait une pelle et n’importe qu’elle bout de terre a proximité de la maison…ça a l’air sale, mais c’était sale.
On se lavait avec l’eau de pluie récupérée, ou alors a la rivière, mais la plupart du temps c’était trop dangereux.
On avait pas de papier hygiénique…et même si j’en avait je le troquais.
C’était une sale situation.
Si je peux te donner un conseil; en premier, il faut avoir des armes et des munitions…après tout le reste, et je veux dire tout !
Ça dépend de la place que tu as et de ton budget bien sur.
Si tu oublis quelque chose, c’est pas grave, il y aura toujours quelqu’un pour troquer…mais si tu oublis les armes et les munitions, tu ne pourras pas avoir accès au troque.
Aussi, je ne vois pas les grandes familles comme plus de bouches a nourrir, je vois les grandes familles comme plus d’armes et plus de forces…après, c’est dans la nature des gens de s’adapter.

11- Et les soins pour les gens malades ou blessés ?


Les blessures étaient principalement des blessures par balles.
Sans les spécialistes et tout le reste, si la victime avait la chance de trouver un docteur quelque part, il avait 30% de chance de s’en sortir.
C’était pas comme dans les films, les gens mourraient…beaucoup sont morts de petites blessures infectées.
J’avais des antibiotiques pour 3 ou 4 traitements, bien sur, seulement pour ma famille.
Des choses très bêtes tuais les gens.
Une simple diarrhée est capable de te tuer en quelques jours sans les médicaments et l’hydratation nécessaire…surtout les enfants.
On a eu beaucoup de maladies de la peau, et des empoisonnements alimentaire…on pouvait pas faire grand chose.
On faisait beaucoup avec les plantes locales et l’alcool, et pour le court terme ça allait, mais sur le long terme c’était horrible.
L’hygiène est primordiale…et avoir le plus de médicaments possible, surtout les antibiotiques.

Le survivaliste

Et, indispensable, à titre indicatif, la liste de « l’arche de Noé » issu du blog Conscience du peuple:


La préparation concrète et préventive est un acte d’intelligence et de sagesse…


1- Prévoyez de l’argent qui sera accessible très rapidement afin de vous permettre d’acheter un maximum de denrées et d’équipements. Il n’est pas impératif de tout acheter maintenant, mais la préparation sera votre longueur d’avance.  Pensez à quitter les grands centres ou grandes villes en cas de déclaration de loi martiale  ou de panique générale pour éviter d’être piégé dans la circulation. Trouvez des lieux secondaires où vous pourrez évacuer rapidement.
2- Réunir des amis proches, un petit réseau local où tous sont engagés sur la même voie. Préparer un inventaire des ressources que chacun peut mettre à la disposition des autres, les talents, les compétences et savoirs de chacun. Faire une liste des choses à acheter en groupe (génératrices, panneaux solaires, filtreurs à eau, groupe d’achat pour la bouffe, essence, etc.)
3- Élaborer avec sa famille, et avec le réseau local, des stratégies d’opération en cas d’urgence. Exemple : L’annonce d’un montée fulgurante du prix du pétrole ou d’une pandémie mondiale est faite dans les médias et dans l’heure qui suit, chacun a son rôle à jouer (faire l’achat des denrées alimentaires et de l’équipement, retirer l’argent des comptes bancaires, etc.).  * Notez que l’électricité pourrait être coupée sans préavis lors d’une éruption solaire, ce qui pourrait entraver sérieusement l’approvisionnement en nourriture, en essence et en argent.
4- Faire le contact avec d’autres réseaux pour partager les ressources, talents et compétences. Créer un groupe de troc ou une monnaie d’échange pour faciliter les échanges de biens et de services. Prévoir des cuisines collectives pour optimiser les ressources.
5- S’entendre, entre adultes, sur une attitude à adopter avec les enfants dans un contexte de grands bouleversements. Instruire les enfants sur quoi faire en cas de catastrophes et leur donner vos instructions si vous deviez aller les récupérer à l’école dans un tel contexte.  Élaborer des moyens pour faire face à une personne qui prend panique.
6- Soyez conscients que lorsque toutes les ressources seront épuisées, la foi seule pourra nous soutenir dans l’épreuve.  Ayez quelques Bibles avec vous même si vous n’êtes pas croyant… pour l’instant!
NOURRITURE
– Sacs de pâtes alimentaires et de riz
– Sacs de farine tout usage et pour pain seulement
– Sacs et conserves de légumineuses : pois chiches, fèves rouges, etc.
– Sacs de céréales : blé, avoine, kamut, gruau, etc.
– Boîtes de sel : pour le pain entre autres.
– Sacs de sucre : fructose ou stevia.
– Sacs de raisins secs : biscuits et grignotines.
– Cannelle et épices de votre choix : poivre, sel, basilic, muscade.
– Bouillons en poudre
– Conserves de sauce tomates (les conserves ne sont pas
nutritives, mais améliorent le goût…)
– Conserves de crème de brocoli, champignon, etc.
– Sauce tamari ou sauce soya
– Beurre d’arachides
– Huile d’olive
– Sacs de noix : amandes, tournesol, etc.
– Protéines de soya : protéines déshydratées : en magasin
d’aliments naturels.
– Réserve d’eau potable : voir filtreur à eau portatif.
– Semences pour vos fruits et légumes
– Germinations : luzerne, tournesol, pois chiches, etc.
– Chocolat : un aliment réconfortant et réjouissant!
– Bicarbonate de soude (pour vos recettes)
AUTRES
– Vêtements 4 saisons pour toute la famille : bottes, manteaux, imperméables.
– Couvertures et sacs de couchage : voir surplus d’armée
– Articles d’hygiène : savon, shampoing, papier tout usage, savon pour le linge (savon de pays), serviettes sanitaires, etc.
– Articles d’entretien : eau de javel, vinaigre, sacs à poubelle, gants de plastique, etc.
– Outils : marteau, hache, scie, pelle, ciseaux, cordes, etc.
– Essence
– Procédés pour filtrer l’eau : filtreur charbon, pilules, etc.
– Éclairage : allumettes, chandelles, lampes à l’huile, bouteilles d’huile, lampe de poche, etc.
– Matériaux : polytaine, bois de construction, etc.
– Articles de cuisine et de camping : ouvre-boîte, assiettes, ustensiles, réchaud de camping, tente, etc.
– Piles, radios et lampes de poche
– Articles de chasse et pêche
– Bombones de propane
– Lampes au propane
MÉDECINE DE BASE
v HUILE DE MELALEUCA (TEA TREE)
Les aborigènes utilisent depuis des millénaires les propriétés très variées de cet  » Arbre à Thé « . Des recherches scientifiques récentes ont montré que cette huile essentielle est antiseptique, antibactérienne, antimicrobienne et antifongique.
Indications:
Digestive : indigestion, gastro-entérite, colites, infections intestinales.
Excrétoire : cystite, infections vaginales.
Tête : rhumes, sinusite, otite, aphtes, gingivites, maux de gorge.
Respiratoire : bronchite, fièvre, grippe, toux.
Peau : Candida, acné, plaies infectées, piqûres d’insectes, abcès, brûlures,
herpès, verrues, soins de la peau grasse, mycoses des ongles.
Applications:
Externe

Appliquer l’huile essentielle pure sur les parties atteintes, plusieurs fois par jour. Si infection ou irritation, diluer l’huile essentielle dans un peu d’eau.
Interne
Verser quelques gouttes (3-4) d’huile essentielle pure dans un verre d’eau et se gargariser quelques secondes et recracher ensuite le liquide. Avaler ce mélange, en petite quantité, pourra vous fournir un bon antibiotique.
v HYDRASTE (antibiotique naturel)
Stimule le système immunitaire, combat le rhume ou la grippe, aide à combattre le cancer. Masque la présence de drogues dans l’organisme lors de tests de dépistage. Prévient ou traite les infections gastro-intestinales, traite les infections des voies urinaires, les inflammations de la vésicule biliaire, la pharyngite, l’inflammation des voies nasales et des oreilles, les infections oculaires, les inflammations des muqueuses ou de la peau dues à des infections fongiques ou bactériennes.
Infusion: Infuser 500 mg à 1 g de racines et rhizomes séchés dans 150 ml d’eau bouillante pendant 5 à 10 minutes. Boire trois tasses par jour. Cette préparation est très amère. L’addition d’un peu de menthe ou de verveine citronnée ainsi que de miel à la préparation masquera partiellement cette forte amertume.
Teinture: Prendre de 2 ml à 4 ml, trois fois par jour.
v IODE DE POTASSIUM (en cas de radiations nucléaires)
Un accident nucléaire peut s’accompagner d’une émission d’iode radioactif. Cet iode pénètre dans le sang par les voies respiratoires, par la peau ou par l’absorption d’aliments contaminés. La glande thyroïde, un organe régulateur très important dans notre organisme, accumule l’iode jusqu’à saturation. L’irradiation prolongée de cet organe augmente le risque de cancer et d’autres affections de la thyroïde. Ce sont les foetus, les bébés, les jeunes enfants qui courent le plus grand risque.
En cas d’accident nucléaire, ces comprimés doivent être pris le plus rapidement possible après l’annonce par les autorités de la nécessité d’un tel traitement. Chez l’adulte, la dose est de 130 mg d’iodure de potassium en une prise (2 comprimés); chez l’enfant, la dose est calculée en fonction de l’âge. Les nouveau-nés et les femmes enceintes ou en période de lactation ne prendront la dose qu’une seule fois; pour les autres personnes, la même dose doit être répétée tous les jours aussi longtemps que l’exposition à l’iode radioactif le justifie.
v L’ARGILE
L’argile doit son activité à son fort pouvoir absorbant et sa grande richesse en silice (48%), aluminium (36%) et sels minéraux (14%). Ainsi, l’argile tapisse la muqueuse gastro-intestinale, la protège, aide à sa cicatrisation et absorbe les toxines présentes dans le tube digestif. On utilise l’argile pour toutes les pathologies gastro-intestinales et les infections intestinales. On l’emploie aussi en voie externe locale et en voie interne générale dans toutes les affections bactériennes ou virales (plaies suppurantes, abcès, brûlures, etc.). L’argile en usage externe, possède de grandes vertus pour la regénération des tissus.
Usage interne :
Faire tremper 2 c.à thé (utilisez une cuillère en plastique pour éviter toute réaction entre l’argile et le métal) d’argile blanche dans un verre d’eau pendant toute la nuit. Au matin, mélangez avec la cuillère en plastique et boire à jeun. Faire une cure de 3 semaines. (les cures d’argile sont déconseillées aux personnes ayant des problèmes de constipation).
Cataplasme pour usage externe :
Laissez tremper l’argile verte dans un peu d’eau pendant au mois une heure, puis appliquez directement sur la peau une épaisseur de 1 à 2 centimètres (ne pas appliquer de l’argile trop froide sur les articulations). Bandez et laissez agir au mois 3 heures ou le garder toute la nuit. Recommencer tous les jours jusqu’à obtention de l’effet souhaité.
v CHARBON DE BOIS (en cas d’empoisonnement ou d’attaque bio-chimique)
Le charbon de bois pulvérisé a fait partie des remèdes reconnus par le corps médical pendant le dix-neuvième siècle et jusqu’au milieu du vingtième siècle. Le charbon de bois, qu’on obtient du bois, possède dans plusieurs situations une grande valeur thérapeutique.
Le charbon de bois réduit en fine poudre (plus la poudre est fine, meilleur sera l’effet) a la capacité d’absorber un grand nombre de toxines et de particules non désirables. Il possède aussi le pouvoir de ¨d’attirer¨ l’infection.
On retrouve le charbon de bois finement pulvérisé dans les magasins d’aliments naturels. Si toutefois une urgence se présente et qu’on n’en ait pas sous la main, on peut récupérer du charbon du foyer en autant que celui-ci n’ait pas été contaminé par de la peinture ou tout autre produit chimique.
Usage interne :
Le charbon de bois s’absorbe aussi par la bouche et fournit un contre-poison efficace contre plusieurs substances toxiques (guerre bactériologique ou chimique!).
Usage externe :
Placez une couche de 4-5 millimètres de poudre au centre d’un tissu blanc mince. Évitez de doubler le tissu pour optimiser l’effet. La meilleure façon est de concevoir un sachet noué qu’on déposera sur la partie à traiter. Immergez ensuite la compresse à plat dans de l’eau chaude et l’appliquer sur la partie infectée. Il est préférable de laisser la compresse toute la nuit, alors vous pouvez utiliser de la gaze humide pour en faire un pansement durable. Pour accroître l’effet de la compresse, on peut y appliquer un peu de chaleur à l’aide d’une bouillotte ou d’un coussin chauffant. On peut traiter de la même façon les infections au visage ou aux yeux.
v CHLORURE DE MAGNÉSIUM (méningite, tétanos, ou autres)
Remède efficace pour tout. À prendre en cure préventive de 21 jours, arrêt 10 jours, ou pour traiter spécifiquement un symptôme. La seule contre-indication est la néphrite (reins).
Conseils d’utilisation du chlorure de magnésium : 20 gr pour 1 litre d’eau
Dissoudre un sachet (20gr.) dans un litre d’eau et agiter jusqu’à dissolution et conserver au réfrigérateur. Pour masquer le mauvais goût, ajouter du jus de citron ou du jus de fruits.
Pour traiter la méningite, la polio, le tétanos ou toutes autres maladies subites :
Pour l’adulte :
Diluer un sachet (20g) de chlorure de magnésium dans 1 litre d’eau et boire un verre de ce liquide à toutes les 60 minutes jusqu’à ce que les symptômes disparaissent.
Pour l’enfant :
Suivre le même procédé, mais diluer le sachet de chlorure de magnésium dans 2 litres d’eau (demie-dose), même fréquence.
Pour le bébé :
Mélanger le sachet dans 4 litres d’eau (quart de dose), même fréquence.
v COLLOÏDAL D’ARGENT
Antiseptique, antibiotique et antifongique.
TRUCS-MAISON
BRÛLURES (mineures)
– La gelée de vitamine E aide à la cicatrisation.
– Appliquez du blanc d’oeuf sur la brûlure et laissez sécher.
– Appliquez une compresse d’argile sur la brûlure pour l’arrêt de la chaleur et pour la cicatrisation.
CONSTIPATION
– Prendre une c.à table de son deux fois par jour.
– Mangez des pruneaux cuits ou crus
GASTRO
– Pedialyte: 360ml (12oz) de jus d’orange non sucré
600ml (20oz) d’eau bouillie refroidie
1/2 c.à thé de sel
Mélangez le tout et donnez ce liquide à volonté. Ce mélange aidera à la réhydratation du corps.
– Infusez une à deux c.à thé de gingembre frais, ou en épice, dans une tasse d’eau chaude et boire ce liquide aux quatre heures. Ne jamais déposer une herbe ou une fleur dans une eau bouillante, elle perdrait une grande quantité de ses vertus. Cette tisane risque d’enlever complètement les symtômes de la gastro en très peu de temps.
GRIPPE ET RHUME
– Faire bouillir, pendant plus d’une heure, un gros oignon coupé et quelques gousses d’ail hachées. Laissez refroidir et buvez 1 tasse de ce liquide 3 fois par jour ou au besoin.
– Pour aider à la déconsgestion, humidifiez la pièce avec de l’euchalyptus.
HYPERTENSION
– Mangez beaucoup d’ail ou prenez des capsules d’ail.
– Le poivre de cayenne aide à contrôler la pression sanguine.
INDIGESTION
– Boire des tisanes ou thé de feuilles de menthe.
– Boire des tisanes de persil.
– Prendre 1c.à thé d’huile d’olive.
INFECTION URINAIRE
– Boire du jus de canneberges (bio, sans sucre) et augmentez la consommation de vitamine C.
MAUX DE GORGE
– Tisane de gingembre, miel et une pincée de poivre de cayenne.
MAUX DE TÊTE ET MIGRAINES
– Boire des tisanes de menthe poivrée.
MAUX DE VENTRE OU COLIQUES
– Infusion de cumin, menthe poivrée, graines de fenouil écrasées ou la marjolaine. On peut utiliser ces éléments soit individuellement ou mélangés. Une c.à thé de la plante par tasse d’eau. On filtre et laisse refroidir. Pour un bébé, mettre 1 ou 2 c.à thé dans les boires.
– Infusion de feuilles de laurier. Pour les bébés, mettre au maximum 1/2 feuille pour une tasse d’eau. Pour l’adulte, vous pouvez mettre jusqu’à 4 feuilles.
– Donnez 1c.à thé d’huile d’olive le matin comme premier aliment.
MÉNINGITE
Voir chlorure de magnésium
NAUSÉES DE LA FEMME ENCEINTE
– Prendre de la levure de bière au petit déjeuner.
OTITE
– Faites bouillir un oignon pendant une quinzaine de minutes et placez-le au fond d’un bas blanc, en coton, pendant que l’oignon est encore chaud. La vapeur dégagée aidera à soulager la douleur.
– Appliquer l’huile de Melaleuca sur l’oreille externe.
POUX
– Appliquez de la vaseline abondamment sur le cuir chevelu pendant toute la nuit. Au lever, brossez minutieusement le fond du cuir chevelu avec un peigne fin et fini les poux!
ULCÈRES
– Bouillir, environ 5 minutes, des feuilles de choux. Boire le jus ainsi recueilli. Grignoter du chou cru donne aussi de très bons résultats.
– Prendre 1c.à thé d’huile d’olive 3 fois par jour.
VARICELLE
– Appliquez du miel sur les boutons, ça soulage la douleur.
– Appliquez de l’huile de vitamine E quatre fois par jour directement sur les boutons.
– Triplez l’apport en vitamine C quotidiennement.
– Bain de bicarbonate de soude et bien assécher le corps. Appliquez ensuite une lotion à la calamine.
Plantes médicinales de base
Camomille (infusion ou compresse): Anxiété, nauxées, indigestion, diarrhée, insomnie, démangeaisons, douleurs menstruelles, infections.
Aloès (gel): Brûlures et irritations de la peau.
Gingembre (infusion): Nausées et gazs.
Échinacée (teinture): Réactions allergiques ou inflammation.
Lavande (infusion): Insomnies, dépression, maux de tête, stress.
Ortie (infusion): Eczéma, muguet vaginal, syndrome prémenstruel, diarrhées, hémorroïdes, arthrite, la goutte.
OPÉRATION D’URGENCE / ÉVACUATION
Préparation de quelques bacs de plastique hermétiques (facile à transporter) contenant :

– Médecine
– Nourriture
– Vêtements
– Couvertures
– Outils
– Entretien et hygiène
– Jeux pour les enfants…

Préparez une trousse de premiers soins avec un manuel d’instructions. (bandages, Tylenol, etc.)


Élaboration d’un plan d’évacuation :
– Qui fait quoi?
– Un lieu d’hébergement doit être prêt en cas d’évacuation.
– Les denrées et l’équipement sont prêts à transporter ou déjà entreposés dans ce lieu d’urgence.
– Élaborer des moyens de communication entre les gens du réseau et des autres cellules (lieu de rassemblement, radio-émetteur, sifflet, etc.)
DURÉE DE VIE DES ALIMENTS STOCKÉS
Idéalement, se procurer une machine à empaquetage sous vide qui donne une durée de vie beaucoup plus longue que dans les empaquetages d’origine. Vaut mieux acheter de multiples quantités que d’acheter de gros contenants.  L’ouverture de gros contenants nécessite un remballage inutile et laborieux et réduit la durée de vie des aliments.
Un truc important pour la farine et le riz: faites congeler dans des sacs ou contenants quelques jours pour ainsi tuer les œufs. Ensuite, bien disposer dans des sacs très hermétiques.
Voici quelques conseils de consommation des aliments stockés:  VOIR LES TECHNIQUES DE CONSERVATION AU SEL ET LE FUMAGE DE LA VIANDE.
A consommez avant six mois :
– Lait en poudre (boites en carton)

– Fruits secs (en conserve)
– Gâteaux secs
– Pommes de terre
A consommez avant un an :
– Soupes de viande ou légumes en boite
– Fruits au sirop, jus de fruits en pack et légumes en conserve
– Céréales prêtes à l’emploi et céréales à cuisiner (en conserve)
– Beurre de cacahouète
– Confiture
– Bonbons à sucer, et noix en boites
– Vitamine C
Sans limite de consommation (si placés dans des récipients et dans des conditions où la température si situe entre 5 et 15 degrés Celsius, sans humidité)
– Farine
– Huile végétale
– Maïs séché
– Levure chimique (baking powder)
– Soja
– Café instantané, thé et cacao
– Sel
– Boissons non gazeuses
– Riz blanc
– Bouillons
Source et fin sur Conscience du Peuple
Revenir en haut Aller en bas
 
Accélération de l’actualité, la/les Politique(s) et anticipation survivaliste (vidéo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Accélération de l’actualité, la/les Politique(s) et anticipation survivaliste (vidéo)
» L'accélération du temps.....
» Accélération ( décembre 2014 )
» Migraines <> maux de tête <> céphalées ???
» Accèlere-t-on la création du Nouvel Ordre Mondial?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fils de la loi de UN :: Environnement :: Guide de survie-
Sauter vers: