Le partage le nerf de ma guerre. Nouveau paradigmes, soyons la révolution.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Denderah : Unique artéfact qui préserve la structure complète des Ages du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Denderah : Unique artéfact qui préserve la structure complète des Ages du monde   Ven 24 Avr - 14:48

Denderah : Unique artéfact qui préserve la structure complète des Ages du monde

Commentaires sur les épidémies globales et l’extinction

John Lash




Traduction par Dominique Guillet



Dans le monde entier, un unique artéfact sacré préserve, sous une forme claire et cohérente, la structure complète des Ages du Monde.


Il s’agit du Zodiac de Dendera, un bas-relief qui provient du sud de l’Egypte et qui est exposé au Louvres. Cet artéfact, qui est profondément encodé de mythes et d’évocations historiques, préserve la sagesse d’ancêtres oubliés qui perçurent les secrets du temps. Conçu comme un cadran pour sonder le temps, il révèle la structure mythique de l’expérience de l’humanité au fil de 26 millénaires.


Les Ages Zodiacaux (le Bélier, le Verseau, les Poissons…) sont gravés sur le Zodiaque de Dendera par le biais d’images qui peuvent être corrélées à des constellations et, par conséquent, à des périodes historiques. Il en résulte un agenda global, une perspective visionnaire du développement humain sur le long terme.

Dendera témoigne d’une connaissance initiée du cycle complet de 26 000 années de temps astronomique (cycle de précession) incluant le point de départ, ou l’heure zéro, du cycle intégral.


Une telle précision n’est rendue possible que par une connaissance de la direction du centre galactique et de l’alignement précessionnel avec le coeur de la galaxie (une mise en phase) qui adviendra en l’an 2216.

Le Zodiaque de Dendera consigne la date calendérique la plus ancienne qui soit connue, à savoir 4241 avant EC.


Si ce n’était qu’à cet égard, cet artéfact serait unique au monde mais, qui plus est, il exhibe plusieurs caractéristiques remarquables que l’on ne trouve dans aucun autre vestige antique.

Il déploie la structure intégrale des Ages du Monde avec une référence spécifique à notre époque actuelle étendue à deux siècles dans le futur.


Les études qui ont été fondées sur cette structure valident, de manière intelligible, la corrélation entre les calendriers Hindou, Maya, Egyptien et Aztèque de sorte que la chronologie cosmique puisse être déclinée jusqu’à notre époque actuelle.

Correction de la fin de cycle Maya.


A l’automne de l’année 2009, des érudits Mayanistes ont recalculé le Long Compte afin de corroborer la fin de cycle communément acceptée du 21 décembre 2012 et qui fut calculée par la corrélation Goodman-Martinez-Thompson avec le calendrier Julien.

Des scientifiques Allemands et Hollandais proposent maintenant la date corrigée de 2208. Cette date se situe à 8 années d’écart seulement de l’heure zéro des Ages du Monde que j’ai calculée en me fondant sur la chronologie de Dendera, à savoir l’an 2216. Cela signifie que la corrélation Maya/Egyptienne, que je dérive du Zodiaque de Dendera, est presque exacte. Janvier 2010


Le Zodiaque de Dendera n’était pas seulement l’instrument de la science astronomique Egyptienne. Il encode également les secrets d’un ancien culte de biologie sacrée.


Le mythe d’Hathor, et de son fils Horus, relie notre histoire collective aux sociétés, orientées vers la Déesse, qui prospéraient avant l’émergence de la civilisation aux alentours de 4000 avant EC. Dendera était au coeur du culte d’Hathor qui précéda les régimes patriarcaux fratricides des classes de prêtres Séthiens et Osiriens de la vallée du Nil.

Ces classes sacerdotales contrôlèrent la théocratie la plus longue qui ait survécu dans le monde mais ils ne le purent qu’en ayant recours, dans une certaine mesure, à l’expertise biochimique et eugénique des prêtresses de Dendera consacrées à Hathor/Horus, un couple de mère et de fils sans père ou sans géniteur mâle.

Les causes de la fin de la théocratie reposent en son origine. Le Zodiaque de Dendera convie un message prophétique à l’adresse de cet âge de biotechnologies au travers desquelles l’humanité aspire à surpasser la Nature et à manipuler la vie même.



Les Ages du Monde mesurés dans le Zodiaque de Dendera pourvoient la clé ultime de la courbe d’apprentissage évolutive de l’humanité. Le cycle de 26 000 années, inscrit à Dendera, resitue notre époque présente dans la structure de la chronologie cosmique.

Un élément jusqu’à ce jour non détecté (l’axe E) révèle une structure galactique qui n’a été reconnue par les astronomes que durant les quarante dernières années. Un autre élément, l’axe D, daté à 3102 avant EC, identifie le début du Kali Yuga, une ère de dégénérescence morale et de potentialités rares, décrite par des prédictions surprenantes dans les écrits Tantriques tels que le Mahanirvana Tantra.

La chronologie Hindoue corrélée à Dendera pourvoit un aperçu de la crise mondiale actuelle et elle évoque une pratique spirituelle adaptée aux deux derniers siècles du Kali Yuga, de 1945 à 2216.


La signification du millénaire et de l’Age à venir (le Verseau) peut être découverte dans le schéma des Ages passés. Le décodage du Zodiaque de Dendera peut nous enseigner comment vivre à notre époque présente avec plus de sagesse et plus de faculté d’émerveillement.


Isis et le porc. Section du Zodiaque de Dendera montrant la “tablette de destinée” (Carré de Pégase) entre les deux Poissons. Le cercle attaché au Poisson inférieur (occidental) montre la déesse Isis tenant un porc par la queue (partiellement effacé). Les porcs étaient sacrés pour Demeter et d’autres déesses maternelles de l’Ancien Monde, du Proche Orient et de l’Afrique.

Les images de porc et de vache, les animaux sacrés de la déesse bovine Hathor à Dendera, suggèrent une connaissance pratique de l’eugénisme et de la sélection génétique, incluant les croisements humains permettant de produire les familles Pharaoniques.

Une bonne partie des expérimentations modernes de fertilisation in vitro et d’insémination artificielle a été réalisée avec l’espèce bovine. Dolly, le mouton cloné, fut un phénomène relativement atypique à cet égard.

Dans les temps anciens, les lignées sanguines des Pharaons étaient génétiquement sélectionnées par la classe des prêtres Osiriens qui perdure à notre époque dans l’ordre Maçonnique. Les Pharaons devaient prouver leur valeur aux prêtresses de Dendera lors d’une cérémonie élaborée de couronnement dépeinte sur les parois du temple.


« L’homme est un loup pour l’homme ». Adage antique Celte.

Nous avons ici un symbolisme intéressant. Depuis quelques temps maintenant, des paniques globales, induites par la maladie de la vache folle, la grippe aviaire et la grippe porcine, ont semé le trouble dans le monde entier.

Il est quasiment certain que de telles paniques ont été orchestrées pour le bénéfice des multinationales pharmaceutiques et pour l’avancement d’un programme fasciste de contrôle totalitaire.

Le danger auquel l’humanité est confrontée est double: d’une part, des épidémies délibérément induites et, d’autre part, des épidémies authentiques générées par la Nature. Dans le premier cas, les programmes de manipulation globaliste sont alarmants, et c’est un euphémisme. Les déments globalistes, assoiffés de contrôle, semblent avoir recours à la tactique de “crier aux loups” dans leur application des dialectiques Hégéliennes, problème/réaction/solution. Comment ce stratagème fonctionne-t-il?

Imaginons un certain nombre d’épidémies inventées telle que la grippe porcine H1N1. Ces orchestrations semblent refléter un programme sinistre caractérisé par quatre objectifs: premièrement, générer des profits colossaux au bénéfice des multinationales pharmaceutiques: secondement, plonger le public du monde entier dans un état général de paranoïa et le faire apparaître dépendant de l’Etat pour être protégé des assauts de la Nature; troisièmement, inoculer le plus de personnes possible avec des vaccins adultérés afin de nuire plutôt que de protéger; et quatrièmement, préparer la voie vers un massacre eugéniste ultime, une épidémie authentique qui réduira la population de toute la planète.

C’est pour le quatrième objectif que la tactique de crier aux loups entre en jeu: les manipulateurs globalistes laissent savoir qu’ils sont en train d’arnaquer le public et d’induire délibérément des épidémies. Une partie de leur plan permet qu’ils soient dévoilés de sorte que certaines personnes vont affirmer qu’il n’existe aucune menace d’épidémies à part celles qui ont été orchestrées pour terroriser le public – et c’est alors qu’ils vont lâcher sur le monde entier une attaque épidémique massive et authentique, en utilisant des armes biologiques et biochimiques.

Ils font en sorte que l’on crie aux loups afin que lorsque le loup sort réellement des bois, aucun avertissement ne sera entendu. Bien sûr, tout cela est diaboliquement intelligent.

Mais les déments globalistes assoiffés de contrôle ne sont rien moins que cela, répétons-le.

Qu’évoque l’imagerie du Zodiaque de Dendera quant à cet aspect effrayant de la vie actuelle? Le Zodiaque de Dendera pointe vers notre époque, non pas parce que ceux qui ont élaboré ce zodiaque avaient à l’esprit notre situation d’aujourd’hui et non pas parce qu’ils prédirent prophétiquement nos épreuves – je ne revendique rien de tout cela en leur nom. En fait, il pointe vers notre époque parce qu’il resitue l’intégralité du cycle de précession de 25 960 années (le Kalpa) et parce que nous vivons dans les deux derniers siècles de ce cycle.


Voici une autre vue de l’axe E, le cinquième axe dans le Zodiaque de Dendera que j’ai découvert en 1998. Aucun autre érudit n’a souligné la caractéristique remarquable de cet axe: il s’étend de Spica, l’étoile dans la main de la Vierge, au travers du coeur du Zodiaque de Dendera (la patte du chacal) vers l’autel à tête de Bélier à la périphérie, en le traversant parfaitement. Il connecte ainsi l’iconographie intérieure et l’iconographie extérieure de l’artéfact: le temps précessionnel (l’iconographie intérieure) et les processus biologiques influencés par le cycle lunaire (l’iconographie extérieure, dépeignant les circuits soli-lunaires par décans, des unités de dix).

L’axe ainsi inscrit passe au travers de la constellation des Poissons, en montrant l’alignement de l’équinoxe de printemps à la fin du Kalpa, le cycle intégral de 25 960 années. C’est pour cela que la position de cet axe indique notre époque d’aujourd’hui, notre moment dans la structure mythique des Ages.


Un angle droit à partir de la patte du chacal, à côté de l’axe E, pointe exactement vers l’Archer, le Sagittaire, et vers la localisation du coeur de la galaxie près de la pointe de la flèche de l’Archer:



Cet angle droit révèle l’infrastructure de la scène intégrale du Zodiaque de Dendera, ce qui ne peut qu’avoir été intentionnel.

Considéré comme la face illustrée d’une horloge cosmique, le cercle de treize constellations Zodiacales doit posséder une heure-zéro définie de l’extérieur du Zodiaque. Sinon, il n’est pas possible de connaître là où la séquence des Ages débute et se termine.


Le point extérieur, ou extra-Zodiacal, qui définit la séquence Zodiacale est le centre de la galaxie, localisé par une ligne de vision vers l’extrémité de la flèche de l’Archer, le Sagittaire. Lorsque le solstice d’hiver atteint ce point en 2216, le cycle précessionnel courant de 25 920 années se termine et c’est le début d’un nouveau cycle. Les calendriers Maya, Aztèque, Egyptien et Hindou peuvent être corrélés à cette date, en utilisant le Zodiaque de Dendera comme une matrice primordiale, la révélation des Ages Zodiacaux.


L’appel de 2012 à s’éveiller

Il se peut que la menace d’épidémies de fin de temps déclenche des programmes primordiaux de survie dans l’inconscient collectif de l’humanité. De même, il se peut que cela déclenche des paranoïas “apocalyptiques” de fin de temps et des psychoses de masse menant à l’auto-destruction.

La connaissance de la science eugénique, incluant un dévoilement complet de ses utilisations secrètes et de ses malversations au fil des âges, est essentielle à l’éducation de la race humaine.

La compréhension de l’usage de l’eugénisme, par la mafia globaliste, prépare l’humanité à prendre la responsabilité de son propre futur.


Aucune autre problématique de notre époque ne présente une telle opportunité avec un enjeu de vie et de mort. Jour après jour, la face sombre de l’eugénisme est progressivement découverte par le grand public. De plus, l’autre face de cette menace émerge également au grand jour: l’opportunité de recouvrer et de réinstaurer la sagesse de la déesse telle qu’elle est reflétée dans les sciences de la vie, la biologie, la biochimie, la génétique, etc.

Les sciences de Hathor incluent la sagesse qui dirige toute vie. Cette sagesse seule nous donne la force, en tant qu’individus, de nous opposer aux inclinations psychotiques de notre espèce, des inclinations qui se traduisent par la capacité d’un petit groupe à contrôler la société dans son ensemble et à tromper le monde entier quant à la source et à l’orientation de la vie elle-même.

Dans la bulle en-dessous du Poisson occidental, Isis tient un porc. A notre époque, l’épidémie de grippe porcine a constitué le facteur le plus révélateur pour éveiller le monde aux chimères biologiques et aux épidémies délibérément induites et orchestrées. Loin d’être une thérapie, le vaccin contre la grippe H1N1 est connu pour être un outil d’eugénisme qui a été conçu pour blesser et tuer ceux qui acceptent son injection. Cela n’est pas de la théorie conspirationniste, c’est un fait avéré et bien documenté.

Quelle que soit la signification que les Egyptiens ont prêtée à l’image d’Isis et du porc, ce qu’elle signifie pour nous aujourd’hui, à 200 ans du tournant de fin de cycle précessionnel, est clair et net: la vie elle-même constitue une arme pour ceux qui haïssent la source divine de la vie et qui tentent de la contrôler à leurs propres fins, impulsés par une folie des grandeurs divines.

La forme spécifique de cette folie des grandeurs divines qui motive, de nos jours, les déments globalistes assoiffés de contrôle, et les cerveaux du Nouvel Ordre Mondial, ne procède pas des théocraties du Moyen-Orient mais bien plutôt de l’Egypte spécifiquement. Ce qui s’est manifesté durant des millénaires, dans la vallée du Nil, constitua une expérimentation unique d’ingénierie sociale concoctée par une élite technocratique composée de deux cultes sacerdotaux, les Séthiens et les Osiriens.

Ces groupes sont incarnés, de nos jours, dans les confréries Jésuites et Maçonniques, respectivement.


Il existe beaucoup de luttes fratricides, et il en a toujours existé, entre ces deux groupes mais ils concordent sur un point: la nécessité du contrôle intégral des processus biologiques. Leur objectif impératif est de faire en sorte que ce soit l’élite technocratique qui possède le contrôle total de ces processus.

Si nous interprétons le Zodiaque de Dendera en lien avec les signes de notre temps, cet artéfact étonnant peut sans doute être considéré comme pointant vers la confrontation qui se présente aujourd’hui à l’espèce humaine: entre ceux qui tentent sauvagement de contrôler la vie et ceux qui souhaitent co-évoluer avec les desseins supérieurs de la Terre.

Il se peut que la stratégie de crier aux loups arrive à son terme. 2010 fut l’année de vérité et 2011 sera de la même veine. Nul besoin d’attendre 2012 pour l’appel à s’éveiller. L’alarme a déjà sonné.

Des millions d’oiseaux qui tombent du ciel dans le monde entier, des millions de poissons crevés sur les rivages des océans et sur les bords des rivières – voici comment l’année 2011 débute. Ces événements sont-ils imputables à la Nature ou bien au fait que les humains s’immiscent dans les fonctionnements de la Nature afin de fomenter une attaque délibérée contre la vie planétaire? Les oiseaux et les poissons constituent-ils la première ligne de victimes collatérales dans l’attaque imminente à l’encontre de l’espèce humaine même?

Les Egyptologistes affirment que le porc, qu’Isis tient par la queue, n’était tout simplement qu’une manière d’indiquer une éclipse lunaire.


Et bien, l’éclipse lunaire du 21 décembre 2010 coïncida exceptionnellement avec le solstice d’hiver. Ce fut la première éclipse lunaire totale à coïncider avec le solstice d’hiver depuis 1638 et la seconde de l’ère commune – à savoir depuis 2000 ans. Cette éclipse lunaire fut suivie d’une éclipse solaire le 4 janvier 2011 qui se manifesta alors que la Terre transite par son périhélion, le point de son orbite la plus proche du soleil. Cette séquence de deux éclipses est un événement exceptionnellement rare, en termes astronomiques.

J’interprète ces signes célestes comme indiquant une escalade d’événements mondiaux vers le conflit final du “contrôle versus coévolution” dont dépendra le futur de notre espèce.

Si le Zodiaque de Dendera a été conçu pour signaler un événement clé du futur, à la fin du Kalpa, en l’illustrant par une référence spécifique à des cycles d’éclipses soli-lunaires, il n’existe pas de moment plus approprié dans le futur que celui qui se manifeste de nos jours.

Je ne prétend pas que la présence d’Isis et du porc dans le Zodiaque de Dendera fût conçue pour pointer vers ce moment présent de l’histoire humaine. Cependant, le symbolisme archétypique est transtemporel, oeuvrant dans la zone atemporelle de l’âme du monde, l’anima mundi, l’imagination du monde.

Quelle que soit la signification originelle de la présence d’Isis et du porc, dans le Zodiaque de Dendera, pour ceux qui ont conçu cet artéfact, aujourd’hui, ce motif illustre parfaitement ce à quoi nous sommes confrontés.

Et Hathor/Isis est précisément la déesse impliquée dans le choix de notre espèce entre la mort et la coévolution.


La chronologie lui appartient: cela veut dire que son action dans l’imagination humaine – si tant qu’elle soit reconnue – va profondément influencer le résultat final de ces événements alarmants et contrecarrer la démence prédatrice fomentée à l’encontre de l’espèce humaine par des membres mêmes de l’espèce.

John Lash. Janvier 2011

Traduction de Dominique Guillet

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source: http://www.elishean.fr/
Revenir en haut Aller en bas
 
Denderah : Unique artéfact qui préserve la structure complète des Ages du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Denderah : Unique artéfact qui préserve la structure complète des Ages du monde
» 35 pyramides découvertes dans une nécropole au Soudan
» Artéfact de la Maná, Équateur
» La Bible nous dit que Jesus est le seul et Unique Créateur
» Extrait du manuel 3e Hatier livre unique pour une amie!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fils de la loi de UN :: Terre :: Mystères / Secrets / Énigmes-
Sauter vers: