Le partage le nerf de ma guerre. Nouveau paradigmes, soyons la révolution.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L.austérité Québécoise (actualités)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valkyrie
Admin
avatar

Messages : 678
Points : 2239
Réputation : 55
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 37
Localisation : Québec

MessageSujet: L.austérité Québécoise (actualités)   Mer 1 Avr - 11:53

L'austérité Québécoise

Définition:
Politique économique visant à réduire l'ensemble des revenus disponibles pour la consommation, par le recours à l'impôt, au blocage des salaires, à l'emprunt forcé, aux restrictions de crédit et au contrôle des investissements. (Le but recherché est le retour aux grands équilibres.


Le Québec est en crise depuis plusieurs années déjà. Ont pense le bobo mais l'infection est devenue général. Tout augmente mais pas les salaires de la classe moyenne..l'argent manque..
Pourquois? Comment? Je dédié ce post à cette indignation et au actualités qui y sont reliée.

_________________
Le partage, le nerf de ma guerre
Revenir en haut Aller en bas
Valkyrie
Admin
avatar

Messages : 678
Points : 2239
Réputation : 55
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 37
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: L.austérité Québécoise (actualités)   Mer 1 Avr - 16:57

http://m.radio-canada.ca/regions/Montreal/2015/03/31/007-manif-avortement-loi-20.shtml




Une manifestation dénonce l'impact des politiques d'austérité sur les femmes





Quelques milliers de manifestants ont défilé dans les rues du Mile-End, du Plateau Mont-Royal et du Centre-Ville, mardi soir, pour dénoncer l'impact des politiques d'austérité du gouvernement libéral sur la vie des femmes et exiger qu'en aucun cas l'accès à l'avortement ne soit restreint, malgré le contexte budgétaire actuel.
La manifestation a rapidement été déclarée illégale par le Service de police de Montréal (SPVM) parce qu'aucun itinéraire ne lui avait été remis. Elle a toutefois été tolérée tout au long de la soirée.Les manifestants, qui s'étaient donné rendez-vous au parc Lahaie, sur le Plateau Mont-Royal, ont emprunté dans un premier temps le boulevard Saint-Joseph vers l'ouest. Ils ont ensuite bifurqué sur l'avenue du Parc vers le sud. Ils ont marché dans des rues du Mile-End, du Plateau Mont-Royal et du centre-ville.
L'atmosphère a été bon enfant tout au long de la marche.La manifestation a été organisée après qu'un document de travail eut été rendu public dans lequel il était affirmé qu'un quota de 504 avortements par médecin serait imposé et que les interruptions de grossesse volontaires ne seraient plus considérées comme des activités médicales prioritaires.Ces informations ont depuis été démenties avec vigueur par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui a assuré que le projet de loi 20 n'allait aucunement restreindre l'accès libre et gratuit à l'avortement. Un quota existera, mais il ne sera pas de 504, mais plutôt du double, avait-il laissé savoir. Il avait admis que des clarifications devraient être apportées sur la question de l'avortement dans le projet de loi.






_________________
Le partage, le nerf de ma guerre
Revenir en haut Aller en bas
Valkyrie
Admin
avatar

Messages : 678
Points : 2239
Réputation : 55
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 37
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: L.austérité Québécoise (actualités)   Mer 1 Avr - 17:13


_________________
Le partage, le nerf de ma guerre
Revenir en haut Aller en bas
Valkyrie
Admin
avatar

Messages : 678
Points : 2239
Réputation : 55
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 37
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: L.austérité Québécoise (actualités)   Mer 1 Avr - 17:16


_________________
Le partage, le nerf de ma guerre
Revenir en haut Aller en bas
Valkyrie
Admin
avatar

Messages : 678
Points : 2239
Réputation : 55
Date d'inscription : 01/07/2013
Age : 37
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: L.austérité Québécoise (actualités)   Ven 3 Avr - 19:45


Source: http://actualites.sympatico.ca/nouvelles/blogue/austerite-quebec-rouge

Austérité – Le Québec n’est pas dans le rouge

Par Renart Léveillé le 3 avril, 2015Il est de bon ton dans certains milieux de dire que le Québec est dans le rouge. C’est le cas de notre gouvernement actuel et ça semble être ce qui tient lieu de mantra pour ses décisions budgétaires, pour son plan de rigueur austère.L’idée, c’est qu’il y aurait péril en la demeure. Alors pourquoi le Québec aura-t-il réussi à accumuler 13 milliards de surplus d’ici 2020, selon les chiffres de l’économiste Gérald Fillion, quand on ne considère pas les versements au Fonds des générations comme une dépense? Comme l’explique l’économiste Jean-Pierre Aubry :le gouvernement veut éviter de dire aux citoyens qu’il a des surplus budgétaires de peur que la pression publique le force à dépenser ses surplus. Il a créé une définition qui, d’une certaine façon, fait disparaître artificiellement les vrais surplus pour qu’on n’y touche pas et qui augmente artificiellement les déficits dans le but d’inciter la prise de mesures budgétaires pour les réduire. Cette définition n’est donc qu’un artifice comptable trompeur.(Radio-Canada, 13 milliards $ de surplus d’ici 2020, 30 mars 2015)

Le Fonds des générations

Oui, le Fonds des générations participe au remboursement de la dette, mais il ne peut pas être considéré comme une fin en soi, comme une nécessité absolue à court terme. Cet argent devrait quand même pouvoir représenter une marge de manoeuvre.Aussi, il faudrait savoir un peu plus de quoi il en retourne. Justement, Philippe Hurteau de l’Institut de recherche et d’informations socio-économique (IRIS) écrivait, à propos de ce fonds géré par la Caisse de dépôt dans l’espoir de générer de bons rendements, que « la majorité des versements au Fonds ont été financés à même des déficits budgétaires », et que pour ces emprunts, l’an dernier, « le taux d’intérêt moyen de l’État […] s’élevait à 3,9 % » alors que le rendement du fonds a été de 4,1% :C’est donc dire qu’en 2014-2015 les intérêts versés par l’État sur ses dettes qui lui ont permis de constituer le Fonds nous ont coûté 283,8 M$.Tout ceci nous laisse alors avec un maigre 18,1 M$ en profit.(IRIS, Fonds des générations : s’endetter pour des peanuts, 1 avril 2015)Comment ne pas constater que ce fonds a surtout servi à remplir les caisses des banques? Ce qui est très ironique puisque ce fonds doit servir à rembourser une dette, qui elle aussi remplit les caisses des banques…

De la poudre aux yeux

Quoi qu’il en soit, s’il suffisait de dire que le Québec a une dette pour prouver qu’il est dans le rouge, le compteur de la dette du Québec sur le site de l’IEDM suffirait à clore le débat. Mais c’est de la poudre aux yeux, les tenants et aboutissants de la dette d’un État ne peuvent pas se réduire à des chiffres qui augmentent à une vitesse folle, donnant l’impression qu’une explosion est imminente.Pour être plus réaliste, il faudrait un compteur tenant compte de l’économie québécoise, donc en lien avec ce que représente la dette en pourcentage du PIB (par exemple, en 1995, la dette représentait 61% du PIB, alors qu’en 2015 nous en sommes à 55%, après être descendu à 50% en 2008, avant la crise). Les chiffres d’un tel compteur iraient sans doute moins vite, même qu’ils ne devraient pas nécessairement monter, ce qui éliminerait d’autant ce sentiment d’urgence.Quant à la comparaison démagogique entre un budget familial et un budget étatique, elle ne tient tout simplement pas la route parce qu’il n’y a pas de commune mesure entre les deux :Un État ne fonctionne pas comme une famille. Le gouvernement du Québec emprunte surtout à sa propre population. Présenter le service de la dette simplement comme un fardeau est une mystification qui omet qu’une bonne partie de ce montant circule entre l’État et la population. En fait, près du tiers de notre dette est contrôlé par le gouvernement à travers les fonds de retraite de ses employé·e·s ou la Caisse de dépôt.(IRIS : État de la dette du Québec 2014)Et on pourrait faire une comparaison tout aussi démagogique en disant que l’endettement moyen des familles est plus élevé que leur revenu disponible par année (le PIB des familles, en quelque sorte), donc que l’on peut se permettre encore plus d’endettement public…

Mais pourquoi le rouge d’aujourd’hui est-il plus rouge que le rouge d’hier?

Ce à quoi je réponds, c’est que l’empressement du gouvernement Couillard ne tient pas tellement dans un réel désir de se débarrasser de la dette pour le bien de la population et des générations futures, mais bien plus dans un désir de se débarrasser des services tels que nous les connaissons.En fait, cette vision des choses ne sert que ceux qui sont allergiques à l’idée d’un État pourvoyeur de services de qualité pour les citoyens, à cette valeur d’universalité qui fait que le pauvre comme le riche devraient pouvoir entre autres être soignés et instruits tout aussi convenablement.Sabrer autant dans les services au nom de la rigidité budgétaire, c’est tout bonnement ouvrir des parts de marché pour le secteur privé, qui par définition n’en a rien à faire de l’universalité des services. Son but premier, c’est de faire des profits, ce qui n’est rien de mal en soi, mais on ne peut pas lui exiger d’être charitable.Si vous êtes sur la même planète que moi, vous avez sans doute remarqué que le privé en santé prend de plus en plus de place. Si vous ne le saviez pas, le Québec est le champion canadien pour ce qui est du taux d’écoles privées. D’ailleurs, comme je l’indiquais dans un billet récent, les compressions actuelles ont beaucoup moins touché les écoles privées…En coupant les budgets, la qualité des services écope, et alors l’offre de service privé devient encore plus alléchant, en tout cas pour ceux qui ont les moyens, même parfois pour ceux qui n’ont pas les moyens, mais qui payent pareil, parce qu’ils n’ont pas tellement le choix. Et en ajoutant à ça des baisses importantes d’impôt – ce qui semble être le plan des libéraux pour l’avenir et ce qui, obligatoirement, profitera amplement aux plus riches -, on se retrouvera de plus en plus avec une tendance à deux réseaux : un réseau public de moindre qualité pour les plus pauvres, et un réseau privé de meilleure qualité pour les plus riches (et ceux qui accepteront de s’endetter pour y accéder).Je doute fort que tous les Québécois qui applaudissent les coupes et les coups contre ceux qui ne sont pas d’accord avec l’austérité soient bien conscients de ce qui se joue en ce moment. J’espère qu’ils n’attendront pas de se réveiller quand le Québec sera clairement partagé en deux classes de citoyens, ayant des droits différents selon le mérite économique.

_________________
Le partage, le nerf de ma guerre
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L.austérité Québécoise (actualités)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L.austérité Québécoise (actualités)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» «Bob vous dit toute la vérité» serait censuré !
» Le Collectif Roosevelt 2012 et l'Organisation Internationale du Travail appellent à cesser les mesures d'austérité en Europe.
» Krugman : avec l'austérité, l'Europe et les USA font pire que le Japon des années 90.
» La vérité sur Mahomet
» Vérités sur les maladies émergentes : Et si c'était les métaux lourds ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fils de la loi de UN :: Actualités Mondiales :: Crise Financière / Economique-
Sauter vers: