Le partage le nerf de ma guerre. Nouveau paradigmes, soyons la révolution.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 HISTOIRES et LÉGENDES autour du CHIFFRE 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akasha

avatar

Messages : 1534
Points : 2728
Réputation : 50
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 40
Localisation : par là tout droit

MessageSujet: HISTOIRES et LÉGENDES autour du CHIFFRE 7   Mar 7 Avr - 4:47

Sujet ouvert à la demande de Valkyrie

HISTOIRES et LÉGENDES autour du CHIFFRE 7



PARTICULARITÉS BIZARRES SUR LES NOMBRES 7 ET 14
(D’après un article paru au XIXe siècle)



Le nombre 7 est le plus fréquemment rencontré (durées ou nombre d’éléments), symbole d’une totalité. Les Périodes lunaires de 7 jours. 7 indique un changement après un cycle accompli. D’innombrables traditions et légendes le font apparaître (7 est utilisé 77 fois dans l’ancien testament).
- Durées : les 7 jours de la création, la construction du temple de Salomon en 7 ans, ...
- Eléments : les 7 têtes du cobra en Chine, les 7 portes du paradis pour les 7 filles du Coran, les 7 jeunes filles et 7 jeunes hommes pour le Minotaure, les 7 plaies d’Égypte, les 7 branches de l’arbre chamanique, les 7 chevaux du roi soleil des Hindous.

Les anciens comptaient 7 planètes, 7 couleurs primitives, 7 saveurs et 7 odeurs, puis 7 merveilles du monde, 7 sages de la Grèce, et 7 solennités des jeux du cirque, 7 généraux avaient été destinés à la conquête de Thèbes.
Presque tous les peuples ont partagé le temps en périodes de 7 jours. Certains géologues ont substitué aux 7 jours de la création 7 créations successives. Il y a 7 notes dans la musique, et pendant longtemps on n’a compté que 7 métaux.
Par rapport au culte, le nombre 7 était un nombre supérieur dans le paganisme : les Grecs immolaient souvent 7 victimes. Dans la Bible, on trouve souvent le nombre 7, témoin 7 églises, 7 chandeliers, 7 branches au chandelier d’or , 7 lampes, 7 étoiles, 7 sceaux, 7 anges, 7 trompettes, 7 plaies d’Égypte, 7 têtes de dragons, 7 diadèmes qu’elles portent, etc. Dans le catholicisme, on compte les 7 psaumes de la pénitence, les 7 allégresses et les 7 douleurs de la Vierge, les 7 dons du Saint-Esprit, les 7 sacrements, les 7 péchés mortels, les 7 parties de l’office, ou heures canoniales ; suivant un dicton populaire, le sage pèche 7 fois le jour.

7, nombre parfait et symbole de l’abondance divine, il est aussi selon la Bible le nombre du châtiment, de la purification et de la pénitence. Il est aussi attribué à Satan qui s’efforce de copier Dieu se faisant le singe de Dieu. Ainsi la bête infernale de l’Apocalypse (Ap 13,1) a sept têtes.
Saint Augustin voit le 7 comme la perfection de la Plénitude. Il en faisait aussi le nombre de la créature, considérant non la vie de celle-ci mais son devenir, l’évolution. C’est également lui qui a nommé les péchés capitaux pour la première fois. Selon lui ce ne sont pas les plus graves mais ceux qui sont à l’origine de tous les autres."

Le nombre 14 a joué un grand rôle dans l’histoire de Henri IV. Ce prince est né le 14 décembre, 14 siècles, 14 décades et 14 ans après Jésus-Christ. Il est mort le 14 mai, son nom était composé de 14 lettres (Henri de Bourbon). Il a vécu quatre fois 14 ans, quatre fois 14 jours, et 14 semaines, il a été roi de France et de Navarre trois fois 14 ans, il a été blessé par Châtel 14 jours après le 14 décembre, en l'année 1594, entre ce jour et celui de sa mort il y a 14 ans, 14 mois et cinq fois 14 jours, il a gagné la bataille d'Ivry le 14 mars. Le Dauphin était né 14 jours après le 14 septembre. Il a été baptisé le 14 août, enfin il a été tué le 14 mai, 14 siècles et 14 olympiades après l'Incarnation, l'assassinat eut lieu deux fois 14 heures après l'entrée de la reine à Saint-Denis, Ravaillac a été exécuté 14 jours après la mort du roi, et dans l'année 1610, qui est divisible par 14.


LES 7 COULEURS DE L’ ARC-EN-CIEL



Certaines personnes pensent qu’il y a 7 couleurs dans ce phénomène atmosphérique et optique.
L’arc-en-ciel est expliqué parfaitement aujourd’hui par les lois de l’optique géométrique. Il est démontré que la diffusion de la lumière visible s’opère sur un spectre allant du rouge au bleu. Bien évidemment ces couleurs ne sont pas issues d’une "palette" mais le résultat de la diffusion de la lumière du soleil au travers de gouttelettes en suspension, autrement dit des nuages.

L’arc-en-ciel comporte autant de “couleurs” que la lumière émise par le soleil, soit une infinité, chacune de ces couleurs étant constituée d’un rayonnement “pur”, associé à une longueur d’onde unique. Mais nous ne sommes pas capables de discerner les subtiles différences entre deux rayonnements de longueur d’onde très proches. Certaines personnes pensent qu’il y a 7 couleurs dans ce phénomène atmosphérique et optique.

L’arc-en-ciel est expliqué parfaitement aujourd’hui par les lois de l’optique géométrique. Il est démontré que la diffusion de la lumière visible s’opère sur un spectre allant du rouge au bleu. Bien évidemment ces couleurs ne sont pas issues d’une “palette” mais le résultat de la diffusion de la lumière du soleil au travers de gouttelettes en suspension, autrement dit des nuages.

Des expériences du milieu du XXe siècle ont montré que dans de bonnes conditions, l’homme pouvait discerner entre elles une vingtaine de couleurs (y compris les pourpres, qui ne sont pas inclus dans le spectre du soleil). En suivant le spectre du rouge au violet, un individu qui ne souffre d’aucun trouble de la vision des couleurs discernera au moins le rouge, l’orange, le jaune, le vert, le bleu et le violet, soit six couleurs Mais un oeil entraîné pourra discerner l’indigo entre le bleu et le violet, ou le safran entre le jaune et l’orange et voir un arc en ciel à 7 ou 8 couleurs !

L’idée reçue introduisant la couleur indigo dans la série des couleurs de l’arc-en-ciel vient surtout du fait que la perception de cette couleur ternaire est sensiblement plus répandue. Le miracle est que la nature réalise cela avec seulement trois pigments rétiniens et une information en noir et blanc !

LES 7 JOURS DE LA SEMAINE


- Lundi : Lunæ dies - jour de la Lune.
2 - Mardi : Marti dies - jour de Mars.
3 - Mercredi : Mercurii dies - jour de Mercure (milieu de semaine en allemande : Mittwoch)
4 - Jeudi : Jovis dies - jour de Jupiter. (Thursday – Donnerstag)
5 - Vendredi : Veneris dies - jour de Vénus. (Friday – Freitag : jour libre)
6 - Samedi : sambati dies - jour de sabbat (religion israélite)
Saturni dies - jour de Saturne (en anglais : Saturday, et veille du jour du Soleil en allemand Sonnabend).
7 - Dimanche : dies dominica - jour du Seigneur (sabbat pour certains chrétiens) (jour du Soleil en anglais et en allemand : Sunday – Sonntag : jour du Soleil).

LES 7 ASTRES VISIBLES À L’ ŒIL NU


Aux alentours du IIIe siècle, les astronomes de l’époque comprenaient dans les planètes aussi bien le Soleil que la Lune. Ils ne connaissaient pas les planètes au-delà de Saturne. Ils considéraient ainsi sept planètes, les 7 astres mobiles dans le ciel, selon l’ordre établi par les Chaldéens. Les alchimistes leur ont associé un métal :

1 - La Lune (Argent) 2 - Mercure (Mercure) 3 - Vénus (Cuivre) 4 - Le Soleil (Or)
5 - Mars (Fer) 6 - Jupiter (Étain) 7 - Saturne (Plomb)



LES 7 SPHÈRES DE PTOLÉMÉE


Sur la vie de Claude Ptolémée (IIe siècle ap. JC), Mathématicien, Astronome et Géographe grec d’Alexandrie, né probablement à Ptolémaïs de Thébaïde (Haute-Egypte), les historiens des sciences ont peu d'éléments. Il rassembla sur la Terre et le Ciel un savoir immense qui fit la synthèse de huit siècles d’observations et qui resta pendant près de quinze siècles, jusqu'à Kepler et Copernic, l’ouvrage de référence de l’astronomie.

Le système de Ptolémée place la Terre au centre immobile des révolutions de l’Univers. Considérant que le cosmos est à la fois un contenant (le monde supra-lunaire) et un contenu (la Terre et son atmosphère) il explique les mouvements apparents du Soleil, de la Lune et des planètes par deux systèmes alternatifs : celui des excentriques – trajectoires circulaires dont le centre, bien que proche de la Terre, ne coïncide pas avec celle-ci – et celui des déférents et des épicycles, suivant lequel la trajectoire de la planète est la résultante de son mouvement circulaire uniforme autour d’un centre qui, lui-même, se déplace autour de la Terre selon un mouvement circulaire uniforme. De cette manière, Ptolémée réduisit les anomalies observées, comme celle de l’éloignement périodique des planètes. En dépit de sa complexité, le système de Ptolémée permettait de prévoir les positions du Soleil, de la Lune et des étoiles avec une remarquable précision.
Les 7 sphères de Ptolémée sont les orbes décrits par les 7 astres connus des Anciens et cités précédemment.


LES 7 ÉTOILES DES PLÉIADES ou LES 7 FILLES D’ ATLAS


Ce sont les filles d’Atlas (géant supportant sur ses épaules la voûte céleste) et de Pléione (l'Océanide, fille d'Océan et de Téthys) et elles naquirent à Cyllène en Arcadie.
Après avoir été poursuivi par ORION pendant 7 ans en Boétie, Zeus eut pitié d’elles et les mit au ciel. Elles sont connues des Astronomes sous le nom de Pléiades ou de Poussinière.
Leurs noms varient selon la version des mythographes (Version 2 Théocritos (XIII 25) il est indiqué en italique :

1 - Alcyone (ou Halcyone) - (Coccymo) :
amant : Poséidon - enfants : Aethousa, Hyrieos, Hyperenor, Anthas.
2 - Mérope (ou Dryope, ou Aéro) - (Plaucia) :
amant : Sisyphe – enfants : Glaucos, Almos, Thersander,.
3 - Celæeno (ou Sélène) – (Lampatho) :
amant : Poséidon - enfants : Lycos, Nycteos, Euphémos.
4 - Électre – (Parthemia)
amant : Zeus – enfants : Dardanos, Iason, Emathion, Harmonie.
5 - Astérope (ou Stérope) – (Protis)
amant : Arès – enfant : Oenomaos.
6 - Taygète – (Stonychia)
amant : Zeus – enfant : Lacédaemon
7 - Maïa – (Maia)
amant : Zeus – enfants : Hermès.


LA GUERRE DES 7 CHEFS et LES 7 PORTES DE THÈBES


1 - Polynice, frère jumeau de Étéocle roi de Thèbes
2 - Adrastos, fils de Talaos et de Lysimarque, roi d’Argos
3 - Tydée de Calydon, gendre d’Adratos
4 - Amphiaraos, d’Argos, le beau-frère d’Adrastos
5 - Parthénopéos d’Arcadie
6 - Capasnéos d’Argos
7 - Hippomédon d’Argos


Deux autres noms sont parfois cités : Etéoclos, fils d’lphis, à la place d’Adrastos, et
Mecistée (pour fils Euryale), frère d’Adrastos, à la place de Polynice. Ils seraient morts en combat singulier

La légende :

Étéocle et Polynice, frères jumeaux, fils d’Œdipe et de Jocaste, après le départ du roi Œdipe, furent choisis pour diriger Thèbes alternativement : Polynice une année, Étéocle l’année suivante. Au terme de son année de règne, Étéocle refusa de rendre la couronne et chassa son frère de la ville. Polynice se réfugia à Argos, où régnait Adrastos. Tydée, banni de Calydon pour homicide, s’y était aussi réfugié. Tous deux se querellèrent dans l’avant-cour du palais. Adrastos les sépara et remarqua que Polynice était vêtu d’une peau de lion et Tydée d’une peau de sanglier (ou que les blasons de leurs boucliers étaient un lion et un sanglier). Il se souvint qu’un oracle lui avait ordonné de marier ses filles à “un lion et un sanglier”. Il promit d’aider les deux princes à réintégrer les royaumes dont ils avaient été exilés. L’on décida de rétablir tout d’abord Polynice, et Adrastos rassembla une gigantesque armée.
Les chefs des sept principaux contingents étaient Adrastos, Polynice, Tydée, l’Arcadien Parthénopaos, les Argiens Capasnéos et Hippomédon et un autre Argien très réticent pour partir, Amphiaraos qui vint à contrecœur, il avait la faculté de prévoir l’avenir et il avait vu en songe les cadavres des 7 alliés devant les 7 portes de Thèbes.
C'est ainsi que les 7 armées, provisoirement réunies en une seule, marchèrent sur Thèbes, Polynice et Adrastos à leur tête.
L’armée s'arrêta dans la plaine où Oedipe avait vaincu le Sphinx. Polynice envoya Tydée pour sommer la ville de se rendre. Étéocle refusa, Tydée dut affronter en combat singulier quelques-uns des meilleurs guerriers de Thèbes. Il en battit tant que plus un seul n’osa se présenter et il rapporta le réponse d’Etéocle à Polynice. Les troupes furent alors déployées devant les 7 portes de la ville.

1 - la nouvelle Porte, défendue par Mégarée, le fils de Créon, attaquée par Adrastos
2 - la Porte supérieure défendue par Etéocle attaquée par Polynice
3 - la Porte Proetidés, défendue par Mélanippos, attaquée par Tydée de Calydon
4 - la Porte boréale, défendue par Actor, attaquée par Parthénopaeos
5 - la Porte Electrae, défendue par Polyphontés, attaquée par Capasnéos
6 - la Porte Oncéenne, défendue par Hyperbios, attaquée par Hippomédon
7 - la Porte de Zeus Homolôios, défendue par Lasthénès attaquée par Amphiaraos


Les premiers assauts virent périr, Hippomédon, tué par Hyperbios à la porte Oncéenne, et Parthénopéos fut tué par une pierre que Péridyménos laissa tomber du haut du mur.
Quand Tydée lui-même, gravement blessé et sur le point de mourir, eut tué son adversaire Mélanippos, sa protectrice Athéna voulut le rendre immortel et implora Zeus. Mais Amphiaraos, qui en voulait à tous ses alliés, coupa la tête de Mélanippos et la jeta à Tydée. Celui-ci dévora le cerveau et mit ainsi un terme à la sympathie que lui portait la déesse, il mourut donc.
Capasnéos escalada le mur, prétendant que Zeus lui-même ne saurait l’empêcher de pénétrer dans la cité : pour son orgueil, le dieu le tua d’un coup de foudre.

Des 7, seuls Polynice, Adrastos et Amphiaraos restèrent à la tête des troupes. Après la dernière escarmouche, Étéocle et ses guerriers se retirèrent dans la ville. De nombreux cadavres des deux camps jonchaient le sol. Ce spectacle chavirait le cœur de Polynice et il décida d’éviter un autre carnage. Il se dirigea vers les murs de la ville. Polynice proposa à son frère de l’affronter seul. Étéocle accepta et les portes de Thèbes s’ouvrir, laissant passer leur roi tenant une épée à la main.
Polynice, le premier, se précipita en avant, l’épée au poing. Étéocle fit dévier la lame avec son bouclier ...Les deux frères se battirent pendant de long moment mais il apparut qu’ils étaient de forces trop égales. Puis inattendue et rapide, la fin survint. Tous les deux s’élancèrent l’un contre l’autre sans protection, chacun avait eu la même idée et ils se blessèrent mortellement, leurs corps sans vie s’écroulèrent sur le sol.
Amphiaraos, pourchassé par Périclyménos, s’enfuit sur son char, mais seulement pour être englouti par la terre que Zeus avait fendue de sa foudre.
Adrastos fut le seul des “Sept Chefs” à en réchapper, grâce à la rapidité de son cheval Arion, fils de Poséidon et de Déméter.
Le nouveau roi de Thèbes fut Créon, noble Thébain qui avait pris le commandement lors de la mort d’Étéocle. Ce nouveau roi fit régner durement l’ordre et interdit que l’on entrât les cadavres des vaincus.

Dix à quatorze ans plus tard, les Epigones, fils des “Sept Chefs”, vengèrent la mort de leurs pères et détruisirent Thèbes. (Cette histoire est censée avoir eu lieu peu avant la guerre de Troie.

1 - Aegialée, fils d’Adrastos
2 - Thersandre, fils de Polynice
3 - Diomède, fils de Tydée de Calydon et de Deipyle (fille d’Adrastos), d’origine étolienne, prince d’Argos
4 - Promachos, fils de Parthénopaeos
5 - Sthénélos, roi d’Argos, fils de Capasnéos et d’Evadné,
6 - Hippomédon d’Argos - Polydoros
7 - Alcméon, frère de Amphilochos, fils d’Amphiaraos et d’Eriphyle, fut choisi pour commander l’expédition des Epigones contre Thèbes.


Tous ces noms varient selon Apollodore Bib. III 7.2-3, Hygin Fab. LXXI et Pausanias Des. 11.20.5


LES 7 MERVEILLES DU MONDE


1 - La Pyramide de Chéops : immense tombeau destiné à accueillir les pharaons dans leur dernière demeure. Ce sont d’ailleurs les seules merveilles qui sont encore visibles aujourd’hui.
2 - Les Jardins suspendus de Semiramis à Babylone : C’est le roi Nabuchodonosor qui aurait créé ces jardins, qui s’élevaient jusqu’à cent mètres dans le ciel.
3 - Le Tombeau de Mausole à Halicarnasse : ville d’Asie. À la mort de ce roi, son épouse Artémise avait fait construire ce superbe monument.
4 - Le Colosse de Rhodes : île grecque de la mer Égée, abritait cette statue du dieu Hélios. Elle mesurait trente mètres de hauteur et cela a pris plus de dix ans pour la construire. Malheureusement, dix ans plus tard, elle a été détruite par un tremblement de terre.
5 - Le Phare d’Alexandrie : Il se dressait sur l’île de Pharos. On disait que ses feux pouvaient être vus à plus de quarante kilomètres de distance.
6 - La Statue de Jupiter olympien à Olympe : Pendant plus de 800 ans, elle s’est dressée du haut de ses douze mètres. Zeus assis sur son trône disparut au début du 5e siècle.
7 - Le Temple de Diane à Éphèse : ou d’Artémis à Éphèse, en Asie. Les Éphésiens élevèrent pour leur déesse bien-aimée le plus somptueux et le plus vaste temple qui n’ait jamais existé. Malheureusement, un homme, Eurostrate, y mit le feu en 356 avant J-C en espérant immortaliser son nom. Tâche accomplie! Pour ce geste dépourvu de sens, il fut condamné à être brûlé vif.



LES 7 PÉCHÉS CAPITAUX


Les sept péchés capitaux sont une notion définie par le catholicisme : ils représentent les comportement humains à éviter afin de ne pas commettre de péchés.

Le premier à reconnaître un certain nombre de ce qu’il appelait des passions fut ÉVAGRE le Pontique, moine gnostique et origénique mort dans le désert égyptien en 399, il identifia huit passions et estimait que tous les comportements impropres trouvaient leur origine dans une ou plusieurs de celles-ci.

La liste actuelle a été citée par THOMAS d’Aquin dans sa Somme théologique (question 84, Prima secundae) au XIIIe siècle. Il y mentionne que certains d’entre eux ne sont pas en eux-mêmes à proprement parler des péchés, mais plutôt des vices, c’est-à-dire des tendances à commettre certains péchés.

1 - La Paresse : refus d’accomplir des tâches nécessaires. Son démon est Belphégor.
2 - L’Orgueil : attribution à ses propres mérites de qualités vues comme des dons de Dieu (intelligence, etc.). Son démon est Lucifer.
3 - La Gourmandise : ce n’est pas tant la gourmandise au sens moderne qui est blâmable que la gloutonnerie. Du reste, ailleurs qu’en français ce péché n’est pas désigné par un mot signifiant « gourmandise » (gluttony en anglais, par exemple). Son démon est Belzébuth.
4- La Luxure : plaisir sexuel recherché pour lui-même. Son démon est Asmodée.
5 - L’Avarice ou la cupidité : désir de posséder ou conserver plus de richesses que nécessaire. Son démon est Mammon.
6 - La Colère : courte folie déjà pour les anciens, et qui entraîne parfois des actes regrettables. Son démon est Satan.
7 - L’Envie : refus de se réjouir du bonheur d’autrui, ou satisfaction de son malheur. Son démon est Léviathan.


On peut trouver une phrase mnémotechnique dans un des Manuels des Castors Juniors afin de se souvenir des sept péchés capitaux : Pô Glacé (à retenir donc dans l’ordre établi ci-dessus)

Les Sept Péchés capitaux désignent aussi :


Les Sept péchés capitaux, opéra-ballet. Texte de Bertolt Brecht Musique de Kurt Weill. Première œuvre d’exil de Bertolt Brecht (1933), ballet chanté en un prologue et sept tableaux.
Les Sept Péchés capitaux, film à sketches franco-italien (1952) d'Yves Allégret, Claude Autant-Lara, Eduardo De Filippo, Jean Dréville, Georges Lacombe, Carlo Rim et Roberto Rossellini.
Les Sept Péchés capitaux, film à sketches français (1962) de Philippe de Broca, Claude Chabrol, Jacques Demy, Sylvain Dhomme, Max Douy, Jean-Luc Godard, Eugène Ionesco, Edouard Molinaro et Roger Vadim.
Les Sept Péchés capitaux, film à sketches belge (1992) de Beatriz Flores, Frédéric Fonteyne, Yvan Le Moine, Geneviève Mersch, Pierre-Paul Renders, Olivier Smolders et Pascal Zabus.
Les Sept Péchés capitaux, émission télévisée française animée par Julien Courbet.


LES 7 NOTES DE LA GAMME MUSICALE


Celles-ci, existent depuis le début de l'an mille. On attribue l’établissement du nom des sept notes de la gamme musicale (pour les langues latines) au bénédictin Gui d'AREZZO (vers 975-1040), moine, professeur de musique à l’école de la Cathédrale d’Arezzo, qui se servit des premières syllabes des sept vers de la première strophe d’un hymne à Saint Jean-Baptiste pour créer la gamme diatonique :

1 - ut : Ut queant laxis (Ut deviendra plus tard Do) 2 - ré : Re sonare fibris 3 - mi : Mira gestorum
4 - fa : Famuli tuorum 5 - sol : Solve polluti 6 - la : Labii reatum 7 - si : Sancte
Iohannes


LES 7 CONTINENTS ET LES 7 OCÉANS



Les terres qui ne sont pas recouvertes d’eau sont morcelées en grands blocs : les continents. On en compte 7 (source : The Discovery Channel. for educative use only. Si l’on veut, ce n’est pas ce que j’ai appris à l’école !).

1 - Amérique du Nord 2 - Amérique du Sud 3 - Europe 4 - Afrique
5 - Asie 6 - Australie 7 - Antarctique

Les sept océans : 1 - Pacifique nord 2 - Pacifique sud 3 - Atlantique nord
4 - Atlantique sud 5 - Indien 6 - Arctique 7 - Antarctique



LES 7 JOURS DE LA CRÉATION


Jour 1 : Création de la lumière.
La lumière ne peut être divisée. L’unité ne peut pas être divisée
Représente le Créateur. La lumière représente souveraineté de Dieu qui est tout puissant, omniprésent, omniscient, indivisible, éternel
Jour 2 : Division des eaux du ciel et de la terre
Représente une entité divisée d'une autre
Jour 3 : Regroupement des eaux, apparition de la terre et des plantes : la vie.
Trinité : Dieu le père, le fils et le Saint-Esprit. Le 3 représente le Saint-Esprit source de la vie
Jour 4 : Mise en ordre de l’espace : Terre, soleil, lune...
Relation entre la Terre et les Cieux : faiblesse du matériel face à l'autorité du ciel. Quatre doigts face au pouce
Jour 5 : Création du règne animal
Grâce de Dieu qui a créé la vie
Jour 6 : Création de l’Homme : Adam à partir de l’argile
Nombre associé à l'homme, à l'âme
Jour 7 : Repos
Complétude. Associé à la Résurrection


LES 7 ÂGES DE LA VIE


1 - Naissance 2 - Enfance 3 - Adolescence 4 - Âge adulte 5 - Maturité
6 - Vieillesse 7 - Mort


La vie n’a de sens que si on la considère dans son ensemble. On découvre alors le rapport des étapes entre elles. La structure s'articule. Chaque partie apparaît comme une étape. Chaque étape comporte sa crise, son interrogation, son message.
Il y a dans le passage d’une étape à l’autre une volonté de dépassement. Comme si la conscience embourbée tentait de se dégager par étapes successives. La démarche se poursuit, jour après jour, dans le labyrinthe de l’incarnation: elle paraît aller de l’obscurité vers la lumière.
Cela peut entraîner parfois des déviances extrêmement curieuses. Je pense, en particulier, au fait que même si, au départ, la cigarette ne leur apporte pas grand’ chose, les jeunes vont fumer pour contester le système qui leur déconseille ou leur interdit de le faire. Si ce n’est pas la cigarette, ce sera le cannabis.
Sept est le nombre de l’accomplissement.

Les sept âges de la vie sont comme les sept degrés du Temple. La vie est un cheminement. On progresse d’une étape à l'autre. Il s’agit toujours de mourir pour renaître. De mourir à chaque étape pour renaître à la suivante. La difficulté vient parfois de ce qu’on s'attarde. De ce qu’on tente de prolonger une étape.
Tout est toujours en transformation. Il faut sans cesse s’adapter. L’image qu’on a de soi doit aussi évoluer d’une étape à l’autre. Etre aliéné, c’est être coupé de soi : ne pas avoir de soi une image au point. On a souvent de soi une image floue. À chaque étape, il faut donc se redéfinir. Il faut même profiter de ce qu’on franchit une étape pour se redéfinir.
La personnalité est le véhicule provisoire de la conscience. Le véhicule même se transforme d’une étape à l'autre. Le voyage, l’expérience de l’incarnation n’est pas dans ce qui arrive de l’extérieur mais dans l’évolution même du véhicule. On peut cheminer sans comprendre le sens de la vie. Ou cheminer en en comprenant le sens. Pour comprendre le sens, un certain recul est nécessaire. Si on vit le nez sur des problèmes au jour le jour, il n’est pas possible de saisir l’ensemble de la démarche. Il faut le recul.
Mais nous sommes incapables de considérer la vie dans son ensemble; l’expérience est trop vaste. Notre capacité d’attention est limitée. Au moment où on considère un aspect de l’ensemble, un autre aspect nous échappe. Il faudrait pouvoir examiner une étape à la fois sans perdre l’ensemble de vue. Lorsque l’on considère la vie à travers la grille des étapes qui la composent, le sens de la vie nous apparaît plus clairement. On en découvre alors la structure: le rapport des étapes entre elles et de chaque étape avec l’ensemble, nous apparaît plus clairement. C'est dans cette interaction des étapes entre elles que le sens de la vie se révèle le plus.


LES 7 CHAKRAS


Le mot sanskrit “chakra” signifie roue. Ces centres d’énergie ou chakras correspondent à nos principaux plexus nerveux dans le corps.


1 - Sahasrara Chakra : coronal Sahasrara. Au milieu de la calotte crânienne. Il permet de percevoir immédiatement les choses essentielles.
2 - Ajna Chakra : frontal Ajna. Entre les deux sourcils. Il permet de sentir son énergie intérieure et donne la clairvoyance.
3 - Vishuddha Chakra : laryngé Vishuddha. Au bas de la gorge. Il permet une excellente communication.
4 - Anahata Chakra : cardiaque Anahata. Au centre du plexus solaire. Il permet de bien se sentir dans sa peau.
5 - Manipura Chakra : solaire Manipura. Au bas du plexus solaire. Il autorise les énergies terrestres et cosmiques à irradier le corps.
6 - Swadhistana Chakra : sacré Swadhistana. Au-dessous du nombril, il fournit la puissance d’agir.
7 - Muladhara Chakra : coccygien Muladhara, au-dessus des organes sexuels, du coccyx et de l’anus. Il fourni l’énergie vitale.



LES 7 PORTES DE L' ENFER


1 - La Géhenne (les Feux, les Flammes…). Cette porte est celle des idolâtres.
2 - Lèzzâ (feu de l’enfer, feu brûlant qui déchirent la peau). C’est la porte de ceux qui on abandonné la loi de Dieu.
3 - Hutamè (qui met en pièces). C’est la porte de ceux qui ont amassé des richesses malhonnêtement.
4 - Sè`ir (flamme, brasier : qui brûle sans détruire le corps, “insulte, vulgarité, mot dur, parole blessante, TV, Radio, musique… ”). Y entrent ceux qui ont joué à des jeux de hasard ou qui ont proféré des blasphèmes.
5 - Sèqar (feu ardent : qui brûle les crânes ou l’intérieur (les neurones) “tête brûlée, drogues, alcool… ”). Ceux qui n’ont pas fait leurs prières quotidiennes entrent ici.
6 - Jèhîm (enfer, le feu de l’enfer, fournaise, qui consume les corps “Armes lourdes, incinération”). C’est la porte de ceux qui ont refusé de croire dans les prophètes que Ala (le Très-Haut) leur a envoyé.
7 - Hêwîiyè (abîme,vallée profonde “maladie, la vieillesse, la très grande pauvreté… ”). C’est le séjour des fraudeurs.



LES 7 PLAIES D’ ÉGYPTE


1 - Déluge 2 - Peste 3 - Crash 4 - Tremblement de terre 5 - Ruine
6 - Chaos 7 - Faillite du chois libéral “Cela reste à développer”.



LES 7 TROMPETTES DE L’ APOCALYPSE


Les 7 trompettes trouvent leur origine dans la chute de Jéricho (Jos 6). Dans Jos 6, 8, il y a 7 prêtres avec 7 trompettes qui entourent la cité de Jéricho, suivis par l’arche de l’alliance. Ils marchent autour de la cité pendant six jours et, le 7e jour, ils marchent 7 fois autour, pendant que les prêtres font sonner les trompettes.
Ils portent l'arche de l'alliance, ce qui signifie la présence de Dieu. Au 7e tour, les prêtres sonnent leurs trompettes, le peuple crie et les murs tombent. Tous sont tués sauf Rahab, prostituée à Jéricho, c'est elle qui accueille les deux espions envoyés par Josué, les cache, et a la vie sauve lors de la destruction de la ville. (Rahab est une héroïne biblique du Livre de Josué. Josué 6,22-23, 25) Le fait de marcher autour de la cité 7 fois en sonnant les trompettes est un avertissement, et le coup final annonce la destruction totale.


LES 7 PILIERS DE LA SAGESSE



Bien avant d’être immortalisé par Hollywood grâce au film de David Lean Lawrence d’Arabie, avec Peter O’Toole dans le rôle titre, T.E. Lawrence (1888-1935) était déjà une légende de son vivant.
Dans “Les Sept Piliers de la sagesse”, livre paru en 1926, Lawrence offre sa version de son rôle dans la révolte arabe contre les Turcs durant la Première Guerre mondiale et dans l’avènement du nationalisme arabe contemporain.
Archéologue passionné par les civilisations du Proche-Orient et agent de la puissance britannique, il conçut le projet d'un empire arabe sous influence de l’Angleterre. Bédouin parmi les Bédouins, il participa à la prise d’Aqaba et entra en vainqueur à Damas. Mais son rêve d’unité arabe ne fut pas suivi par son propre camp lors de la conférence de la paix.
Autobiographie, récit de guerre et d’aventure, épopée dans le désert, texte littéraire, Les “Sept Piliers de la sagesse” sont tout cela à la fois. Personnage hors du commun, Lawrence a donné lieu à de nombreuses biographies. La première, de Robert Graves, Lawrence et les Arabes fut écrite de son vivant. Homme d’aventures, Lawrence a ouvert la route à d’autres explorateurs britanniques dans le désert des bédouins d’Arabie, comme Wilfred Thesiger (Le Désert des déserts).

LES 7 CORDES DE LA LYRE


Albertus est un savant qui a consacré sa vie à la philosophie, en se détournant des arts et de l’amour. Il a interdit à ses élèves la pratique de la poésie et surtout celle de la musique. Il est le tuteur d’Hélène, fille d’un de ses amis qui est décédé. La jeune fille est devenue folle en touchant une lyre à sept cordes, unique héritage de son père. Albertus lui a défendu de toucher une nouvelle fois à la lyre.
Depuis, Hélène semble avoir recouvré la raison, mais son esprit est éteint. Il est imperméable à tout ce qu’on lui enseigne. Hélène adore contempler les fleurs mais elle s’en abstient, car elle craint qu’Albertus ne veuille lui apprendre les noms barbares de la botanique. Méphistophélès rôde.
Il veut prendre l’âme d’Albertus. Il projette de souiller Hélène et d’en faire sa chose. Avant tout, il sait qu’il doit détruire la lyre qui protège la jeune fille et son tuteur. Mais il lui est impossible de toucher l’instrument lui-même. Il apparaît donc devant Hélène sous les traits d’un usurier et la persuade de vendre la lyre pour sauver Albertus de la misère. Trois acheteurs se présentent : un poète, un peintre et un critique.
Méphitophélès espère qu’ils vont se disputer le superbe objet d’art qu’est la lyre et finir par la détruire. Mais, en touchant l’instrument tour à tour, les trois hommes deviennent fous. Hélène s’en empare et semble transfigurée. Elle entre en contact avec l’esprit qui est emprisonné dans la lyre. Il doit s’allier avec l’âme d’une vierge pour pouvoir échapper à sa prison.
Mais auparavant, il doit subir les souffrances terrestres. Albertus est jaloux de voir qu’Hélène a été illuminée par la lyre, alors que son propre enseignement n’a eu aucun effet sur elle. C’est pour cette raison que Méphistophélès, toujours sous l’apparence de l’usurier, le convint facilement de casser une à une les cordes de la lyre, pour que l’on puisse accéder progressivement à chacun des enseignements qu’elles contiennent.
La connaissance est livrée peu à peu à Hélène. Après avoir embrassé les splendeurs de la création, la jeune fille prend conscience de toutes les horreurs qui ont été commises par l’humanité. Elle éprouve une vive répulsion pour l’existence terrestre et aspire à l’éternité. La dernière corde renferme l’amour humain. Albertus et l’esprit de la lyre se disputent l’amour d’Hélène. La jeune fille brise la dernière corde. Elle meurt. Elle accède à l'éternité avec l’esprit de la lyre libéré. Méphistophélès croit pouvoir enfin prendre l’âme d’Albertus, mais les spectres d’Hélène et de l’esprit de la lyre s’interposent et le Diable s’enfuit. Le philosophe retourne auprès de ses élèves, l’esprit serein.

Résumé de l'œuvre de Georges Sand : Les Sept Cordes de la Lyre



Et il reste tant de symboles :

La Bête à 7 Têtes de l’Apocalypse

La rose aux 7 pétales

La Vierge aux 7 douleurs

Le K7

Les 7 Années d’une année sabbatique

Les 7 ayat de la sourate al-Fatiha.

Les 7 Boules de Cristal de Tintin

Les 7 Catastrophes

Les 7 Chevaux de Surya

Les 7 cieux, le septième ciel...

Les 7 Continents

Les 7 Démons

Les 7 Disciplines des arts libéraux

Les 7 dons du Saint-Esprit

Les 7 dons du Saint-Esprit.

Les 7 Douleurs de la Vierge

Les 7 Femmes de Barbe Bleue

Les 7 Femmes de Barberousse

Les 7 Fléaux de Dieu

Les 7 Jours dans un quartier lunaire

Les 7 Lieues dans une enjambée

Les 7 Modèles de catastrophes

Les 7 Œuvres de Miséricorde

Les 7 Principes de didactique

Les 7 principes du Bushidō.

Les 7 Sages

Les 7 Sages de la Grèce

Les 7 Systèmes cristallins

Les 7 têtes de la bête de l’Apocalypse et de l’hydre.

Les 7 Tours de la Pierre Sacrée

Les 7 dons du Saint Esprit

Etc……..


(bcp non pas été nommée)

voici la source pour plus: http://www.planetastronomy.com/special/2007-special/07jul07/histoire-du-777.htm
Revenir en haut Aller en bas
Valkyrie
Admin
avatar

Messages : 678
Points : 2239
Réputation : 55
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 37
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: HISTOIRES et LÉGENDES autour du CHIFFRE 7   Mar 21 Avr - 20:23

Fascinant Chiffre 7

(Documentaire)


_________________
Le partage, le nerf de ma guerre
Revenir en haut Aller en bas
 
HISTOIRES et LÉGENDES autour du CHIFFRE 7
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HISTOIRES et LÉGENDES autour du CHIFFRE 7
» Dictionnaire des symbolismes, des Mythes et des légendes (Didier Colin)
» Légendes roumaines
» Légendes amérindiennes : le capteur de reves
» Projet interdisciplinaire autour de la Mine: Help aux chtis (et aux autres)!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fils de la loi de UN :: Terre :: Mystères / Secrets / Énigmes-
Sauter vers: