Le partage le nerf de ma guerre. Nouveau paradigmes, soyons la révolution.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mar 24 Mar - 4:53

Rappel du premier message :

Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens





La secrétaire d’Etat ajointe américaine Victoria Nuland a jugé «totalement inadmissible » l’intervention policière contre l’opposition en Ukraine, et appelé le pays à « sauver son avenir européen », à l’issue d’un entretien avec le président Viktor Ianoukovitch à Kiev.

« Je lui ai dit clairement que ce qui s’était passé la nuit dernière était absolument inadmissible dans un Etat démocratique », a déclaré Mme Nuland à la presse.


Le Figaro.



Vu sur Fdesouche.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 3:24

un post édité et commenté par akasha

Bonsoir;
Au vue du fait que la crise ukrainienne n'en fini pas, il me semble opportun de vous proposer une petite synthèse sur les événements jusqu'à lors. (c'est super bien fait et complet)
Bonne lecture, et n'hésitez pas à y réagir... Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 3:25

Bonjour,
Se qui est terrible, c'est que les médias continue à faire semblant de nier que le gouvernement ukrainien est nazis. Hier encore lors des infos sur la reprise de Sloviansk par l’armée ukrainienne, montrait des manchettes nazie retrouvée par l'armée en invoquant une manipulation des pro-russes. C'est vraiment prendre les gens pour des cons. Tout comme avoir nié la violence de l'armée envers les civiles (voir mes post) Tout comme l'appui apporté par l'UE et les Etats-Unis, logistiques et armée privé entre-autre.
Voici une fuite de documents démontrant une nouvelle si c'était encore nécessaire la perfidie de ces derniers. Ainsi qu'un reportage sur les camps nazis pour jeunes (soupir)





Fuite d'un document confidentiel: La marionnette US Porochenko suit un plan macabre de la Rand Corporation (MAJ)



MAJ 05/07: RT a retiré l'article de leur site ce matin. Soit il y a eu des pressions soit ils se sont ravisés sur la véracité du document (la voix de la Russie l'a toujours en ligne). Aucune idée, le site ne l'indique pas. En tout cas, on constate qu'une bonne partie de ce qui est évoquée dans ces documents a déjà été mise en place. Fawkes




Un document divulgué à divers médias, y compris à RT révèle que Kiev envisage un plan d'action secret développé par la société militariste des États-Unis (RAND) - si elle n'arrive pas à un accord avec les auto-défenses du pays.

Selon le document divulgué, si le processus de négociation avec les autodéfenses du Sud-Est échoue, la seule solution possible serait «la neutralisation rapide des séparatistes sans lésiner sur les coûts et sans tenir compte de l'opinion publique."

Les coûts politiques et matérielles possibles seraient compensés par les résultats de l'opération suivants:


- Élimination des militants pro-russes et désorganisation des mouvements politiques de l'électorat pro-russe.

- Destruction d'une partie considérable de l'industrie du charbon (ou possibilité d'une fermeture rapide), dont les subventions représentent un lourd fardeau pour le budget de l'Ukraine.

- Liquidation et / ou fermeture des entités industrielles du Donbass, ce qui réduirait considérablement la consommation de gaz et donc réduirait la dépendance vis à vis de la Russie.

- Les positions économiques et politiques du groupe de Rinat Akhmetov seraient sérieusement affaiblies.

- Les difficultés économiques et sociales pourraient être expliquées à la population en fonction des coûts des opérations, qui auraient été inévitables en raison de l'incapacité des «terroristes» d'arriver à un compromis.







Étapes possibles de l'opération militaire:


Première étape:



La première étape consiste à isoler totalement la région. Après les avertissements des autorités ukrainiennes, les régions locales de Lugansk et Donetsk ont eu le temps de quitter la zone de combat, de sorte que ceux qui restent "sont en quelque sorte impliqués dans les émeutes ou les soutiennent." Il est également prévu d'introduire dans ces régions la loi martiale, de suspendre les pouvoirs des autorités locales et la Constitution et mettre en œuvre le contrôle direct du président. Selon le plan, la zone serait entouré par les troupes, en particulier dans les zones frontalières avec la Russie, empêchant ainsi toute entrée et sortie d'un quelconque chargement. Dans ce territoire, les signaux de radiodiffusion, internet et le téléphone seraient supprimés, et un couvre-feu serait introduit de 20,00 à 06,00, tandis que que des règles spéciales de séjour dans la région pour des médias étrangers seraient approuvés.


Deuxième étape:

La deuxième étape consiste à faire le «ménage». Peu à peu, l'étau devra se resserrer sur les troupes. L'offensive terrestre sera précédé par des bombardements aériens contre les objectifs stratégiques des unités ennemies et les concentrations de troupes. Dans le même temps, pour réduire la perte de membres de l'armée, l'utilisation d'armes non conventionnelles n'est pas à exclure. Les localités seront libérés une par une. Les premiers à entrer dans la ville seront les véhicules blindés pour détruire les points de résistances restants. Contre toute personne avec des armes à la main, il faudra ouvrir le feu. Entre ensuite les unités d'infanteries pour évacuer vers les camps de détention la population adulte de sexe masculin. Toute tentative de résistance se soldera par le peloton d’exécution. Les Enfants de moins de 13 et les plus de 60 ans devraient être transférés aux points de collecte spéciaux dans les régions éloignées des zones d'opérations.

Les camps de détention se feront en dehors des zones "nettoyées", dans des endroits avec des unités disposant d'une idéologie plus stable. Les personnes présentant des signes de participation dans les affrontements (contusions et écorchures de balles et éclats d'obus, avec des traces d'huile de pistolet sur ​​la peau et les vêtements) seront confrontés à des procès pour séparatisme et terrorisme. Les autres, après le passage de la quarantaine (2 mois), rentreront à leur résidence permanente avec un plus grand contrôle des services spéciaux.



Troisième étape:

Comprend le rétablissement de la vie normale dans la région. Il est nécessaire que les experts militaires rétablissent le fonctionnement normal de l'eau, du chauffage, de l'électricité et des communications. Afin d'éviter d'éventuelles provocations par la Russie et se préparer au retour ordonné des réfugiés, il faudrait commencer immédiatement à renforcer et à équiper les points de passages frontaliers. Quiconque ayant fui les zones d'opérations sera autorisé à retourner à son lieu de résidence. Pendant ce temps, les hommes entre 18 et 60 ans devront passer par les camps d'internement pour faire un test et voir s'ils sont fidèles aux séparatistes. Les propriétés des résidents condamnés dans les régions de Donetsk et Lugansk seront confisqués par l'État et transférées ultérieurement aux soldats distingués dans l'opération antiterroriste.

Il faudra prêter particulièrement attention à la sécurité de l'information. En ce sens, il faudra exclure le travail des médias étrangers dans l'opération antiterroriste. Au lieu de cela, des efforts devront être faits pour diffuser des informations sur les efforts héroïques des forces de l'armées de l'Ukraine, de la Garde nationale et d'autres groupes armés dans leurs efforts pour sauver des civils des des terroristes et des bandits de l'Ukraine orientale.

Remarque : A condition que se termine la phase active de l'opération au plus tard le 1er Septembre 2014, il est raisonnable de ne pas supprimer la loi martiale avant le 1er Janvier 2015.

Ndt: Toute ressemblance avec un scénario appliqué aux Etats-Unis serait tout à fait...vraie. J'essayerais de publier la semaine prochaine ce que mijote Obama dans ses ordres exécutifs, ce n'est pas joli joli non plus...

Lien connexe:

New World Order: Insider Reveals Diabolical Secrets Of The Rand Corporation

Source: http://actualidad.rt.com/actualidad/view/133044-kiev-plan-secreto-accion-acuerdo-autodefensas

Traduction : Fawkes News

-----------------------------


Embrigadement des enfants ukrainiens: Les colonies de vacances pour ados à la sauce néo-nazi



Ou celle-si avec d'autres séquences :



____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 3:30

Un post édité et commenté par akasha

Un bonjour ensoleillé et plein d'amour de Nouvelle-Zélande pour vous les gens sunny
...Et pendant ce temps-là en Ukraine on massacre toujours dans l'indifférence totale des instances communautaires...Pour cause de propagande... No


Ukraine : un photographe américain témoigne de bombardements sur les civils à Kramatorsk

Vera Graziadei est une actrice et écrivain britanno-ukraino-russe. Elle a interviewé pour son blog un photographe américain à Kramatorsk, dans le Sud-Est de l’Ukraine, sur ce qu’il se passe là-bas actuellement.




Tôt le matin du 5 juillet [après quoi les pro-russes se sont retirés de Kramatorsk, ndlr], j’appelle l’écrivain italien Christian Malaparte, qui était à Kramatorsk avec le photographe américain Patrick Lancaster. Ils ont vécu ces cinq derniers jours sous les terribles tirs et bombardements de l’armée ukrainienne. Patrick dispose de nombreux éléments prouvant que l’armée prend pour cibles, à dessein, les civils et les habitations, commettant ainsi de graves crimes de guerre.

Vera: Comment vous et Christian vous en sortez-vous là-bas ?

Patrick :
Eh bien, pour le moment, c’est un peu confus. Nous avons été, il y a une demi-heure à peu près, réveillés par le personnel de l’hôtel, et ils nous ont dit que l’établissement était désormais officiellement fermé, mais que nous étions les bienvenus si nous voulions rester, aussi longtemps que nous le souhaitons. Ils nous ont dit que les gens ici avaient le pressentiment que, plus tard dans la journée, les militaires ukrainiens allaient entrer dans la ville avec des équipements lourds.




V: Et donc : vous restez ou vous partez ?

P :
Je pense que nous allons rester un moment. Nous sommes ici depuis presque une semaine maintenant. Et tous ces cinq derniers jours, chaque jour et chaque nuit, la plupart du temps, ils ont bombardé la ville. La nuit dernière, les bombardements ont été particulièrement intenses entre 23h et 3h, mais ça ne retentissait pas tout à fait comme les jours d’avant, c’était un bruit… – je ne suis pas expert en sons de tirs et de bombardements –, mais ça aurait pu être un autre type de munitions, parce que c’était un son, disons… beaucoup plus ample.




V : Est-ce que des forces d’auto-défense sont aussi présentes dans la ville ?

P :
Oui, oui, bien sûr. Ils sont à l’intérieur de la ville et ce matin, ils sont très actifs. C’est un peu étrange tout de même, car au cours de ces cinq jours de tirs et de bombardements, nous n’avons pas vu un seul poste de milice frappé. Tous les bâtiments que nous avons vus touchés par l’armée ukrainienne sont des habitations civiles. Nous avons vu au moins 40 bâtiments bombardés, incluant une école, un orphelinat – nous y étions la veille du jour où il a été bombardé – et un très grand nombre de grands immeubles de résidence. Je veux dire, ce n’est pas comme si l’armée ukrainienne ratait ses cibles ou quelque chose comme ça : les immeubles sont précisément visés, ils sont bombardés, et les frappes sont très fortes. Nous avons parlé à une femme qui nous a raconté qu’il y a quelques jours, pendant la nuit, son immeuble avait été frappé par dix tirs de mortier différents.

Lire la suite sur le lien source ; Le courrier de la Russie


---------------------


Des fois mensonges, des fois silence comme pour la nouvelle tragédie en Ukraine orientale :
Un raid aérien sur le village de Staraya Kondrašovka


Les Pilotes ukrainiens ont lancés une attaque aux missiles contre les maisons des civils. Rue-bâtiments détruits simplement balayés de la surface de la terre. Des familles entières ont été tuées. Le ministre par intérim de la défense d'Ukraine, le Général-Colonel Kowal dit que les chefs subalternes sont responsables de la vie des civils. Enfants, vieillards et femmes n'ont même pas pu se cacher. Tout est arrivé presque instantanément. Le ronflement des moteurs des avions, les explosions et les gens de la rue remarquant avec horreur que de nombreux voisins sont morts.

« Voici un cratère, un deuxième cratère ! Sous une couverture il y a un homme et un peu plus loin les doigts d'un enfant. Il n'y a jamais eu des barrages routiers ou des terroristes ou des séparatistes ! Ici tout le peuple est pacifique! » Dit un résident local. Il y a aucun Checkpoint de milice, aucun objet militaire, donc il est difficile de comprendre les forces de l'ordre Ukrainiennes qui ont attaquées, parce que beaucoup ont étés frappé directement dans leur jardin.

L'avion volait si bas, que le bruit du moteur n’a pas été entendu. Et en quelques secondes les bruits d'explosion, 4 personnes tuées immédiatement. 11-ont été prises à l'hôpital local. Il y a une femme enceinte avec un enfant et une fille de 5 ans.

"Dommage de shrapnel, choc. Trois ont été tuées, dont un enfant de cinq ans. Nous nous battons pour chacun. Travaillant dans des conditions difficiles, il n'y pas d'électricité centralisée, "dit le chef adjoint médecin Valeri Kononov.

L'officiel de Kiev continue et insiste sur le fait que les forces de sécurité n'ont pas tirées sur des civils, attaquent seulement les milices. A déclaré le ministre par intérim de la défense de l'Ukraine.

"Le Président, le commandant suprême des forces armées de l'Ukraine, a clairement défini la tâche de l'armée-ne jamais utiliser des armes sur les civils. Et je suis à la tête et mes subordonnés sont responsables de la mise en œuvre de cette tâche, "a déclaré Kowal.

Autorités de Kiev : (suit quelques explications pas claires)

Cette explication est probablement suffisante pour ceux qui ne croient que les déclarations officielles. Mais il sera difficile d'argumenter avec des gens qui ont vu de leurs propres yeux. Des dizaines de témoins, ont déclarés que l'avion est apparu sur le village à 11 h et a détruit la rue où les gens ont tout perdu en un instant : proches, maisons et moyens de subsistance.

"De quoi nous accuse-t-on? ! Il n'y a pas de mots ! Comment vous pouvez survivre à tout cela, pourquoi devrions-nous fuir notre terre? Nous sommes les mêmes personnes, ils nous tuent ! » , Dit un résident local.

http://www.1tv.ru/news/world/262241

et pas loin très récemment d'autres civils :
Avertissement ! Je vous préviens c'est très choquant...Mais il faut arrêter de dire que les civiles pro-russe ne morfle pas...Et que c'est de la faute des pro-russes..On a affaire à un régime nazis, et de vrais pas des imaginaires.... No






Il y en a 6 des comme ça !! Sans compter se qu'on avais déjà posté dans l'indifférence totale....Se contentant de nous dire qu'on faisait de la propagande russe.....Non nous faisons de la propagande pour tout les peuples discriminés de la terre.... I love you

Et pour l'instant il y a de quoi faire, plutôt que de parler de futilités et d'ennemis imaginaires...Là où il y a de vrais ennemis très puissant !! Comme victime on a; les palestiniens, le peuple irakien victime de l'infâme califat et sa ordre de barbares de l'EIIL, le peuple syriens victime des mercenaires engagés par l'OTAN ! Les enfants immigrés aux États-Unis dispatché n'importe où et tombant sur le régime de l’anonymat...Et Ils sont des centaines de milliers et promis à un sort funeste pour un plan dont on ignorent encore le but... Suspect Et plusieurs pays d'Afrique qui ont subit plus de 200 raids militaires...


Bon après cette indispensable parenthèse...


Ukraine: l’armée pilonne les environs de Donetsk

Donetsk (est), L’armée ukrainienne a pilonné dans la nuit de vendredi à samedi les localités de Seversk et de Maryinka à proximité deindiquent les résidents locaux interrogés par RIA Novosti.



Selon les interlocuteurs de l’agence, les combattants de la « république populaire » de Donetsk se sont retirés de la ville de Seversk plus tôt dans la semaine. Cependant, les militaires ont déclenché des frappes d’artillerie contre cette localité d’une population de près de 12.000 personnes, y faisant des destructions.

Dans la ville de Maryinka, de près de 10.000 habitants, une usine de fourrage a été détruite et une usine laitière incendiée par des tirs d’artillerie lourde.

Lire la suite sur le lien; Ria Novosti


-----------------------

Voici un article intéressant nous montrant si besoin en était (au fait je crois bien que si) la manipulation des médias (surtout français) sur le régime incriminé en Ukraine et la propagande anti-russe... Wink

Les médias français sont-ils les plus serviles au monde ?

Voici deux articles issus de sites de presse mainstream anglo-saxons. L’un a été publié par le mailonline, la version électronique du quotidien britannique à grand tirage Daily mail, l’autre a été publié sur le site de The Nation, grand magazine New-Yorkais. Ces articles sont extrêmement critiques vis à vis de la junte au pouvoir à Kiev et de l’action de l’armée ukrainienne. Ils évoquent le nazisme à l’oeuvre en Ukraine et font le parallèle avec la seconde guerre mondiale.
Malheureusement, il y a fort à craindre que vous ne voyez jamais ce genre d’article dans les grands médias français qui se sont contentés jusqu’à maintenant de reprendre sans aucun recul la version de l’OTAN et du pouvoir putschiste, au mépris de la vérité et de leur devoir d’information. Notre presstitute grassement subventionnée par l’argent du contribuable se positionne sur le conflit ukrainien comme la presse la plus servile au monde…
Petit aperçu des « unes » que vous ne verrez jamais en France :




Le texte de l’article serait probablement qualifié de délire complotiste par la presse française. Le régime de Kiev y est clairement qualifié de « US-backed » c’est à dire de régime fantoche. Il y est clairement question des atrocités commises contre les populations russophones de l’est ainsi que le soutien du régime Obama aux opérations militaires et aux « crimes de guerre ». Le silence des médias est également dénoncé dans le chapeau de l’article. Ce genre de prise de position est malheureusement inconcevable de la part de journalistes mainstream français.
Voyons maintenant l'article du Mailonline




Vous lisez bien, le Mailonline compare la situation dans l’est de l’Ukraine à la seconde guerre mondiale. Impensable dans la presstitute française pour qui Porochenko est officiellement un pacifiste et un démocrate et les insurgés des terroristes manipulés par Poutine…
Voici un montage photo du Mailonline :




Le montage parle de lui-même et le message du Mailonline est le suivant : ce qui se passe dans le Donbass est une répétition de la seconde guerre mondiale, le régime de Kiev est un régime nazi. Les journalistes font un parallèle entre la stratégie nazie utilisée en 1941 au cours de l’opération « Barbarossa », et l’offensive militaire de la garde nationale ukrainienne aujourd’hui…

It is similar to the strategy used by the Germans in 1941 during Operation Barbossa, the offensive which began a three-year military campaign on the Eastern Front.
Homes in the region, which was part of the USSR at the time, were attacked first from the air by the Luftwaffe and then by ground troops.


Je vous laisse méditer, pour comparaison, les fabuleux titres du jour de nos médias nationaux, comme le Point ou encore Libération, qui vivent décidément sur une autre planète, la planète AFP_propagande. Il semble décidément que nous ayons basculé du mauvais côté du rideau de fer…




Source; Les Moutons Enragés

Et encore de la provocation du régime nazis, sous couvers de la communauté internationale.... Suspect


« Le ministère russe des Affaires étrangères a protesté contre le bombardement du poste de contrôle frontalier de Gukovo, et a demandé d’arrêter les bombardements de Kiev sur le territoire russe.

Ce jeudi Goukovo a été de nouveau attaqué par l’artillerie ukrainienne. « A ce moment, il y avait environ 230 réfugiés ukrainiens près de ce point. C’est une chance qu’il n’y ait pas eu de victimes. Les Réfugiés ont été évacués vers un lieu sûr », dit le communiqué officiel du ministère. Moscou a souligné que les actions de l’Ukraine constituent une violation flagrante des principes fondamentaux du droit international. »

La partie russe proteste vigoureusement à l’encontre de la partie ukrainienne afin qu’elle arrête les attaques sur le territoire russe. Si des répliques de cas similaires se produisaient, toute responsabilité pour les conséquences reposeraient sur les autorités de Kiev », souligne la Russie. »


Source:
http://actualidad.rt.com/actualidad/view/133615-rusia-ucrania-protesta-ataques-territorio

Ouvrez les yeux et arrêtez de croire que le gouvernement ukrainiens eest un gouvernement légitime et démocratique étant dans son droit en combattant des terroristes....Tout ça se passe au mépris totale des lois internationales et de l'homme...Ainsi qu'au respect de la dignité et vie humaine... What a Face


* * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 3:35

Un post édité et commenté par akasha

Bonjour les gens sunny Çà ne s'arrange pas en Ukraine.. No Vu qu'on laisse faire Suspect


L'histoire se répète: l'Ukraine utilise des camps de concentration pour filtrer la dissidence



Tout d'abord, le cessez le feu qui avait été déclaré par Porochenko n'a jamais été suivi dans les faits*, l'armée a continué ses opérations comme si de rien n'était. RT indique que, récemment, l'armée ukrainienne a commencé à faire des rafles pour trouver ce qu'elle estime être des collaborateurs des indépendantistes. Les locaux indiquent qu'il y aurait des exécutions.


(*)



De manière plus globale, le secrétaire de la défense ukrainienne avait affirmé le mois dernier que des camps de filtrations seraient mis en place pour détecter tous les indépendantistes, même les femmes, et qu'ils seraient envoyés dans plusieurs régions. On assiste donc bien à une épuration ethnique. Le terme camp de filtration n'est ni plus ni moins qu'un terme politiquement correct pour désigner des camps de concentration qui ont d'ailleurs été prévue depuis plusieurs mois d'après ce reportage* et qui sont voués à enfermer ceux que le premier ministre ukrainien qualifient de "sous-hommes".


(*)


Le portail russe Pravdaindique que ces camps commencent à être utilisés depuis ce Lundi ce qui confirme que le ducument fuité de la Rand Corporation disait vrai. Pendant que l'Europe ignore tout de ces pratiques ignobles grâce à ses médias complaisants, on constate que l'histoire se répète...encore et encore.






Publier par Fawkes News


* * * *
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 3:40

Bonsoir,
Durant se temps, ou la propagande fait rage, et que toute l'attention est retenue sur le MH 117. Le génocide continue au mépris totale de l'occident, et toujours nié par les gouvernements et médias.



Sud-est ukrainien : état des lieux au 24 juillet 2014

Alors que la bataille médiatique fait rage entre médias russes et ukrainiens, Le Courrier de Russie se propose de décrypter chaque jour l’actualité dans le sud-est de l’Ukraine.




Lougansk

Jeudi 24 avril, le ministre de la Défense de la République populaire autoproclamée de Donetsk, Igor Strelkov, a confirmé que les insurgés avaient quitté la ville de Lyssytchansk, à 75 km au nord-ouest de Lougansk, après qu’il a donné l’ordre de regrouper les troupes.


« Grâce au retrait à temps des forces d’Alekseï Moskovo [le commandant des insurgés à Lyssytchansk, ndlr], nous avons empêché l’ennemi de prendre le contrôle sur l’agglomération de Pervomaïsk-Stakhanov-Altchevsk, où peu d’insurgés étaient mobilisés. À présent, la Garde nationale devra mener de violents combats pour reprendre ce territoire », a déclaré Igor Strelkov jeudi 24 juillet dans son résumé quotidien, publié sur le site d’information Rusvesna.

« Lors de la dernière journée de combat du mercredi 23 juillet à Lyssytchansk, quatre soldats ukrainiens ont perdu la vie, dont le commandant d’une des unités de la garde nationale, Aleksandr Radievski », a déclaré jeudi 24 juillet lors d’une conférence de presse le président du Conseil de sécurité et de défense ukrainien, Andreï Lysenko. « Le commandant Radievski venait d’être décoré le 15 juillet de l’Ordre présidentiel pour le Courage », a souligné Lysenko.

Lyssytchansk est une ville de 106 00 habitants, à 90 km de Lougansk, que les insurgés occupaient depuis deux mois environ.

À Lougansk, un civil a été tué et cinq autres blessés dans les combats du mercredi 23 juillet, rapporte l’administration de la ville sur son site.

Donetsk

À l’aéroport et à la gare de Donetsk, où les forces de l’armée ukrainienne et les insurgés s’affrontent depuis plusieurs jours, des explosions ont à nouveau été entendues jeudi 24 juillet dans l’après-midi, rapporte le correspondant (son identité n’est pas précisée) de RIA Novosti sur place.


Selon le journaliste, les insurgés bombardent l’aéroport avec toutes sortes d’armes et en réponse, l’armée essaye de briser le blocus de l’aéroport en frappant les zones résidentielles autour de celui-ci. Dans cette zone, dix civils ont déjà été tués, affirme-t-il.

La gare de Donetsk continue de fonctionner mais les insurgés ont bloqué les trains à destination du village de Peski où, toujours selon le journaliste de RIA, les combats continuent. « Les résidents ont d’ailleurs presque tous évacué ce village », rapporte-t-il.

Lire la suite sur le lien source

Liens connexe : Ukraine : où est passée Ioulia Timochenko ?

Le premier ministre ukrainein annonce sa démission Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_07_24/Le-premier-ministre-ukrainein-annonce-sa-demission-7607/

Ukraine : les nationalistes veulent rétablir le statut nucléaire du pays


________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 3:43

Note orné : Bonjour,
Pour l'instant, on peu se rendre-compte que le vent se met à tourner. Je pense que la propagande US et UE commence à prendre du plomb dans l'aile. La raison est toute simple, Poutine ne marche pas dans leur jeu, et avance tranquillement le siens. Et les Etats-Unis ont un peu tendance à en faire trop, se qui leur fait faire des erreurs, dont le kremlin ne manque pas d'exploiter, que dire de Hollande ? ben rien justement (sourire). Se qui me réconforte, c'est que les éléments démontrant que le régime de Kiev est bien nazis revient de nouveau au devant de la scène, c'est très important. Et il est claire qu'il faut insister sur se point, car du coup la crédibilité des un et des autres fondra comme neige au soleil. Il est pour moi important d'également insister d'avantage sur le génocide en cours du côté de Donetsk et Lougansk. Chose que nous avons mit en exergue dès le début et dans une certaine indifférence nous avons du constater. ou beaucoup on préféré nous critiqué sur notre supposer partis-pris au lieu d’accrédité le massacre d’innocents et de résistants et non rebelles comme dit dans nos médias de masses. C'est un dossier vraiment important à ne pas perdre de vue. Car il y a gros à jouer, dans la mesure ou les protagonistes ne peuvent plus faire marche arrière, ils n'en on plus les moyens. Je parle bien entendu des américains et de leur alliés. Au sein du gouvernement de kIEV ça bouge, il y a beaucoup de tension, car eux aussi sentent le vent tourné. le ministre démissionne, d'autre on sautés et en cas d'échec totale, il est claire que les américains vont les lâcher.
je vous proposes deux trois articles afin d'un peu faire le point, où nous en sommes exactement, car pour se faire inutile de compter sur les médias, ils sont encore plus loin qu'au début.





Poutine exprime sa vision sur la stratégie des Etats-Unis et sur l’Ukraine



en beau de « charger » Poutine de tout et n’importe quoi, encore faut-il porter des preuves tangibles qui ne puissent pas être démontées en quelques minutes, liens à l’appui! Car actuellement, une des guerres qui est menée est celle de la communication, qui fera la propagande la plus crédible, qui balancera le plus sur l’autre camps, etc…

Mais pour que nous puissions nous faire une idée, autant laisser la parole aux deux camps, celle des Etats-Unis étant généralement démontable en moins de deux minutes, voyons du côté de Poutine (en vidéo) qui en bon joueur d’échec, sait éviter certaines erreurs… (sourire)





Vladimir Poutine répond à des questions de journalistes russes après ses visites à Cuba, au Nicaragua, en Argentine et au Brésil – Brasilia, 17 juillet 2014

Traduction : http://www.sayed7asan.blogspot.fr
Interview complète : http://eng.news.kremlin.ru/transcripts/22683


Retranscription de l’extrait vidéo :

VLADIMIR POUTINE: Bonjour, ou bonsoir. Quel fuseau horaire suivons-nous ?

JOURNALISTES: Bonsoir !

QUESTION: La première question concerne des nouvelles récentes. Les Etats-Unis ont imposé de nouvelles sanctions à la Russie…

VLADIMIR POUTINE: Vraiment ?

QUESTION: Vous avez déjà déclaré plus tôt que la Russie mettrait peut-être en place des mesures de rétorsion. Quelle sera la réponse cette fois ?

VLADIMIR POUTINE: Nous devons d’abord voir ce que ces sanctions entraînent; nous devrons examiner cela calmement, sans agitation. En général, je tiens à dire que malheureusement, ceux qui planifient les actions de politique étrangère des États-Unis – ce n’est pas une observation récente mais concernant les 10-15 dernières années – mènent une politique étrangère agressive et, à mon avis, qui manque de professionnalisme, parce que quoi qu’ils fassent, il y a des problèmes partout.

Il suffit de regarder: il y a des problèmes en Afghanistan; l’Irak est en train de s’effondrer; la Libye est en train de s’effondrer. Si le général el-Sisi n’avait pas pris le contrôle de l’Egypte, l’Egypte serait probablement elle aussi dans la tourmente à présent. En Afrique, il y a des problèmes dans de nombreux pays. Ils se sont impliqués en Ukraine, et il y a des problèmes là-bas aussi.

Il serait bon que tout le monde comprenne que nous devons nous appuyer sur les principes fondamentaux du droit international et du droit local, et traiter les Etats et la constitutionnalité avec beaucoup de soin, en particulier dans les pays qui viennent tout juste de se redresser, où le système politique est encore assez jeune et immature, et où l’économie est encore en voie de développement.
Nous devons traiter les institutions étatiques avec le plus grand soin. Quand elles sont traitées avec mépris, cela entraîne des conséquences graves: désintégration et conflits internes, comme nous l’observons actuellement en Ukraine.
Ceux qui poussent les autres pays vers de tels développements ne devraient jamais oublier que le sang des soldats de l’armée régulière, le sang des combattants de la résistance, et celui des civils, en premier lieu, est sur leurs mains, de même que les larmes des mères, des veuves et des orphelins – ils sont sur leur conscience, et ils n’ont moralement pas le droit de rejeter cette responsabilité sur les épaules de quiconque.

Voici ce qui devrait être fait conjointement: appeler toutes les parties du conflit en Ukraine à cesser immédiatement les hostilités et à commencer les pourparlers. Mais malheureusement, nous ne voyons pas cela de la part de nos partenaires, d’abord et avant tout nos partenaires américains qui, au contraire, il me semble, poussent les autorités actuelles de l’Ukraine vers la poursuite d’une guerre fratricide et la poursuite des opérations punitives. Cette politique n’a aucune perspective.
Quant aux diverses sanctions, j’ai déjà dit qu’elles ont généralement un effet boomerang, et, sans aucun doute, dans ce cas, conduisent les relations russo-américaines dans une impasse et les endommagent gravement. Je suis certain que cela est nocif pour les intérêts stratégiques à long terme de l’administration américaine et du peuple américain.

Il est très regrettable que nos partenaires suivent cette voie, mais la porte menant au processus de négociation pour surmonter et dépasser cette situation reste ouverte. J’espère que la raison et le désir de régler tous les problèmes par des moyens pacifiques et diplomatiques prévaudront.

[...]
QUESTION: M. Poutine, la délégation du FMI est en train de finaliser sa décision sur le montant de son aide financière pour l’Ukraine. Que pensez-vous de ce type d’assistance pour ce pays?

VLADIMIR POUTINE: Je voudrais commencer par dire que la Russie est extrêmement désireuse – elle a pour cela un intérêt vital – de parvenir à la cessation la plus rapide possible du conflit en Ukraine, pour un certain nombre de raisons.

Je ne sais pas s’il y a un autre pays, à l’exception de la Russie – et de l’Ukraine elle-même, bien sûr – qui aurait autant d’intérêt à arrêter l’effusion de sang et à parvenir à la résolution de la situation dans cet Etat voisin. Cela parce que nous avons beaucoup d’amis là-bas, parce que nos relations ont historiquement toujours été spéciales (il y a beaucoup de gens Russes, de russophones là-bas, etc.), et pour d’autres raisons, économiques par exemple.





Source : Sayed Hasan

----------------------------


Près de 40 obus ukrainiens tombés vendredi sur le territoire russe



Les provocations s’enchaînent en Ukraine. 13 Juin, deux véhicules blindés ukrainiens ont violé la frontière avec la Russie. 5 Juillet, des gardes frontières ont été attaqués par des troupes ukrainiennes. 13 Juillet, des obus ont touché une maison en Russie et ont blessé plusieurs personnes et tué un homme. Aujourd'hui, c'est carrément une quarantaine d'obus qui ont été envoyés sur le territoire russe, une attaque qui visait les membres du comité d'investigation russe comme le rapporte RT.

Il s'agit donc d'une agression directe de plus de l'Ukraine à l'encontre de la Russie. Il y a aurait même eu 32 attaques supplémentaires au mortier aujourd'hui après l'évacuation du personnel. Dans le même temps, on apprend que l'OTAN souhaiterait utiliser dès la rentrée une base en Pologne pour stocker des armes et munitions pour permettre d'attaquer rapidement la Russie si nécessaire. Sympa l'ambiance dans les parages. Des guerres et rumeurs de guerres...Fawkes


Une quarantaine d'obus tirés depuis l'Ukraine sont tombés vendredi sur le territoire du village de Primiousski, dans la région de Rostov-sur-le-Don (Russie), a annoncé à RIA Novosti Vassili Milaïev, porte-parole du service régional de protection des frontières.
"Environ 40 obus en provenance d'Ukraine sont tombés sur le territoire du village", a déclaré M. Milaïev.
Le porte-parole de la Direction des douanes de la Russie du sud Raïan Farkouchine a fait savoir vendredi qu'une partie des munitions tirées depuis l'Ukraine avaient explosé à proximité d'un poste-frontière russe, notamment dans un champ et près d'une route reliant le poste-frontière au village de Primiousski. Une source interrogée par RIA-Novosti a indiqué qu'un obus avait endommagé une maison d'habitation. Selon les informations préliminaires, cette frappe n'a pas fait de victimes.
Le ministère russe de la Défense a annoncé jeudi que le territoire russe avait été bombardé depuis l'Ukraine à neuf reprises. L'un des bombardements a tué un citoyen russe. Moscou a vivement protesté auprès de Kiev, exigeant que les troupes ukrainiennes cessent de tirer en direction de la Russie.
Les Etats-Unis affirment pour leur part avoir des informations faisant état de tirs d'artillerie effectués contre l'Ukraine depuis le territoire russe. Washington n'a toutefois fourni aucune preuve à l'appui de cette affirmation.

Liens connexes: L'Ukraine a utilisé des bombes au phosphore dans le sud-est (armée russe)

Sur se point, voir aussi :




Ukraine: HRW accuse Kiev de crime de guerre

Source : Ria Novosti

-------------------


Ukraine: l'administration Obama responsable du conflit (Moscou)

L'administration du président américain Barack Obama est en partie responsable du conflit intérieur en Ukraine et de ses conséquences graves, a déclaré samedi le ministère russe des Affaires étrangères.

"Il est regrettable que les Etats-Unis continuent toujours de pousser Kiev à étouffer par la force le mécontentement de la population russophone. Une seule conclusion s'impose: l'administration Obama est en partie responsable du conflit intérieur en Ukraine et de ses conséquences graves", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les autorités de Kiev mènent depuis le 15 avril une opération spéciale d'envergure visant à réprimer la révolte qui a éclaté dans le sud-est de l'Ukraine suite au renversement du régime du président Ianoukovitch le 22 février dernier. Les forces armées ukrainiennes utilisent des blindés, des armes lourdes et des avions, causant de nombreuses victimes civiles et un afflux de réfugiés vers la Russie.

Lire la suite sur Ria Novosti

--------------------------------

Situation explosive dans l’est de l’Ukraine : des combats près de 5 postes-frontières russes



Des combats ont continué dans la nuit du 25 au 26 juillet dans les régions frontalières ukrainiennes près de 5 postes-frontières russes, a annoncé samedi Raïan Faroukchine, porte-parole de la Direction méridionale des douanes russe.


Selon lui, le poste de passage de la frontière russe Goukovo a suspendu ses travaux pendant une heure, dans la nuit du 25 au 26 juillet, en raison d’un combat en cours sur le territoire ukrainien. L’infrastructure du poste russe n’a pas été endommagée.


« On a observé samedi matin une fumée noire près du poste-frontière ukrainien Doljanski situé en face d’un poste-frontière russe (…). Le poste-frontière ukrainien Ouspenka a été provisoirement fermé de 23h30 à 06h30. Les douaniers du poste-frontière russe approprié, Matveïev Kourgan, n’ont pas quitté leur poste », a indiqué M.Faroukchine.

Un autre poste frontalier ukrainien, Novoazovsk, a été provisoirement fermé à 2h30. Des tirs au fusil d’assaut se sont faits entendre sur le territoire ukrainien, au poste-frontière russe Vesselo-Voznessenka. Le passage de la frontière dans ce secteur était toujours suspendu samedi à 10h30.

Lire la suite sur Ria Novosti

--------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 3:47

Un post édité et commenté par akasha

Bonjour les gens flower
....Je viens de lire une ânerie sur un autre fils....Il paraît que l'on devrais condamner la Russie No Et en quel honneur ? Suspect ..Donc du coup me voici obligée d'un peu rappeler les faits, je m'en serais bien passée... Wink J'avais envie de souffler un peu par rapport à toute ces crises et violence...mais je ne peux laisser passer ça...C'est les américains qui manipule dans se dossier avec l'approbation de l'UE !!Et c'est le gouvernement de Kiev (néo nazis). Qui comment un véritable génocide qui est tut par nos merdias et gouvernements...C'est les pro-russe qui déguste et non l'inverse, donc il faut arrêter de dire n'importe quoi et de faire de la propagande. Il y a assez de vidéo et articles sur se sujet qui le démontre. Avec l' utilisation de bombe au phosphore sur les civils par-exemple.


Civils bombardés : en Ukraine aussi !

Et pendant ce temps là…




---------------------------------------------------

George Soros admet avoir financé la crise ukrainienne


Ce week-end, George Soros a confié à Fareed Zakaria de CNN qu’il est responsable de la création d’une fondation en Ukraine qui a contribué en définitive au coup d’État et à l’instauration d’une junte triée sur le volet par le département d’État américain.




« Tout d’abord, concernant l’Ukraine, une des choses que beaucoup de gens vous reconnaissent, c’est d’avoir financé, durant les révolutions de 1989, une série d’activités dissidentes, des groupes civils dans l’Europe de l’Est et en Pologne, ainsi qu’en Tchéquie. Êtes-vous en train de faire la même chose en Ukraine ? », a demandé Zakaria à Soros.

« Eh bien, j’ai créé une fondation en Ukraine avant que l’Ukraine ne devienne indépendante de la Russie. Et cette fondation a continué à fonctionner depuis lors, et a joué un rôle important dans les événements récents
», a répondu Soros.

C’est bien connu, bien que les médias de l’establishment n’aient pas le droit d’en parler, que Soros a travaillé en étroite collaboration avec l’USAID, la National Endowment for Democracy (Fondation nationale pour la démocratie, qui effectue désormais un travail que la CIA faisait autrefois), l’International Republican Institute, le National Democratic Institute for International Affairs, la Freedom House, et l’Institut Albert Einstein afin de débuter une série de « révolutions de couleur » en Europe de l’Est et en Asie Centrale à la suite de l’effondrement programmé de l’Union soviétique.

« Beaucoup de participants aux manifestations EuroMaidan de Kiev étaient membres d’ONG fondées par Soros, et/ou ont été entraînés par ces mêmes ONG lors de nombreux ateliers et conférences sponsorisés par l’International Renaissance Foundation (IRF) de Soros, et ses nombreux instituts et fondations Open Society. L’IRF, fondée et financée par Soros, se vente d’avoir “reçu plus de dons que toutes les autres organisations” afin de “mettre en œuvre la transformation démocratique de l’Ukraine”,
écrit William F. Jasper.




Cette transformation a eu pour effet la prise de contrôle des forces de sécurité de l’Ukraine par des fascistes ultra-nationalistes.

En avril, il fut annoncé qu’Andriy Parubiy et d’autres leaders impliqués dans le coup d’État travaillaient avec le FBI et la CIA afin de vaincre et d’assassiner les séparatistes opposés à la junte gouvernementale mise en place par Victoria Nuland et le département d’État américain. Parubiy est le fondateur d’un parti socialiste national en Ukraine ; il est actuellement chef du Conseil de sécurité et de défense nationale de l’Ukraine.

Maintenant que le milliardaire Petro Poroshenko, dit le « roi du chocolat », est président de l’Ukraine, les tentatives d’écraser l’opposition dans l’est de l’Ukraine vont s’intensifier. Poroshenko est presque le choix parfait pour les mondialistes et l’apparatchik de l’Union Européenne. Il siégeait au conseil de la banque nationale d’Ukraine et a collaboré avec le FMI, Wall Street de la Commission européenne.

Poroshenko et les putschistes de février sont désormais en train de massacrer les civils à Donetsk afin de déloger et d’éradiquer les « militants pro-russes » et les « terroristes », c’est-à-dire les combattants de la résistance armée qui s’opposent aux sbires du Secteur Droit, probablement soutenus par des mercenaires américains à l’aide de la CIA. Les civils sont également pris pour cible dans les territoires de Slavyansk et de Kramatorsk, étant donné que les représailles de la junte de Kiev s’intensifient contre la résistance.

Les représailles militaires, clairement teintées de fascisme, avec notamment l’incendie terroriste d’un bâtiment syndicaliste à Odessa commis par les « émeutiers pro-régime » (c’est-à-dire des paramilitaires du Secteur Droit), peuvent être directement reliées à l’activisme de George Soros et à l’approche pratique du ministère des Affaires étrangères des États-Unis, de plusieurs ONG (qui sont en réalité des éléments du gouvernement et de Wall Street) et à l’USAID, la NED, et à la mal-nommée Freedom House, etc.

Après le meurtre et l’expulsion de ceux qui s’opposent à la domiçnation du FMI sur le gouvernement et le peuple ukrainien, la Russie peut s’attendre à davantage de provocations, surtout que désormais, elle a semble-t-il pris ses distances avec la résistance. L’élite financière et leurs collaborateurs européens sont déterminés à affaiblir et en définitive éliminer toute acte d’insolence de la part de la Russie et des BRICS, étant donné que ces pays s’organisent pour contrer les projets financiers néolibéraux.

« Le positionnement des forces aériennes et terrestres de l’OTAN aux abords de la frontière russe en Europe de l’Est, et le voyage du président Barack Obama, destiné à renforcer l’influence de l’Amérique en Asie, ont un seul objectif », écrivait Wayne Madsen au début du mois. « Les forces visibles et invisibles qui dictent la politique de leurs marionnettes à Washington, Londres, Paris, Bruxelles, Berlin et d’autres capitales vassales ont décidé d’écraser les BRICS, le bloc financier émergeant qui regroupe le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. »

Source; Hang the Bankers traduit par http://croah.fr/author/fabi/

-------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 3:50

Un post édité et commenté par alasha

Bonjour "péair" flower
Ce n'est guère mon genre d'être alarmiste ou pessimiste...Mais cela doit être dit...Les rapports de forces entre russe et américains et même l'Europe sont arrivé à un point de presque non retours... pale D'ailleurs chac No un se prépare à la guerre...Les américain ont mené une vaste campagne de diabolisation des russes afin de cautionner se qu'il va arriver de la même façon qu'ils avaient procédé pour les révolutions de couleurs...Mais ici ce n'est ni la Libye, ni L'Irak ! On a assisté à une escalade de propos et de manœuvre qui un moment ne passera plus, le somment étant l’attentat du vol MH17. Et les tirs de missiles balistiques sur les insurgés pro-russes ! Sans compter les inadmissibles amandes de l'UE...Nous nous retrouvons avec les mêmes configurations que les deux précédentes guerres mondiales...Vous allez sans doute penser et ces légitime et humain, que cela fait déjà quelques fois qu'on nous la promet cette WW3..Sans pour autant qu'elle ait advenue (et ces tant mieux). Mais vous allez voir dans cet article, qu'un palier jamais franchi jusqu'à présent, vient de l'être...
Bonne lecture study



D'après un expert russe, le monde est entré dans la troisième guerre mondiale



L'analyse de cet expert peut paraitre un peu expéditive mais il devient chaque fois plus évident que le monde est actuellement sur une pente glissante et qu'il ne manque plus qu'un élément déclencheur pour passer de la guerre économique à la guerre tout court.

L'élément le plus frappant est la propagande antirusse non seulement omniprésente mais très agressive. C'est le genre d'offensive médiatique à laquelle nous avons eu droit avant les guerres précédantes mais cette fois, il ne s'agit pas de la Libye, l'Afghanistan, l'Irak ou l'Ukraine: la Russie sera un adversaire plus coriace qui ne se laissera pas faire. Manque de chance, toutes les déclarations et choix stratégiques des Etats-Unis montrent qu'ils ont déjà choisi le chemin de la guerre.



Tout d'abord, ce document du SBU montre que le gouvernement ukrainien est en échec total face aux séparatistes: désertions massives et pertes dans les rangs 33 fois supérieures par rapport aux rebelles (1600 vs 48). Malgré leurs équipements militaires en plus grand nombre et une plus grande force de frappe, leur armée inexpérimentée se fait sévèrement tacler. A ce rythme, elle ne pourra contenir la résistance populaire. L'Ukraine devra forcément faire appel à l'OTAN à un moment ou un autre soit officiellement soit via des mercenaires ou elle perdra la face. Or la Russie n'acceptera pas que l'OTAN entre en Ukraine.

Du côté américain, Le géneral Dempsey, chef d'état major des armées, a indiqué la semaine dernière que la Russie avait provoqué une escalade dans le conflit (alors que c'est l'Ukraine qui en est responsable), que Poutine tente de "réparer les grieffs suite à la chute de l'Union soviétique" et que les planificateurs militaires des États-Unis suggèrent des actions militaires qui n'avaient pas été envisagées depuis la fin de la guerre froide. L'OTAN devrait prendre une décision en Septembre.

Rappelons également que le "Russian Agression prevention Act", qui n'a pas encore été voté mais qui cela ne saurait tarder, représente en fait une réelle agression envers la Russie puisqu'elle met l'Ukraine au rang d'allié majeur de l'OTAN (sans y adhérer pour autant, cherchez l'erreur) et lui garantie une assistance militaire et ce alors même que l'Ukraine provoque régulièrement la Russie ces dernières semaines. La Géorgie, Moldavie, Azerbaijan, Bosnie, Kosovo, Macedoine, Montenegro et Serbie obtiendraient le même statut. A part la Bielorussie qui ne s'est pas encore allignée , la Russie est quasiment encerclée par des gouvernements pro-OTAN et les Etats-Unis compte armer l'Ukraine de l'arme nucléaire en violation une fois encore du traité de non prolifération (rappelons qu'ils comptent aussi nucléariser d'autres pays de l'OTAN qui n'ont pas encore la bombe: c'est bien connu, les traités internationaux ne doivent s’appliquer qu'aux autres nations).

Du côté russe, les conseillers de Poutine considèrent que les Etats-Unis sont déjà en guerre contre la Russie.

Voici donc l'analyse de l'expert russe relayée par Ria Novosti

"Les tensions internationales sur fond de crise en Ukraine ne sont pas une escalade de la guerre froide, mais le début de la Troisième Guerre mondiale, considère Vladimir Chtol, docteur en sciences politiques à l'Académie russe de l'économie nationale.

"La guerre froide dont tout le monde parle a pris fin au début des années 1990. Ce à quoi nous assistons aujourd'hui est une véritable Troisième Guerre mondiale, dont les racines plongent dans la tragédie yougoslave de 1999 (bombardement de la Yougoslavie par les forces de l'Otan dans le cadre de l'opération Force alliée)", a souligné M.Chtol lors de la table ronde intitulée "Russie-USA-UE-Otan: garantie de notre sécurité commune ou nouvelle guerre froide?".

Selon l'expert, l'entrée des troupes de l'Otan en Ukraine et l'octroi à cette dernière du statut du partenaire principal en dehors de l'Alliance pourraient constituer l'événement déclencheur d'un conflit d'envergure internationale.
"Une zone morte est en train de voir le jour en Ukraine. Personne n'y veut d'un peuple autonome, cette terre voyant s'entremêler les intérêts d'acteurs qui y sont complètement étrangers", considère Vladimir Chtol."

On peut toujours se rassurer en se disant que la troisième guerre mondiale a été annoncée à de nombreuses reprises dans le passé et qu'elle ne s'est pas encore réellement déclarée. Une désescalade est toujours possible, espérons le. C'est déjà arrivé l'année dernière lorsqu'Obama voulait intervenir en Syrie. La différence est que cette fois, la Russie n'est plus médiatrice mais directement visée et cela change tout car aucun pays ne semble vouloir apaiser la situation cette fois-ci, bien au contraire, La dégradation des relations entre la Russie et l'occident semble avoir atteint un point de non retour.


Publié par Fawkes News

--------------------------

Ensuite de leur côté, l'OTAN est également en phase de préparatif...


OTAN, offensive mondiale




Pas de vacances, mais un super travail d’été à l’OTAN. On prépare le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement qui, les 4 et 5 septembre à Newport au Pays de Galles, fixera les lignes de l’ « adaptation stratégique » en fonction anti-russe. Comme l’a déjà annoncé le général étasunien Philip Breedlove, Commandant suprême allié en Europe, cela « coûtera de l’argent, du temps et des efforts ». Les travaux ont déjà commencé.

En Ukraine, pendant que l’OTAN intensifie l’entraînement des forces armées de Kiev, financées par Washington avec 33 millions de dollars, on est en train de réactiver trois aéroports militaires dans la région méridionale, utilisables par les chasseurs bombardiers de l’Alliance. En Pologne vient à peine de se tenir une manœuvre de parachutistes étasuniens, polonais et estoniens, largués par des C-130J arrivés à la base allemande de Ramstein. En Hongrie, Roumanie, Bulgarie et Lituanie sont en cours diverses opérations militaires OTAN, avec des avions radar AWACs, chasseurs F-16 et navires de guerre en Mer Noire. En Géorgie, où s’est rendue une délégation de l’Assemblée parlementaire OTAN pour accélérer son entrée dans l’Alliance, les troupes revenues d’Afghanistan sont re-entraînées par des instructeurs étasuniens pour opérer dans le Caucase. En Azerbaïdjan, Tadjikistan et Arménie sont entraînées des forces choisies pour opérer sous commandement OTAN, dont le quartier général accueille déjà des officiers de ces pays. En Afghanistan l’OTAN est en train de reconvertir la guerre, en la transformant en une série d’ « opérations couvertes ». L’ « Organisation du Traité Nord-Atlantique », après s’être étendue à l’Europe orientale (jusqu’à l’intérieur de l’ex URSS) et à l’Asie centrale, pointe maintenant sur d’autres régions.


Au Moyen-Orient l’OTAN, sans apparaître officiellement, conduit à travers des forces infiltrées une opération militaire couverte contre la Syrie et se prépare à d’autres opérations, comme le montre le déplacement à Izmir (Turquie) du Landcom, le commandement de toutes les forces terrestres de l’Alliance.

En Afrique, après avoir démoli la Libye en 2011 par la guerre, l’OTAN a stipulé en mai dernier à Addis Abeba un accord qui potentialise l’assistance militaire fournie à l’Union africaine, notamment pour la formation et l’entraînement des brigades de l’African Standby Force, à qui elle fournit aussi « planification et transport aéronaval ». Elle a de ce fait une voix déterminante sur les décisions concernant où et comment les employer. Un autre de ses instruments est l’opération « anti-piraterie » Ocean Shield dans les eaux de l’Océan Indien et du Golfe d’Aden stratégiquement importants. A l’opération, conduite de concert avec le Commandement Africa des Etats-Unis, participent des navires de guerre italiens y compris avec la mission d’établir des relations avec les forces armées des pays riverains : dans ce but le contre-torpilleur lance-missiles Mimbelli a fait escale à Dar Es Salam en Tanzanie du 13 au 17 juillet.

En Amérique latine, l’OTAN a stipulé en 2013 un « Accord sur la sécurité » avec la Colombie qui, déjà engagée dans des programmes militaires de l’Alliance, peut en devenir rapidement un partenaire. Dans ce cadre le Commandement méridional USA effectue actuellement en Colombie une manœuvre de forces spéciales sud et nord-américaines, avec la participation de 700 commandos.

Dans le Pacifique est en cours la Rimpac 2014, la plus grande manœuvre maritime du monde, en fonction anti-Chine et anti-Russie : y participent, sous commandement USA,

25 000 militaires de 22 pays avec 55 navires et 200 avions de guerre. L’OTAN est présente avec les marines des USA, Canada, Grande-Bretagne, France, Hollande et Norvège, et avec l’Italie, l’Allemagne et le Danemark comme observateurs.

L’ « Organisation du Traité Nord-Atlantique » s’est étendue au Pacifique.


Source : Mondialisation.ca

------------------------------------

Liens connexes :

Washington est en train de transformer en guerre la “crise” orchestrée en Ukraine, par Paul Craig Roberts

Russie: les réservistes mobilisés pour des exercices de grande envergure (Défense)

Et pour terminer un rappel qui en dit long sur le régime nazis de Ukraine.... No


TV Ukraine - Propositions de génocide (Donbass gens inutiles)





Ce n'est pas un film apocalyptique, c'est ce qui passe sur la chaîne ukrainienne Hromadske TV où des journalistes "érudits", "civilisés" et "libéraux" se lachent sans complexes. Ne croyez pas qu'il y ait l'ombre d'un blâme qui plane sur le personnage en question, Bogdan Boutkevitch. En Ukraine post-maidan, de tels propos font partie de la vie de tous les jours, sont plus que banalisés et encouragés.

Remarque: Les gens que Boutkevitch accuse de ne "servir à rien" (et qui ne travailleraient soi disant pas dans les usines) ne sont absolument pas assistés par Kiev mais se contentent de leurs propres moyens de subsistance. Cela n'est déjà pas correct pour quelqu'un de sa classe...

Boutkevitch travaille en outre pour ce journal:
http://www.tyzhden.ua

La vidéo originale non coupée (pour les ukrainophones qui souhaitent vérifier):
http://www.youtube.com/watch?v=hCD4RS...

Toute la crise ukrainienne censurée:
http://www.youtube.com/playlist?list=...


_________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 3:53

Note Orné : Bonsoir,
Il y a effectivement un exode de masse via le long de la frontière russo-ukrainienne. Sauf que c'est quelque peu différent de se que les média propagandiste annonce. Le fait est qu'il y a déjà énormément de déserteurs de l’armée ukrainienne, qui se compte par millier (déjà annoncer par nos soins en ces pages). Ensuite se sont effectivement les civiles qui fuient la violence de l'armée ukrainienne, non pas dû aux combats entres faction pro-russe et l'armée, non ça c'est faux. Mais plutôt que le fait que l'armée du régime de Kiev les visent explicitement, ça c'est la vérité ! Il y a assez d'exemples posté ici en ces pages par nos soins pour bien s'en rendre compte. Mais non vu que les médias de masses ne disent rien on veux pas y croire, pourtant c'est ainsi. C'est encore un génocide qui sera dévoilé sur le tard, quand d'autres le savent depuis longtemps. Exactement sur le fait qu'il s'agit d'un régime nazis, c'est su depuis décembre de l'année dernière, et tu en as qui ose encore le nier. Comment peut-+on être aussi crédule, vous avez un régime nazis qui bombarde des civiles avec des ogives non conventionnelles sous couvert des américains et de l'ONU. Mais les merdias sous contrôle obéissent à leur maître et donne dans la propagande anti russe. C'est non seulement totalement irresponsable mais anti morale aussi, au vue des innombrable victime de cette barbarie.
Pour y voir claire parmi toute cette propagande, je vous proposes les dernières nouvelles sous un regard plus factuel.



Revue de presse Ukraine



Des informations très intéressantes de Ria Novost ce Mercredii:



A Venise, un procès contre Obama et Porochenko


a Russie et l'Iran ont signé un protocole d'entente prévoyant un élargissement important de leur coopération économique, a annoncé hier le ministère russe de l'Energie, écrit mercredi 6 août le quotidien Kommersant. Cela confirme la préparation d'une transaction d'envergure entre Moscou et Téhéran: la Russie achèterait le pétrole iranien et fournirait en échange à l'Iran des voitures, des équipements, des métaux, des céréales et des services. Selon les sources du gouvernement russe, les USA ont tenté de faire échouer ces accords. Parallèlement à l'assouplissement des sanctions internationales contre Téhéran, les compagnies russes ne sont pas les seules à s'activer – leurs concurrents, y compris occidentaux, travaillent également dans ce sens.

"Ce mémorandum implique l'élargissement de la coopération commerciale et économique dans les domaines de la construction et reconstruction des capacités de production, du développement de l'infrastructure électrique, dans le secteur pétrolier et gazier, ainsi que pour la fourniture de voitures, d'équipements et de produits de grande consommation", explique le ministère de l'Energie. Ce dernier précise que les contrats seront évoqués concrètement les 9 et 10 septembre à Téhéran lors de la réunion de la commission intergouvernementale russo-iranienne.

Comme l'a expliqué l'ambassadeur de Russie à Téhéran Levan Jagarian, l'Iran pourrait exporter en Russie du pétrole brut mais aussi des produits pétrochimiques, du ciment, des tapis et des fruits et légumes traités. L'argent récolté par l'Iran servira à acheter en Russie des produits et des services. Selon l'ambassadeur d'Iran à Moscou Mehdi Sanai, Téhéran souhaiterait acheter des installations mécaniques, des rails, des camions lourds, des métaux et des céréales russes.

Selon des sources du gouvernement russe, les Etats-Unis ont tenté de mettre en échec cette transaction en menaçant les compagnies russes et iraniennes d'adopter des sanctions. La Maison blanche insiste sur le fait que l'activation de la coopération russo-iranienne va à l'encontre de toutes les sanctions anti-iraniennes et des accords intermédiaires sur le problème nucléaire iranien (les sanctions américaines ont été assouplies mais pas levées). L'administration Obama craint que les recettes récoltées grâce aux transactions avec Moscou réduise l'intérêt de Téhéran de parvenir à un compromis à long terme sur son programme nucléaire.
Selon les experts, la signature du protocole russo-iranien a lieu aujourd'hui à cause de la détérioration des relations entre la Russie et l'Occident.

D'autre part, la course pour le marché iranien prend de l'ampleur et c'est une autre cause de la réalisation rapide des plans entre Moscou et Téhéran, d'après les experts. Le processus de levée des sanctions contre l'Iran a été lancé fin 2013 et des délégations d'affaires chinoises, britanniques, allemandes, françaises, italiennes, autrichiennes ou encore suédoises se sont déjà rendues à Téhéran. Reuters et le Wall Street Journal ont récemment rapporté, se référant aux sources de l'industrie allemande, que les entreprises allemandes pourraient réorienter leurs investissements dans l'économie russe vers l'Iran en raison de la situation en Ukraine et des sanctions antirusses adoptées par les USA et l'UE. Selon les prévisions de la Chambre allemande de commerce et d'industrie, après l'assouplissement plus poussé des sanctions contre Téhéran, les exportations annuelles allemandes en Iran atteindront 10 milliards d'euros (1,85 milliard d'euros en 2013). "Dès que les sanctions contre l'Iran seront levées, le marché explosera", a déclaré Stephanie Spinner-König de la société allemande Spinner GmbH, qui fabrique des composants pour les équipements high-tech.


Etats-Unis: les médias sous contrôle du Département d'Etat (député russe)

(par ailleurs, Jen Psaki, la porte parole de la bêtise humai...heu de la maison blanche a indiqué que les Etats-Unis sont préoccupés par la tenue d'exercices aux frontières de l'Ukraine
et qu'ils considèrent cela comme une provocation. Vaste blague vu que l'exercice était prévu de longue date, que les exercices de l'OTAN ont bien été maintenu aussi et surtout que ces exercices se déroulent en fait à plus de 700km á l'Est de la frontière ukrainienne. Cette pauvre porte parole raconte décidément n'importe quoi, le ministre de la défense russe lui a taillé un costard et il a bien fait. Quand la propagande et les mensonges se melent à l'incompétence, le résultat fait peur à voir.)

Les médias américains sont contrôlés par le Département d'Etat, pas un seul journaliste US n'ayant cherché à rencontrer des militaires ukrainiens qui ont déserté en Russie, a estimé mercredi le président de la commission des Affaires internationales de la Douma Alexeï Pouchkov.
"Les médias américains sont morts - dorénavant, ce sont des sections du Département d'Etat américain. Pas un seul journaliste US ne s'est rendu dans la région de Rostov (sud de la Russie) pour rencontrer les militaires ukrainiens qui ont déserté en Russie", a écrit le parlementaire sur Tweeter.
Auparavant, la vice-directrice du service de presse de la diplomatie russe Maria Zakharova a annoncé que les journalistes des principaux médias américains avaient repoussé l'invitation du ministère russe de la Défense et du ministère russe des Affaires étrangères à visiter la région de Rostov afin de rencontrer des militaires ukrainiens qui ont demandé l'asile en Russie.
Selon la responsable, les journalistes ne sont pas venus en invoquant "différentes raisons techniques". Parmi eux se trouvaient des journalistes de la CNN, du New York Times, du Washington Post et du Christian Science Monitor.
Un correspondant de l'agence Reuters avait d'abord accepté, mais a changé d'avis à mi-chemin, une fois parti vers l'aéroport.
Dans la nuit de dimanche à lundi, 438 militaires ukrainiens ont demandé l'asile aux gardes-frontières russes. Un couloir humanitaire a été ouvert pour laisser les militaires entrer sur le territoire de la Russie. Parmi les militaires figurent 164 gardes-frontières ukrainiens.

--------------------------------------

Ukraine: des combattants étrangers participent à l'opération (armée)

Les représentants des structures de force ukrainiennes ont officiellement reconnu que des étrangers, notamment des Italiens, des Géorgiens, des Biélorusses et même des Russes, prenaient part à l'opération spéciale menée par l'armée ukrainienne dans l'est du pays.
"Des armes étrangères, c'est faux, on ne s'en sert pas. Quant aux représentants d'autres pays qui prennent part à l'opération antiterroriste, ça a été annoncé à plusieurs reprises. Il s'agit de citoyens italiens, géorgiens, biélorusses et même russes. Quant à l'équipement de combat, aux chars at aux autres armes étrangères, l'armée ukrainienne n'en possède pas", a annoncé mercredi à RIA Novosti Alexeï Dmitrachkovsky, porte-parole de l'opération.
Auparavant, la diplomatie ukrainienne et le service de renseignement du pays avaient annoncé qu'aucun étranger n'était engagé dans l'opération spéciale lancée en avril dans l'est de l'Ukraine.
Toujours selon Dmitrachkovsky, les étrangers ont livré à l'armée des caméras thermiques et des dispositifs optiques.
Les insurgés tenant tête aux forces de Kiev ont plus tôt annoncé que les mercenaires luttant aux côtés des troupes régulières étaient appuyés d'armements étrangers.
Les autorités de Kiev mènent depuis le 15 avril une opération militaire d'envergure visant à réprimer la révolte qui a éclaté dans le sud-est de l'Ukraine suite au renversement du régime du président Ianoukovitch le 22 février dernier.
Les hostilités ont déjà fait plus d'un millier de morts parmi les civils et entraîné d'importantes destructions. La Russie qualifie cette opération de punitive et appelle les dirigeants ukrainiens à y mettre fin.

Ukraine: les bombes au phosphore visaient la population civile ( Kiev utilise également de l'huile incendiaire H17 dans certaines bombes qui brulent les victimes jusqu'aux viscères. Une arme encore pire que le phosphore blanc).
Les bombes au phosphore tirées dans l'est de l'Ukraine visaient la population civile, aucun site militaire ne se trouvant dans cette région, a annoncé mercredi aux journalistes le porte-parole du Comité d'enquête de Russie, le général Vladimir Markine.
"Le Comité d'enquête a obtenu des preuves irréfutables de l'usage de cette arme (interdite dont la composition est similaire à celle des bombes au phosphore, ndlr) par les forces armées ukrainiennes, les bombes ne visant que la population civile, car aucun site militaire ne se trouvait dans la zone des bombardements", a indiqué le général.
Auparavant, des experts russes et des membres des forces d'autodéfense populaire de Donetsk et de Lougansk ont dénoncé l'utilisation par l'armée ukrainienne de bombes au phosphore blanc et à sous-munitions interdites par les conventions internationales.

Source : Ria Novosti


____________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 3:55

Note orné : Bonjour,
je crois que l'UE n'est pas content du retours de bâton made in russe en réaction aux dernières sanctions. En effet la Russie ayant émit une liste de produit européen à boycotter. Toujours est-il que dans cette affaire tout le monde paye, de la grosse firme à la petite PMU. C'est ça qui est dommage un peu. Sinon sur place (cf l'Ukraine) c'est toujours aussi violent, toujours autant de combats et de massacre de civiles tut par nos médias. La Russie a envoyer une aide humanitaire via un convois, que les américains s'y étaient fermement opposé. Le déploiement de ces derniers est aussi important. Et il y a d'ailleurs eux un incident, en effet les russes affirment avoir repoussé un sous marin américain. Toutefois sans avoir dû faire usage de la force. Mais à l'heure actuelle, se qui m'inquiète fortement c'est l'usine chimique de Gorlovka, près de Donetsk. Elle a déjà été touchée, et représente un danger pour des millions de personnes. Je n'oublie pas les paroles de se journalope, TV Ukraine - Propositions de génocide (Donbass gens inutiles) . Que l'on peux raisonnablement coupler avec cette mise en garde. Les russes aussi quand à eux on émit la crainte d'une opération sous fausse bannière des plus meurtrier de la part du régime de Kiev afin de les imputer aux russes. Et en attendant au sein de l'union européenne, Barroso ne trouve rien de mieux qu'à faire de stériles mise en garde envers les russes.
Voyons ensemble à quel point cette mise en garde est complètement culotté.





Fais ce que je dis mais pas ce que je fais: Barroso met en garde Poutine contre toute action militaire alors que des centaines de mercenaires étrangers évoluent en Ukraine



Ukraine: Barroso met en garde Poutine contre toute action militaire

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a mis en garde le président russe Vladimir Poutine contre toute action militaire en Ukraine, y compris celle lancée sous prétexte humanitaire, indique un communiqué de la Commission publié lundi à l'issue d'un entretien téléphonique entre MM. Barroso et Poutine.




"Le président Barroso a mis en garde contre toute action militaire unilatérale engagée sous quelque prétexte que ce soit, y compris humanitaire. M. Barroso a également appelé la Russie à user de son influence pour permettre aux populations civiles de quitter librement et en toute sécurité les zones de conflit contrôlés par des groupes armés illégaux", lit-on en substance dans le communiqué.

La semaine dernière, la Russie a proposé au Conseil de sécurité de l'Onu d'envoyer une mission humanitaire dans l'est de l'Ukraine sous l'égide du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). En réponse à cette initiative, Kiev a déclaré qu'il n'y avait pas de crise humanitaire en Ukraine.

Le CIRC a pour sa part salué la proposition de Moscou d'acheminer une aide humanitaire dans les zones du conflit

Ukraine: 500 mercenaires dont des Lettons tués au Donbass (DNR)

500 mercenaires dont des Lettons ont trouvé la mort lors d'un combat près de la ville ukrainienne d'Ilovaïsk, à 35 km de Donetsk (est), a annoncé lundi Tatiana Dvoriadkina, coprésidente de la république populaire autoproclamée de Donetsk (DNR).
"Rien que lundi, 500 mercenaires du bataillon Azov de la Garde nationale d'Ukraine ont été tués près d'Ilovaïsk. Malheureusement, nous avons reçu des informations confirmant qu'il y avait des Lettons parmi les mercenaires", a indiqué Mme Dvoriadkina à la radio lettone Baltkom.
Selon elle, les forces d'autodéfense populaire ont des documents et vidéos attestant la participation de Lettons à l'opération spéciale ukrainienne dans le sud-est du pays.
Le ministère letton des Affaires étrangères a déclaré qu'il allait vérifier ces informations.
L'état-major des forces d'autodéfense populaire de la DNR ont annoncé dimanche avoir repoussé une attaque des militaires ukrainiens contre Ilovaïsk et avoir détruit neuf blindés.
Les autorités de Kiev mènent depuis le 15 avril une opération militaire d'envergure visant à réprimer la révolte qui a éclaté dans le sud-est de l'Ukraine suite au renversement du régime du président Viktor Ianoukovitch le 22 février. Les hostilités ont déjà fait plus d'un millier de morts parmi les civils et entraîné d'importantes destructions. La Russie qualifie cette opération de punitive et appelle les dirigeants ukrainiens à y mettre fin.

Barroso n'a pourtant rien à y redire lorsque les Etats-Unis se retrouve près des eaux territoriales russes avec un sous-marin nucléaire:




Ou quand le site chimique de Stirol [1], le plus grand producteur de fertilisants minéraux d’Ukraine est bombardé sans relâche depuis une semaine, au risque de provoquer un désastre humanitaire et écologique majeur dans toute la région, en Ukraine, en Russie et en Biélorussie.




Source : Ria Novosti
Agenceinfolibre (RT)
Vineyardsaker


_______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 3:57

Bonsoir Maintenant montrons concrètement le caractère nazillons du régime de Kiev et ces forces armées.

Un très bon article à découvrir d'urgence. Avec de très bonne photos et illustration, qui ne laisse plané aucun doute sur le caractère néo_nazi des forces armée ukrainienne, avec notamment le terrible bataillon Azov.





Symboles nazis des forces armées, de la Garde nationale d'Ukraine et des bataillons de Kiev




Par La Voix de la Russie | Bataillon Azov. Le bataillon Azov est une formation militaire composée de volontaires qui comprend une compagnie du service de patrouille des unités spéciales du ministère de l'Intérieur d'Ukraine.
Le bataillon a été fondé en mai 2014 à Marioupol. Dans Internet ses membres sont surnommés « petits hommes noires ».


Symboles




SS Das Reich : insigne d'une division SS. Formellement ce symbole représente l'image spéculaire des lettres latines interposées I (idée) et N (nation).



La Wolfsangel : Rune du Loup.
Le « Fer contre le loup » est une amulette païenne protégeant son propriétaire contre les forces du mal et procurant le pouvoir sur le loup-garou (Werewolf). Dans l'héraldique médiévale la rune signiifiait le « crochet à loup », une protection sure.
Au XV siècle, c'est l'emblème des citadins luttant contre les mercenaires des princes allemands. Un ancien symbole de la liberté et de l'indépendance connu depuis l'époque de la guerre de Trente Ans.
A l'heure actuelle le symbole figure dans les armes de la ville allemande de Wolfstein.
La Wolfsangel était initialement l'emblème du NSDAP et dans la Waffen SS elle a été empruntée par la 2e division SS Das Reich.




Symbole « Soleil noir »

Le Soleil noir ("Schwarze Sonne") est le symbole occulte du III e Reich.
Le Soleil noir est un des symboles favoris et vénérés par le Reichsfuhrer SS Himmler.



Affiche « Corps noir » utilisée pour la popularisation du bataillon Azov.
Un des chevrons officiels du bataillon porte l'inscription « Corps noir » se référant à la Waffen SS dont le journal officiel s'appelait Das Schwarze Korps.






Patriote de l'Ukraine : organisation radicale de droite. Ses activistes font partie du bataillon Azov





SS DAS REICH – emblème d'une division de la Waffen SS



Bataillon Donbass

Le bataillon Donbass est une formation militaire pro-gouvernementale composée de volontaires. Il a été fondé par des habitants d'Ukraine à Dnepropetrovsk en avril 2014 pour faire face aux partisans, dont aux unités militaires, de la République populaire de Donetsk.
Sur sa base ont été formés le 24e bataillon de défense territoriale Donbass du ministère de l'Intérieur d'Ukraine subordonné à l'état-major général des forces armées et le bataillon Donbass de la Garde nationale d'Ukraine contrôlé par le ministère de l'Intérieur d'Ukraine.

Symboles






L'insigne du bataillon représente un aigle nazi renversé en forme de trident avec les ailes à moitié pliées utilisé par la Wehrmacht depuis 1935.
Selon les médias, les membres du bataillon se font faire des tatouages de la croix gammée nazie.
En mai, le site d'information ukrainien LB.ua a publié la vidéo filmé près de Donetsk après un combat. Sur la poitrine d'un militaire tué on voyait nettement un tatouage de la croix gammée et des symboles nazis.




http://rusvesna.su/news/1400865572


Garde nationale d'Ukraine

La Garde nationale d'Ukraine est une unité dotée de fonctions de police faisant partie du système du ministère de l'Intérieur d'Ukraine et créée suite à la réorganisation des troupes du ministère de l'Intérieur d'UKraine le 12 mars 2014.






Groupe Pravyi sektor


Pravyi sektor est une association des organisations nationalistes radicales d'Ukraine. Le mouvement a réuni des groupes extrémistes isolés ayant participé à l'une des premières protestations d'EuroMaïdan en novembre 2013. L'initiative de la création du mouvement revient à l'organisation pan-ukrainienne Trizoub Stepan Bandera.
Le 22 mars 2014 le premier congrès du mouvement radical Pravyi sektor a annoncé la fondation du parti politique Pravyi sektor. Le parti a été créé sur la base juridique et militante du parti Assemblée nationale ukrainienne (UNA) qui a pris le nom de parti Pravyi sektor. L'Assemblée nationale ukrainienne – Autodéfense ukrainienne (UNA-UNSO) est entrée dans ce nouveau parti et a officiellement cessé son existence en tant que formation politique indépendante.

Symboles





Trident sur fond du drapeau rouge et noir de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (aile militaire de l'Organisation des nationalistes ukrainiens de Stepan Bandera).








Mot d'ordre : « Gloire à l'Ukraine, gloire aux héros ! »

Les partisans d'EuroMaïdan utilisent largement l'appel « Gloire à l'Ukraine! » et le contre-appel « Gloire aux héros! » datant de l'époque de la Seconde guerre mondiale et utilisé comme mot de reconnaissance par les membres de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN) et de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA) de Stepan Bandera.






Drapeau de l'UPA (Armée insurrectionnelle ukrainienne), OUN (Organisation des nationalistes ukrainiens).




Emblème de l'UNA-UNSO (Assemblée nationale ukrainienne – Autodéfense ukrainienne).






Source : La Voix de la Russie

Lien connexe : Le Donbass, à visage découvert
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 4:00

Un post édité et commenté par akasha

Bonsoir les gens cat
Il est vraiment géniale l’article du dessus.... cheers il ne laisse planer guère de doute quand à l'orientation politique et idéologique des corps armés du régime auto_proclamé de Kiev...Et quand tu vois qu'ils sont sous couvert des amerloque et de leur larbins de l'UE...Hey bien tu as un beau monde d'enflure !!
Heureusement que tu as des personnes intelligente qui ne marche pas dans la combine, et d'autres plus éclairé comme orné et moi* pour un peu mettre tout ça en exergue Smile Mais je ne m'inquiète pas et reste positive...CAR ON VA Y ARRIVER !!
En parlant de personnes intelligente, je vous propose ce reportage qui décortique la crise de façon magistrale et beaucoup de retenue malgré ça nationalité (dans le sens qui pourrait facilement tomber dans le parti-prix) et traite donc le sujet avec beaucoup de justesse, à voir.



Ukraine : pourquoi la Russie ne doit pas intervenir militairement

Excellente vidéo traduite du russe par Vincent Parlier et destinée à calmer les ardeurs interventionnistes d’une partie de la population russe dans le Donbass en explicitant les enjeux géopolitiques du conflit ukrainien.










__________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 4:13

Un post de akasha, commenté et édité par ces soisns^^

Bonjour les gens I love you
Aujourd'hui, je vais vous proposez un article bien étayé reprenant de façon chronologique, le rôle joué par l'UE et les Etats-Unis sur le putsch mené contre le gouvernement sortant en Ukraine, ainsi que l'escalade qui l'en suivit avec la Russie...But ultime et objectif visé par ces derniers...
En fin d'article, vous pourrez également y trouver un index, vous proposant de façon chronologique des articles reprenant tout depuis le début, et bien plus encore pour y comprendre tout les enjeux. (pour les gros lecteurs et curieux)



[U4-3] EuroMaïdan : Le rôle des Américains et des Européens

4.3 Le rôle des Américains et des Européens

Comme souvent, les Américains ne sont pas restés inactifs dans l’affaire ukrainienne, dont les ramifications sont profondes.








Rappelons que le 9 février 1990, au moment de la réunification allemande, James Baker, le secrétaire d’Etat américain [de George Bush], avait assuré à Mikhaïl Gorbatchev, dans la salle Catherine II – haut lieu historique du Kremlin -, que l’alliance occidentale n’étendrait “pas d’un pouce” son influence vers l’Est si Moscou acceptait que l’Allemagne réunifiée entre dans l’Otan. Le lendemain, 10 février, Hans-Dietrich Genscher, le ministre des Affaires étrangères allemand, refit cette promesse à Edouard Chevardnadze, son homologue russe, comme l’a confirmé par la suite une note confidentielle du gouvernement allemand : « Nous sommes conscients que l’appartenance d’une Allemagne unie à l’Otan soulève des questions complexes. Mais une chose est sûre pour nous : l’Otan ne s’étendra pas à l’Est. » Gorbatchev se souvient lui aussi que l’Otan était convenu de « ne pas s’étendre d’un pouce en direction de l’Est. » Il a seulement commis une grave erreur : il a fait confiance à l’Occident et n’a pas fait mettre par écrit cette parole donnée.

“Source : courrier internationnal“

Depuis, presque tous les pays de l’Est ont intégré l’OTAN – ne manquait que l’Ukraine, pour menacer encore plus la Russie…






Pour revenir à l’Ukraine, entre alors en scène un personnage central : Victoria Nuland. Elle est également l’épouse du néo-conservateur Robert Kagan, instigateur du projet impérial pour un Nouveau siècle américain. Pour Kagan, l’UE est impuissante car sous l’emprise de Vénus, déesse de la paix, mais fort contente que les Etats-Unis fassent le sale boulot de Mars (dieu de la guerre).

Durant le mandat de George W. Bush, elle était la conseillère principale pour les affaires étrangères du vice-président Dick Cheney, puis ambassadrice des États-Unis à l’OTAN ; elle y avait exigé, au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, l’application de l’article 5 de la Charte atlantique obligeant les États membres de l’OTAN à partir en guerre avec George Bush junior contre le terrorisme mondial. C’est aussi dans ce but qu’elle a plaidé auprès de Nicolas Sarkozy pour accélérer le retour de la France dans l’OTAN.

Durant le mandat de Barack Obama, elle a été nommée porte-parole du ministère des Affaires Étrangères (« Département d’État »), avant de devenir en mai 2013 la secrétaire d’État-adjoint américain pour les Affaires européennes et eurasiennes




Le 5 décembre, au cours d’un sommet de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) à Kiev, Victoria Nuland a apporté son soutien aux manifestants partisans d’une intégration à l’Union Européenne ; elle a déclaré « Nous sommes avec le peuple ukrainien, qui voit son avenir dans l’Europe » et elle a appelé le « gouvernement ukrainien à écouter la voix de son peuple. », mettant en garde contre les risques de « chaos et de violences » dans le cas contraire. Elle s’exprimait devant des responsables ukrainiens et une trentaine de délégations étrangères, au sein desquelles se trouvait le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov…

Pourtant, les sondages (fiables) montraient que les manifestants de Maïdan n’obtenaient pas 50 % de soutien dans le pays…






Avec de gros écarts entre les régions (de 13 % à 84 % de soutien !) – évidemment…

Le 11 décembre, elle se rendit place Maïdan accompagnée de Jaffrey Pyatt, l’ambassadeur américain en Ukraine. Sur place, elle offrit des gâteaux aux manifestants, dont beaucoup chantèrent « Dieu vous bénisse ». Elle tenta aussi de distribuer l’aumône aux policiers – ne se rendant apparemment pas compte que cela ne se fait pas trop d’accepter de la nourriture d’un ministre étranger…











Images stupéfiantes – on imagine ce qu’auraient dit les Etats-Unis s’ils avaient vu débarquer un ministre russe à New-York pour donner des cookies aux protestataires d’Occupy Wall-Street – et encore, ceux-ci ne demandaient-ils pas le départ du Président contrairement à ceux de Kiev…





Ce n’est qu’après ce soutien qu’elle partit rencontrer le Président Yanoukovytch (tout en finesse…). Dans la soirée, Victoria Nuland a rencontré les 3 chefs de l’opposition – dont Oleh Tyahnybok le leader de Svoboda. Ils lui ont demandé de prendre des sanctions à l’encontre des responsables des violences policières contre les manifestants.




Saluons enfin la magnanimité de cette petite-fille d’immigrants de la Russie tsaristes, ayant fui aux États-Unis pour fuir les pogroms, qui discute joyeusement avec une brute vénérant des SS et des nationalistes meurtriers de masse durant la guerre… Mais la fin justifie les moyens : l’important est de soustraire l’Ukraine du giron russe.

Il y a eu alors un défilé en décembre à Kiev pour rencontrer les grands Démocrates de l’opposition…

Citons tout d’abord le sénateur Républicain John Mc Cain (candidat défait de la présidentielle américaine de 2008) venu accompagné du jeune sénateur Démocrate Chris Murphy – le visage de Tyahnybok vaut le détour…









Il a déclaré le 14 décembre 2013 : « Nous sommes ici pour soutenir votre juste cause, le droit souverain de l’Ukraine à choisir son propre destin librement et en toute indépendance. Et le destin que vous souhaitez se trouve en Europe ».

Mais aussi : « Nous voulons indiquer clairement à la Russie et à Vladimir Poutine que l’ingérence dans les affaires de l’Ukraine n’est pas acceptable pour les États-Unis. » Ce qui est osé…

Rappelons en effet que McCain est le président de l’International Republican Institute, et que celui-ci est une branche de la National Endowment for Democracy (NED), qui lui-même fait partie du Département d’État (lors du vote du budget des États-Unis, les parlementaires votent celui de la National Foundation for Democracy dans le cadre du budget du Département d’État et non pas de manière distincte…). En raison du co-financement des opérations par la CIA, le budget annuel des projets de ces structures atteint plusieurs centaines de millions de dollars.

McCain a agi dans l’ombre lors de beaucoup de « révolutions colorées » (qui se sont déroulées dans les pays de l’Est et surtout les ex-Républiques soviétiques durant les années 2000. Celles qui ont abouti à un changement du gouvernement en place ont touché la Serbie (2000), la Géorgie (2003), l’Ukraine (2004) et le Kirghizstan (2005), comme le montre l’excellent documentaire de 2005 de Manon Loizeau.




“Source : Ahmed Bensaada"

Dans un article exhaustif et très détaillé sur le rôle des États-Unis dans les révolutions colorées, G. Sussman et S. Krader de la Portland State University mentionnent dans leur résumé :

« Entre 2000 et 2005, les gouvernements alliés de la Russie en Serbie, en Géorgie, en Ukraine et au Kirghizistan ont été renversés par des révoltes sans effusion de sang. Bien que les médias occidentaux en général prétendent que ces soulèvements sont spontanés, indigènes et populaires (pouvoir du peuple), les « révolutions colorées » sont en fait le résultat d’une vaste planification. Les États-Unis, en particulier, et leurs alliés ont exercé sur les États postcommunistes un impressionnant assortiment de pressions et ont utilisé des financements et des technologies au service de l’aide à la démocratie »

“Source : colorrevolutionsandgeopolitics.blogspot.fr”






Une dissection des techniques utilisées lors de ces « révolutions » montre qu’elles ont toutes le même modus operandi. Plusieurs mouvements ont été mis en place pour conduire ces révoltes : OTPOR (« Résistance ») en Serbie, Kmara (« C’est assez! ») en Géorgie, Pora (« C’est l’heure ») en Ukraine et KelKel (« Renaissance ») au Kirghizistan. Le premier d’entre eux, OTPOR, est celui qui a causé la chute du régime serbe de Slobodan Miloševic. Après ce succès, il a aidé, conseillé et formé tous les autres mouvements par l’intermédiaire d’une officine spécialement conçue pour cette tâche, le Center for Applied Non Violent Action and Strategies (CANVAS) qui est domiciliée dans la capitale serbe. CANVAS forme des dissidents en herbe à travers le monde à l’application de la résistance individuelle non violente, idéologie théorisée par le philosophe et politologue américain Gene Sharp dont l’ouvrage From Dictatorship to Democracy (De la dictature à la démocratie) a été à la base de toutes les révolutions colorées. Les logos de quelques révolutions colorées parlent d’eux-mêmes…






Voici également un comparatif de tracts trouvés en Égypte et en Ukraine :




Ils viennent de l’ONG serbe OTPOR (largement financée par Freedom House) qui avait largement contribué à la chute de Milosevic. D’ailleurs Freedom House est désormais présidé par l’ancien dirigeant de la CIA James Woosley. Ce dernier est un proche du Sénateur McCain, qui l’avait engagé comme conseiller lors de sa campagne présidentielle de 2008.

Aussi bien CANVAS que les différents mouvements dissidents ont bénéficié de l’aide de nombreuses organisations américaines d’ « exportation » de la Démocratie comme l’United States Agency for International Development (USAID), la National Endowment for Democracy (NED), l’International Republican Institute (IRI), le National Democratic Institute for International Affairs (NDI), la Freedom House (FH), l’Albert Einstein Institution et l’Open Society Institute (OSI). Ces organismes sont financés par le budget américain ou par des capitaux privés américains.

À titre d’exemple, la NED est donc financée par un budget voté par le Congrès et les fonds sont gérés par un conseil d’administration où sont représentés le Parti républicain, le Parti démocrate, la Chambre de commerce des États-Unis et le syndicat American Federation of Labor-Congress of Industrial Organization (AFL-CIO), alors que l’OSI fait partie de la Fondation Soros, du nom de son fondateur George Soros, le milliardaire américain, illustre spéculateur financier.

La relation entre le mouvement ukrainien « Pora » et ces organisations américaines est explicitée par Ian Traynor dans un remarquable article publié par The Guardian en novembre 2004, où il indique :

« Officiellement, le gouvernement américain a dépensé, pendant une année, 41 millions de dollars pour l’organisation et le financement de l’opération qui a permis de se débarrasser de Miloševic […]. En Ukraine, le chiffre doit tourner autour de 14 millions de dollars » “Source : The Guardian“

On comprend alors aisément pourquoi le sénateur McCain s’est récemment précipité à Kiev pour soutenir les émeutiers ukrainiens. On comprend aussi pourquoi la Russie a durci le ton concernant les ONG étrangères présentes sur son sol et la raison qui a motivé l’expulsion de l’USAID de son territoire…

John McCain est d’ailleurs en terrain connu à Kiev, car après la fin de la « Révolution orange » de 2004, il s’était déjà rendu en Ukraine (en février 2005) pour y rencontrer ses « poulains » qu’il avait largement financés.




Le sénateur américain s’est aussi rendu dans les pays arabes « printanisés » : Tunisie (21 février 2011), Égypte (27 février 2011), Libye (22 avril 2011) et Syrie (27 mai 2013). Lors des deux premiers voyages, les gouvernements étaient déjà tombés. Dans les deux derniers, la bataille faisait rage (elle le fait encore en Syrie).









Ce croisé de la démocratie n’a cependant, lui non plus, aucun problème avec Svoboda…





On retrouve le classique : « les fascistes, s’ils nous aiment bien, ce sont des gentils fascistes ! »







En plus de L’IRI, la NED est présente à Kiev. Ainsi, on peut lire dans « le Kiyv Post » – et d’autres journaux célèbres -, Madame Nadia Diuk qui écrit à partir de Kiev. Les titres de ses articles sont idylliques : « La révolution auto-organisée d’Ukraine », « Les visions du futur de l’Ukraine », etc. Déjà, en 2004, en pleine « révolution » orange, elle écrivait « En Ukraine, une liberté indigène » pour prouver que la « Révolution » était spontanée, ce qui a été contredit par les études occidentales publiées postérieurement. Et pour cause, puisque Mme Diuk est vice-présidente de la NED, chargée des programmes pour l’Europe, l’Eurasie, l’Afrique, l’Amérique latine et les Caraïbes.







“Source : Ned.org“

Les rapports annuels de la NED montrent que, juste pour 2012, les montants octroyés à une soixantaine d’organismes ukrainiens s’élevaient à près de 3,4 millions de dollars. Dans ce rapport, il est indiqué que l’IRI de John McCain et le National Democratic Institute (NDI, le pendant Démocrate de l’IRI) de Madeleine Albright ont respectivement bénéficié de 380 000 et 345 000 $ pour leurs activités en Ukraine. “Source : Ned.org“

Le second pays occidental largement impliqué dans l’Euromaïdan est l’Allemagne. Une dizaine de jours avant McCain, Guido Westerwelle, le chef de la diplomatie allemande, a pris un bain de foule au milieu des manifestants de la place Maïdan en compagnie de ses « protégés » Iatseniouk et Klitschko. Après s’être entretenus avec eux à huis clos, il déclara « Nous ne sommes pas ici pour soutenir un parti, mais nous soutenons les valeurs européennes. Et quand nous nous engageons pour ces valeurs européennes, il est naturellement agréable de savoir qu’une grande majorité des Ukrainiens partagent ces valeurs, veulent les partager et souhaitent suivre la voie qui mène à l’Europe ».




En parlant de « majorité », Westerwelle n’a certainement pas consulté les récents sondages qui montrent que seuls 37% de la population ukrainienne est favorable à une adhésion de leur pays à l’Union Européenne. D’ailleurs, les citoyens européens le sont-ils ? Pas si sûr. Par exemple, un très récent sondage montre que 65% des Français sont opposés à l’idée d’une aide financière apportée par la France et l’Union européenne à l’Ukraine et 67% sont contre une entrée de ce pays dans l’UE.

D’autre part, la chancelière allemande a, comme son ministre, reçu Iatseniouk et Klitschko le 17 février 2014 à Berlin.




Le candidat sur lequel ont misé Merkel, le CDU et son think tank, la Fondation Konrad Adenauer, est Klitschko, comme nous l’avons vu. Néanmoins, le parti de Timochenko est aussi considéré comme un allié du PPE et du CDU ainsi que l’avait affirmé M. Martens lors d’un discours au Club de la Fondation Konrad Adenauer en 2011 : « Ioulia Timochenko est une amie de confiance et son parti est un membre important de notre famille politique ». Dans ce même discours, il avait déclaré que sa position était similaire à celle de McCain quant au soutien à Timochenko (pour sa libération lorsqu’elle était emprisonnée).

Il faut souligner que cette convergence de vue entre l’IRI et la Fondation Konrad Adenauer n’est ni fortuite, ni récente. En réalité, elle remonte à la création de la NED comme nous l’explique Philip Agee, l’ancien agent de la CIA qui avait quitté l’agence pour vivre à Cuba. Tout d’abord, il faut comprendre que la NED a été créée pour prendre en charge certaines tâches qui relevaient originalement de la CIA, en l’occurrence la gestion des programmes secrets de financement de la société civile étrangère. Après avoir consulté un vaste éventail d’organisations nationales et étrangères, les autorités américaines furent intéressées par les fondations des principaux partis de l’Allemagne de l’Ouest qui étaient financées par le gouvernement allemand : la Friedrich Ebert Stiftung des sociaux-démocrates et la Konrad Adenauer Stiftung des démocrates-chrétiens. Nous trouvons actuellement une structure analogue dans le paysage politique américain. L’IRI et le NDI, les deux satellites de la NED, sont respectivement reliés aux partis républicain et démocrate américains et, comme ses homologues allemands, sont financés par des fonds publics. Comme la CIA collaborait avec ces « Stiftungs » allemands pour financer des mouvements à travers le monde bien avant la création de la NED par le président Reagan en 1983, les relations sont restées solides jusqu’à nos jours.

Bien que plus discret que les deux précédents, le troisième pays fortement impliqué dans les événements ukrainiens est le Canada. Cet intérêt est probablement dû au fait que le Canada abrite la plus grande diaspora ukrainienne dans le monde après celle de la Russie. Plus de 1,2 millions de canadiens sont d’origine ukrainienne.

John Baird, le ministre des affaires étrangères canadien a rencontré le triumvirat ukrainien le 4 décembre 2013 à Kiev et, comme les autres, a effectué un « pèlerinage » à la place Maïdan. Le chef de la diplomatie canadienne est revenu à Kiev le 28 février 2014 pour y rencontrer les nouvelles autorités : le président Tourtchino et le Premier ministre Iatseniouk – ainsi que Ioulia Timochenko.








Questionné alors sur son soutien « inconditionnel » à l’Ukraine et ses conséquences sur les relations avec la Russie, il répondit : « Nous n’allons certainement pas nous excuser pour avoir soutenu le peuple ukrainien dans sa lutte pour la Liberté ».

Le défilé continue, avec Carl Bildt, le ministre des Affaires étrangères de Suède, dès le 5 décembre 2013, puis le 5 mars 2014.





Kiev a vu également le passage de l’inénarrable Catherine Ashton, vice-Présidente de la Commission Européenne :









« L’opposition démocratique » rencontra également Stefan Fuele, le Commissaire européen à l’Élargissement et à la Politique européenne de voisinage.





Vint également le 30 janvier Robert Serry, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU (un diplomate hollandais qui a été adjoint au Sous-Secrétaire général chargé de la gestion des crises et des opérations de l’OTAN…) :



Ainsi que le ministre des affaires de Pologne Radek Sikorski le 21 février :



Laurent Fabius vint également le même jour, et serra la main d’Oleh Tyahnybok – décidemment parfaitement fréquentable…





Ce qui a choqué beaucoup de personnes, surtout juste après l’épisode médiatique Dieudonné…



Et comme ces gens sont sympathique, il y a des retours à Kiev en février, comme Ashton :





D’ailleurs tout va bien puisque « La chancelière [allemande Angela Merkel] veut une nouvelle fois marteler que Mme Ashton [la chef de la diplomatie de l’UE] fait un excellent travail », a indiqué la porte-parole adjointe du gouvernement allemand, Christiane Wirtz.

Nuland est également revenue…



http://www.les-crises.fr/images/3100-democratie/3500-ukraine/04-euromaidan/4-3-americains/95-victoria-nuland-ianoukovytvh.jpg

Ianoukovytch aurait plus dû se méfier de voir débarquer de nouveau l’Américaine…


D’autant que celle-ci avait vendu la mèche le 16 décembre 2013, lors d’une conférence donnée à Washington à la Fondation Amérique-Ukraine (sponsorisée par les pétroliers Chevron et Exon…), où elle déclara dans son discours :

« Depuis l’indépendance de l’Ukraine en 1991, les États-Unis ont soutenu les Ukrainiens afin qu’ils développent des compétences et des institutions démocratiques, afin qu’ils promeuvent la participation citoyenne et la bonne gouvernance, qui sont des conditions préalables pour que l’Ukraine puisse réaliser ses aspirations européennes.

Nous avons ainsi investi plus de 5 milliards de dollars
pour aider l’Ukraine à atteindre ces objectifs – et d’autres – qui assureront à l’Ukraine sécurité, prospérité et démocratie
. »

“Source : iipdigital“







Ainsi, comme le souligne fort justement Ahmed Bensaada dans son excellente analyse « Ukraine: autopsie d’un coup d’état » (à laquelle cette partie doit beaucoup…) :

« Les positions et les réactions de tous ces politiciens laissent cependant perplexes. Certes, les vies perdues lors de ce sanglant conflit sont à déplorer, mais qu’auraient-ils fait si des manifestants violents, appartenant à des groupes extrémistes, avaient occupé le centre-ville de leur capitale, tué des membres des forces de l’ordre, kidnappé des dizaines de policiers, occupé des locaux officiels et troublé l’ordre public pendant des mois ? Et n’ont-ils pas une part de responsabilité dans l’augmentation du nombre de victimes en venant jeter de l’huile sur le feu du Maïdan ?

En France, par exemple, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls s’est insurgé contre une récente manifestation de « Black Bloc » qui a fait six blessés parmi les policiers, le 22 février 2014. Voici ses commentaires : « Cette violence venant de cette ultra-gauche, de ces Black Bloc, qui sont originaires de notre pays mais aussi de pays étrangers est inadmissible et elle continuera à trouver une réponse particulièrement déterminée de la part de l’État ». Après avoir rendu hommage « au préfet de la Loire Atlantique, aux forces de l’ordre, policiers et gendarmes, qui avec beaucoup de sang froid et de professionnalisme ont contenu cette manifestation », il ajouta : « Personne ne peut accepter de telles exactions » [87].

Et les Ukrainiens, doivent-ils les accepter? Et comment aurait réagi la classe politique française et occidentale si ces « Black Bloc » avaient été financés, formés ou soutenus par des organismes et politiciens étrangers, Russes, Chinois ou Iraniens venus à Nantes pour les soutenir ?

Je vous laisse le soin d’y répondre. » “Source : ahmed bensaada“

Liens connexes : [U4-2] EuroMaïdan – La montée en puissance du mouvement

[U4-1] EuroMaïdan – L’opposition au Président Ianoukovytch

[U3-6] L’UPA en action et les Massacres de la Volhynie

[U4-3] EuroMaïdan : Le rôle des Américains et des Européens

Ey pour une information des plus complète, voici l'index de la série Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 4:17

Un post édité et commenté par akasha

Bonsoir les gens flower
Superbe interview du conseiller de Poutine où il démontre de façon magistrale le plan atlantiste à l'encontre de son pays. bounce Sinon n'hésitez-pas non plus dans la même veine la lecture de la synthèse qui reprend tout depuis le début de la crise si-haut qui elle aussi démontre sans aucune concession l'implication euro_américaine dans se conflit. What a Face Et de leur côté, n'oublions pas les nombreux conflits perpétrés par les Etats-Unis à travers le monde ces 60 dernières années....Est-ce que les nations qu'ils pointe du doigts comme ennemis peuvent en fire autant ? Non je ne penses pas... Rolling Eyes





[TEXTE INTÉGRAL] L’INTERVIEW VIDÉO DE SERGEÏ GLAZIEV, CONSEILLER DU PRÉSIDENT POUTINE




Et pour vous voici la version texte Wink

Le monde aujourd’hui vit une série de crises cycliques qui se superposent.
[/b]

La plus sérieuse est la crise technologique qui se combine avec des changements dans le domaine du développement économique. On est à une période ou l’économie change de structure. La structure économique qui a produit la croissance économique de ces 30 dernières années s’est épuisée. Nous devons passer à un nouveau système technologique. Ce type de transition s’est malheureusement toujours fait par la guerre. Ça a été le cas dans les années 30 ou la Grande dépression a provoqué une course aux armements et conduit à la Seconde Guerre mondiale.

Cela a été le cas pendant la Guerre froide ou la course aux armements spatiaux a engendré les technologies d’information et de communication complexes, qui servent de base à la structure de l’économie mondiale depuis 30 ans. Aujourd’hui nous sommes confrontés à une crise similaire : le monde évolue vers un nouveau système technologique. Le nouveau système est de nature humanitaire et on pourra peut-être éviter la guerre parce que les principaux facteurs de croissance dans ce domaine sont les technologies humanitaires. Elles incluent la santé et les industries pharmaceutiques basées sur les biotechnologies. Elles incluent aussi les technologies de la communication basées sur les nanotechnologies qui font actuellement une percée spectaculaire et elles incluent les technologies cognitives qui modifient la quantité des connaissances accessibles.

Si comme le Président Poutine l’a constamment suggéré, nous mettions en place un programme de développement mutuel, une zone de développement général avec un régime commercial préférentiel de Lisbonne à Vladivostok, si nous nous entendions avec Bruxelles pour créer un espace économique commun, un espace commun de développement, nous pourrions développer un nombre suffisant de projets d’avenir, de la santé à la défense spatiale, qui permettraient de réaliser notre potentiel scientifique et technique et de générer une demande régulière de l’État, demande qui stimulerait le nouveau système technologique.

Mais les Américains font comme d’habitude : pour maintenir leur hégémonie sur la planète ils provoquent une autre guerre en Europe ; une guerre en Europe est toujours bonne pour les américains. Ils ont même qualifié de bonne guerre la seconde guerre mondiale qui a fait 50 millions de morts en Europe et en Russie. Elle a été bonne pour les Américains parce qu’elle en a fait les maîtres du monde. La guerre froide qui s’est soldée par l’effondrement de L’Union soviétique a aussi été bonne pour eux. Aujourd’hui les États-Unis veulent maintenir leur hégémonie à nouveau aux dépens de l’Europe. Leur domination est menacée par la croissance rapide de la Chine. Le monde d’aujourd’hui commence un nouveau cycle cette fois politique ; ce cycle dure des siècles et se combine avec des changements dans les institutions mondiales de régulation économique. Nous sommes en train de passer du cycle américain d’accumulation capitaliste à un cycle asiatique, ce qui est un nouveau défi à l’hégémonie américaine. Pour pallier à la menace que fait courir à leur hégémonie la montée de la Chine et d’autres pays asiatiques, les américains provoquent une guerre en Europe. Ils veulent affaiblir l’Europe, briser la Russie et soumettre tout le continent eurasien. Pour résumer : au lieu de la zone de développement de Lisbonne à Vladivostok qu’offre le président Poutine , les États-Unis veulent déclencher une guerre chaotique dans toute l’Europe, déprécier le capital européen, effacer toutes les dettes qui écrasent les États-Unis, effacer leurs dettes à la Russie et à l’Europe, soumettre leur espace économique et prendre le contrôle des ressources du gigantesque territoire eurasien. Ils croient qu’ils n’ont pas d’autre moyen de maintenir leur hégémonie mondiale et de supplanter la Chine.

Hélas pour eux, cette stratégie a un siècle de retard ! Elle date de l’époque de l’Empire britannique ou la géopolitique se résumait à « diviser pour régner », c’est-à-dire monter les pays les uns contre les autres, générer des conflits et provoquer une guerre mondiale. Les Américains malheureusement croient que ces vieilles méthodes vont résoudre leurs problèmes. La Russie est la dernière victime de cette politique et l’arme choisie contre elle est l’Ukraine dont le peuple sert de chair à canon dans cette nouvelle guerre. À vrai dire les Américains n’ont jamais cessé d’essayer de séparer l’Ukraine de la Russie. Cette stratégie remonte à l’époque de Bismarck. C’est une tradition européenne antirusse de vouloir séparer l’Ukraine de la Russie, de les impliquer dans un conflit pour prendre le contrôle de tout l’espace eurasien. C’est Bismarck qui en a eu l’idée, elle a été reprise par le anglais et finalement par le grand politologue étasunien : Zbigniew bzrezinski qui a souvent dit que la Russie ne pouvait pas être une superpuissance sans l’Ukraine et que semer la discorde entre la Russie et l’Ukraine profiterait à l’Amérique et à l’Occident. Depuis 20 ans les États-Unis nourrissent le nazisme Ukrainien pour faire du tort à la Russie. Comme vous le savez, ils ont recueilli ce qui restait des troupes de Bandera après la seconde guerre mondiale. Ils ont emmené en Amérique des dizaines de milliers de Nazis ukrainiens et en ont pris grand soin pendant toute la période qui a suivi la guerre. Ces Nazis ukrainiens sont revenus en masse en Ukraine après l’effondrement de l’Union soviétique ; leur but est toujours le même : séparer l’Ukraine de la Russie.

La proposition de partenariat oriental a servi d’appât. Elle est d’abord venue des Polonais puis les Américains l’ont reprise. Le but de ce partenariat oriental, dont la Géorgie a été la première victime, l’Ukraine est la victime actuelle et la Moldavie la prochaine, est de couper les liens de ces pays avec la Russie.

Comme vous le savez, nous construisons l’Union douanière et un espace économique commun avec la Biélorussie et le Kazakhstan, que le Kirghizstan et l’Arménie vont bientôt rejoindre. L’Ukraine a toujours été notre partenaire. L’Ukraine est toujours dans le processus de ratification de cet accord avec la Russie et personne en Ukraine ne l’a encore annulé. L’Ukraine est importante pour nous car elle fait partie de notre espace économique depuis des siècles. Notre complexe scientifique et industriel a été conçu comme un tout par conséquent la participation de l’Ukraine à l’intégration eurasienne est aussi naturelle que vitale. Le partenariat oriental a été inventé pour empêcher l’Ukraine de participer au projet d’intégration eurasienne. Le but du partenariat oriental est de faire signer à l’Ukraine un accord d’association avec l’Union européenne.

En quoi consiste cet accord que Porochenko a signé avec les dirigeants européens ?

Cela fait de l’Ukraine une colonie ! En signant cet accord, l’Ukraine perd sa souveraineté ! Elle transfère le contrôle de son commerce de ses douanes, de sa régulation technique et financière et de ses marchés publics à Bruxelles. L’Ukraine cesse d’être un état souverain économiquement et politiquement. Il est clairement stipulé dans l’accord d’association que l’Ukraine est un partenaire de second rang de l’Union européenne. L’Ukraine doit suivre la politique de Défense et la politique étrangère de l’Union européenne. L’Ukraine est obligée de participer à la résolution de conflits régionaux sous l’égide de l’Union européenne. Porochenko fait de l’Ukraine une colonie de l’Union européenne et conduit l’Ukraine dans une guerre contre la Russie, guerre dans laquelle son peuple sert de chair à canon, dans le but ultime de mettre l’Europe à feu et à sang.

Grâce à l’accord d’association, l’Union européenne pourra imposer sa volonté à l’Ukraine dans le règlement des conflits régionaux : ce qui se passe dans le Donbass est un conflit régional armé !

Le but des États-Unis est d’y faire autant de victimes que possible. La junte des nazis ukrainiens n’est que leur instrument. Ils commettent des atrocités et des crimes épouvantables, bombardent des villes, tuent des civils, des femmes et des enfants et les forcent à s’enfuir dans le seul but de provoquer la Russie et d’attirer toute l’Europe dans la guerre. C’est la mission de Porochenko. C’est la raison pour laquelle Porochenko rejette toutes les propositions de négociation et bloque tous les traités de paix. Il interprète toutes les propositions de Washington sur la désescalade comme un ordre d’escalade. Tous les pourparlers de paix au plan international se sont soldés par un nouveau cycle de violence.

Il faut savoir que nous affaire à un État nazi qui a décidé d’entrer en guerre avec la Russie et a déclaré une mobilisation générale. Toute la population mâle de 18 à 55 ans est sous les armes. Ceux qui refusent de se battre écoperont de 15 ans de prison. Ce régime nazi transforme toute la population Ukrainienne en criminels.

Nous avons calculé que l’Union Européenne allait perdre mille milliards d’euros à cause des sanctions imposées à la Russie par les Américains. C’est énorme. Les Européens commencent déjà à sentir les pertes. Il y a déjà une baisse des ventes de marchandises à la Russie. L’Allemagne perd environ 200 milliards d’euros. Nos amis des pays Baltes, les plus fanatiques adeptes des sanctions vont subir les plus grosses pertes. L’Estonie va perdre plus que son PIB total et la Lettonie environ la moitié de son PIB, mais cela ne les arrête pas. Les politiciens européens suivent les Américains sans se poser de questions. Ils font du tort à leurs propres pays en soutenant le Nazisme et la guerre.

J’ai déjà dit que la Russie et l’Ukraine sont les victimes d’une guerre qui est fomentée par les Américains ; mais l’Europe est aussi une victime parce que la guerre a pour but de déstabiliser l’Europe et de détruire son niveau de vie. Les Américains espèrent continuer à ponctionner le capital et les cerveaux européens, c’est pourquoi ils veulent enflammer toute l’Europe. C’est très étrange que les leaders Européens suivent les États Unis.

Parlons maintenant des pressions de l’Otan et de la vieille Europe. Les États Unis exercent de fortes pressions sur les pays de l’Otan. La banque française a souffert. La Russie espère-t-elle que l’Europe Occidentale va résister à la pression et mener une politique indépendante ?

Il ne faut pas se contenter de l’espérer, nous devons travailler avec les dirigeants européens de la nouvelle génération qui ne sont pas soumis au diktat étatsunien. Le fait est qu’une élite politique antisoviétique s’est constituée pendant les années de guerre froide qui sont suivi la guerre en Europe. Elle est ensuite devenue antirusse. En dépit de l’accroissement exponentiel des liens et des intérêts économiques mutuels entre l’Europe et la Russie, cette russophobie issue de l’antisoviétisme continue à polluer l’esprit de nombreux politiciens européens. Il faudrait qu’une nouvelle génération de politiciens européens pragmatiques et plus conscients des intérêts de leurs pays arrive au pouvoir.

Ce que nous voyons aujourd’hui, ce sont des politiciens qui prennent des décisions contraires à leurs intérêts nationaux. C’est largement dû au fait que l’Allemagne qui est le moteur de la croissance européenne est encore un pays occupé. L’armée étatsunienne est toujours stationnée en Allemagne et tous les Chanceliers allemands font allégeance aux Américains et promette de suivre leur politique.

Cette génération de politiciens européens n’a pas réussi à se libérer du joug de l’occupation Étatsunienne. Bien que l’Union Soviétique n’existe plus, ils continuent d’obéir servilement à Washington qui se sert de l’Otan pour mettre toujours plus de territoires sous son contrôle.

Bien que l’Union Européenne soit déjà « allergique » aux nouveaux pays membres de l’Est de l’Europe et qu’elle soit au bord de l’implosion, cela ne l’empêche pas de continuer son expansion agressive dans le territoire post-soviétique. Il faut espérer que la nouvelle génération sera plus pragmatique Les dernières élections du Parlement Européen ont montré que tous les citoyens européens ne sont pas dupes de la cynique propagande pro-américaine et antirusse, ni du flot continu de mensonges qui sont déversés sur la tête des malheureux européens.

Les partis traditionnels européens ont perdu les dernières élections européennes. Il faut dire la vérité encore et encore pour faire bouger les lignes, parce que ce qui se passe en Ukraine c’est la renaissance du nazisme. La seconde guerre mondiale a appris à l’Europe à reconnaitre les signes de la renaissance du nazisme. Il faut raviver cette mémoire historique pour que les Européens se rendent compte que les nazis ukrainiens qui sont au pouvoir à Kiev, sont les successeurs de Bandera, de Shukevych et d’autres collaborateurs nazis. L’idéologie des autorités ukrainiennes actuelles s’enracinent dans l’idéologie des complices d’Hitler qui ont des Juifs à Babi Yar, brûlé des Ukraniens et des Biélorusses à Khatyn, et assassiné tout le monde sans distinction de race.

Ce nazisme renaît aujourd’hui. Les Européens doivent comprendre que leur vie est en jeu dans cette terrible confrontation. J’espère qu’à force de dire la vérité avec constance et de la diffuser le plus largement possible, nous parviendrons à éloigner la menace de guerre de l’Europe.

Le plus important est de nous libérer des dépendances qui nous emprisonnent. Malheureusement le système financier Russe est aujourd’hui très dépendant du capital étranger, pas étranger sur le fond, mais dans la forme. Comme notre économie est ouverte, nous nous sommes reposés au départ sur des capitaux étrangers et nos investisseurs ont fini par partir à l’étranger.

Nous avons pratiquement 100 milliards de dollars de perte d’impôts par an à cause des paradis fiscaux. Seulement une petite partie de l’argent qui sort de Russie soi-disant pour s’investir à l’étranger revient dans le pays. Nous devons créer notre propre système financier et monétaire pour pouvoir nous reposer sur nos propres forces et disposer des ressources nécessaires à la croissance de notre économie.

Nous devons interrompre la fuite des capitaux et renforcer le contrôle bancaire et monétaire pour mettre fin aux dommages causés à l’économie par les paradis fiscaux.

Nous devons restaurer nos capacités de planning stratégique et de projection sur le long terme et surtout promouvoir un nouveau système technologique. Il faut prendre des mesures spécifiques pour stimuler l’innovation et les investissements dans la nouvelle structure économique. Le plus important est de créer le mécanisme financier de croissance économique dont j’ai parlé plus haut.

Nos hommes d’affaires pourraient lever des emprunts à long terme à des taux abordables en utilisant nos ressources nationales au lieu d’aller chercher de l’argent à l’étranger en hypothéquant leurs biens. Les banques étrangères révisent les conditions des prêts et à chaque étape de la crise la menace de confiscation des avoirs russes par des créditeurs étrangers augmente.

Afin d’éviter cela, nous devons bâtir une politique monétaire macro-économique souveraine

Sergeï Glaziev
Traduit par Dominique Muselet et remis sous forme d’article par Caroline Porteu pour vineyardsaker.fr


...Et pour conclure, je vous disais donc. les Etats-Unis ont perpétrés de par le monde plus de 201 conflits ces 60 dernières année !! Shocked




* * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 4:22

Un post akasha

[Incompétence] Quand l’AFP confond 40 camions-citernes avec des chars {recommandé}

Un décryptage sans concession d’une dépêche de l’AFP (Agence France Propagande?). C’est ce qu’a réalisé le site Les Crises.fr, avec rigueur. S’il nous fallait des preuves de manipulation, cet article en est la magistrale démonstration…. Prudence donc, pour éviter la désinformation, quand on confond camions citerne (tankers) et tanks. Une belle leçon de journalisme…

Un truc me fascine vraiment, comme l’heure que je viens de passer (et c’est assez fréquent).

Je ne suis pas journaliste, et n’ai pas la moindre formation approchante. Mais souvent, je lis un papier qui me semble étrange, je décide de passer du temps à contrôler, et bingo, 3 fois sur 4, je tombe sur des trucs – comment dire ? Ah oui : – énormes…

Donc, hier, je vois ça sur l’Obs :


Bon, le mot magique : AFP, donc l’Obs, n’y est pour rien, et a simplement recopié la dépêche telle quelle – le travail du journaliste du copiste se résumant là à trouver une image, comme on l’a vu plusieurs fois.

Cela signifie en gros qu’il n’y a plus qu’un seul organe de presse officiel dans le pays – l’AFP – recopié par tous les journaux, ce qui me semble poser un léger souci – mais tout le monde s’en moque.

Bref, c’est l’image qui m’a arrêté, je trouve piquant que l’Obs montre une maison détruite par l’armée et semblait s’indigner que “des renforts arrivent”…

Ce qui m’a fait sursauter c’est le :

“L’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) s’est déclarée samedi soir “très inquiète” de la présence de convois militaires et de chars dans l’Est rebelle. “Plus de 40 chars et camions” ont été vus circulant sur une voie rapide“

Bon, j’aurais pu passer outre, comme je le fais 50 fois par jour, mais là, je décide donc de creuser, un peu interloqué par le fait que :

l’OSCE semble accuser clairement les ukrainiens pro-Donetsk de se défendre ;
je me demande pourquoi on parle de “40 chars et camions” – pourquoi pas “82 000 chars, camions, autos, vélos et brouettes” ;
et que des chars sur une voie rapide en ville, euh, ça semble un peu bizarre…
Donc on a en 24 heures pour les “40 chars et camions” sur Google :



Ukraine: d’importants renforts en armes lourdes arrivent à Donetsk

D’importants renforts en armes lourdes sont arrivés dimanche à Donetsk, bastion des séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine où les bombardements ont connu une intensité inhabituelle dans la nuit sur fond de craintes d’une nouvelle offensive.

Une semaine après les élections séparatistes organisées au grand dam de Kiev et des Occidentaux sur les territoires aux mains des rebelles et qui ont mis en cause les accord de paix conclus en septembre, les hostilités ne connaissent pas de répit dans ce conflit de près de sept mois qui a fait plus de 4.000 morts selon l’ONU.

Des journalistes de l’AFP ont vu en début d’après-midi un convoi se dirigeant vers Donetsk et composé d’une vingtaine de camions militaires sans plaque d’immatriculation, dont 14 tirant des canons à Makiïvka.

Un habitant a indiqué à l’AFP avoir vu passer vers 09H00 (06H00 GMT) sept canons automoteurs en direction de la zone de l’aéroport, l’un des principaux points chauds que l’armée ukrainienne et les séparatistes se disputent depuis des mois, et de Iassynouvata, nœud ferroviaire et ville voisine de Donetsk.

Dans la nuit, Donetsk a été secoué par des tirs d’artillerie à proximité du centre et qui se poursuivaient le matin avec moins d’intensité.

- Chars, canons, camions -

L’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) s’est déclarée samedi soir “très inquiète” de la présence de convois militaires et de chars dans l’Est rebelle. “Plus de 40 chars et camions” ont été vus circulant sur une voie rapide à la périphérie est de Makiïvka, ont indiqué les observateurs de l’OSCE présents en Ukraine pour surveiller l’application du cessez-le-feu signé le 5 septembre entre Kiev et les séparatistes.

Parmi eux, 19 camions militaires de la marque russe Kamaz, sans plaque d’immatriculation, transportaient des canons de 122 mm et du personnel en uniforme vert foncé sans insigne. Six camions-citernes les accompagnaient.

Les observateurs de l’OSCE ont également vu “un convoi de neuf chars –4 T72 et 5 T64–” se déplaçant au sud-ouest de Donetsk.

“L’OSCE n’a pas indiqué l’appartenance de ces équipements et de troupes, mais les militaires ukrainiens n’ont aucune doute là-dessus”, a déclaré dimanche le porte-parole militaire Andriï Lyssenko dans une claire allusion à la Russie.

Il a dit craindre des “provocations” visant à “créer un prétexte pour l’introduction dans le Donbass de soi-disant forces du maintien de la paix russes”.

Les agences publiques russes ont en revanche indiqué que les équipements appartenaient aux insurgés, en citant des chefs rebelles.

Les autorités ukrainiennes, qui accusent Moscou d’armer les rebelles et d’envoyer des troupes régulières dans l’Est, avaient dénoncé vendredi l’entrée à partir de la Russie de dizaines de chars, de pièces d’artillerie et de troupes.

Ces informations n’ont été confirmées ni par les Etats-Unis ni par l’Otan, l’Alliance parlant cependant d’une “concentration accrue de troupes” russes à la frontière avec l’Ukraine.

- ‘Nouvelle Guerre froide’ -

Déclenchée il y a près d’un an par un mouvement de contestation pro-européenne à Kiev réprimé dans le sang et ayant entraîné la chute du régime pro-russe, la crise ukrainienne est à l’origine de la pire dégradation des relations entre Moscou et l’Occident depuis la fin de la Guerre froide.

Depuis l’annexion de la Crimée en mars, la Russie est frappée de lourdes sanctions économiques durcies après le crash du vol MH17 abattu par un missile en juillet, avec 298 personnes à bord, au-dessus du territoire contrôlé par les séparatistes pro-russes dans l’Est.

Le dernier dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev a estimé samedi que le monde était “au bord d’une nouvelle Guerre froide”.

“On voit de nouveaux murs. En Ukraine, c’est un fossé énorme qu’ils (les pays de l’Otan, ndlr) veulent creuser”, a-t-il déclaré en marge du 25e anniversaire de la chute du Mur de Berlin.

En visite en Ukraine samedi, le ministre néerlandais des Affaires étrangères Bert Koenders, dont le pays est chargé de l’identification et de l’enquête sur le crash du Boeing malaisien qui effectuait le vol Amsterdam-Kuala Lumpur, a pour sa part dénoncé les élections séparatistes “illégales” et estimé qu’il n’y avait “pas de raisons de lever les sanctions” contre la Russie.

Les pays européens doivent examiner de nouveau leur stratégie face à la Russie le 17 novembre.

nm-neo/phy/ia (Source)

Petit rappel sur les “Valeurs et engagements” de l’AFP
Extrait du site de l’AFP :

L’AFP est l’un des grands médias mondiaux grâce à son réseau, à la compétence de ses journalistes et de ses techniciens mais aussi parce qu’elle a depuis longtemps fait siennes des valeurs fondamentales.

La vérité, l’impartialité et le pluralisme sont ainsi les règles d’or de l’Agence France-Presse.

Ces valeurs sont la garantie d’une information rigoureuse, vérifiée et dégagée de toute influence politique ou commerciale.

La vérité
La vérification rigoureuse des faits et leur explication claire sont les plus sûrs moyens d’approcher de la vérité. Nous veillons également au caractère complet de toute information : l’omission d’un élément significatif risque d’en fausser le sens. Les spéculations et les rumeurs n’ont pas de place dans nos services, à moins qu’elles provoquent des conséquences tangibles réelles.

La correction des erreurs, même découvertes longtemps après leur apparition, est obligatoire. Elle participe du même respect de la vérité.

L’impartialité
L’objectivité est un idéal difficile à atteindre. La seule hiérarchisation des faits, inévitable, peut orienter le jugement du lecteur. Cela ne nous empêche pas d’être aussi rigoureusement neutres que possible. De par son statut, l’AFP est indépendante du gouvernement français et de tout groupe d’intérêts politiques ou économiques. Aucun utilisateur des informations de l’AFP ne doit pouvoir y déceler une opinion sur les faits présentés. Et le journaliste doit avoir la conviction intime de rendre compte de l’événement sans l’altérer.

Le pluralisme
Beaucoup de nouvelles portent sur des conflits et des confrontations d’idées. Notre devoir est de présenter les positions de toutes les parties concernées, sans favoriser quiconque. Si cela s’avère impossible dans l’immédiat, nos tentatives de joindre tous les protagonistes doivent être signalées dans le corps de l’information. Et répétées à la première occasion.

Deux valeurs accessoires revêtent également une grande importance. L’exigence de clarté n’a pas besoin d’être précisée. La rapidité est tout aussi important pour nos clients. Mais elle doit être subordonnée à la vérité, autrement dit à l’exactitude et à la fiabilité de l’information, toujours prioritaires. Nous devons poursuivre les deux objectifs en même temps, être rigoureux et rapides.

Le respect de ces principes dans un monde menacé par l’inflation de nouvelles de provenance et de qualité incertaines constitue un argument de poids auprès de nos abonnés qui paient pour recevoir des informations dignes de foi.

Commentaire pour aider à la formation du stagiaire de l’AFP
Très chers nm-neo/phy/ia (si quelqu’un peut les avoir, je serais preneur des noms, merci).

J’ai bien lu votre dépêche, tout à fait au niveau de votre travail habituel – à savoir bâclé, imprécis, voire (inconsciemment ?) manipulatoire, et en violation flagrante des engagements de l’AFP.

Comme je n’imagine que des journalistes chevronnés se cachent derrière nm-neo/phy/ia, j’en déduis que c’est donc un stagiaire tout juste sortir de l’école.

Cher Néophy, je me propose donc de commenter ta dépêche pour te montrer les nombreuses erreurs et manquements réalisés. Tu m’excuseras, je ne suis qu’actuaire, sans formation de journaliste, mais bon, cela devrait néanmoins t’aider un peu…

D’importants renforts en armes lourdes sont arrivés dimanche à Donetsk, bastion des séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine où les bombardements ont connu une intensité inhabituelle dans la nuit sur fond de craintes d’une nouvelle offensive.

Il doit rester 500 000 habitants à Donestk. 40 camions, ce n’est pas “d’importants renforts”, ce sont des renforts.
Néophy, je te rappelle l’engagement “d’être aussi rigoureusement neutres que possible”. “Séparatiste pro-russe”, CE N’EST PAS NEUTRE DU TOUT. Je n’ai pas entendu parler de “séparatistes catalans pro-français” ou je ne sais quoi ce week end. Ces gens sont ukrainiens, d’Ukraine – et oui, russophones.
Par curiosité, pour toi, une “offensive” a lieu à partir de combien de bombardements d’intensité inhabituelle ?
Et, euh, c’est quoi un bombardement d’une intensité habituelle d’une ville de 500 000 habitants, juste pour savoir ?
Tu te rends compte qu’avec ton charabia, on ne sait plus qui attaque et qui se défend ?
Alors comme je suis gentil, je veux bien te rédiger une dépêche bien plus en phase avec les “valeurs et engagements de l’AFP” – tu peux recopier, c’est copyleft…

Des renforts en armes lourdes sont arrivés dimanche à Donetsk, capitale de la République autoproclamée du même nom, dans l’est de l’Ukraine. Cette ville a de nouveau été bombardée dans le nuit par l’armée ukrainienne, cette fois avec une intensité particulièrement forte. Les habitants craignent une nouvelle offensive de l’armée.

Une semaine après les élections séparatistes organisées au grand dam de Kiev et des Occidentaux sur les territoires aux mains des rebelles et qui ont mis en cause les accord de paix conclus en septembre, les hostilités ne connaissent pas de répit dans ce conflit de près de sept mois qui a fait plus de 4.000 morts selon l’ONU.

scuse, mais des “élections séparatistes” ce n’est ni très français, ni très juste
oulà, “au grand dam” – je salue l’effort pour élever la qualité linguistique. Hélas, évite si tu ne maitrises pas à fond le français et que tu veux juste épater la galerie. “Au grand dam de qqun” signifie uniquement “à son préjudice, à son détriment”, (Larousse est ton ami), et non pas, erreur fréquente, “à son déplaisir”… [Pour ta culture, le dam était le "châtiment des damnés, qui consiste dans la privation éternelle de la vision béatifique de Dieu" - donc nom, les Ukrainiens ne nous ont pas damnés...]
faut apprendre à mieux écrire aussi, arrête avec tes phrases à rallonge imbitables, merci
Tu indiques donc que “les élections [...] ont mis en cause les accords de paix”. Je ne sais pas si tu mesures bien l’importance et les conséquences de ce que tu écris.
Je te l’accorde, tu n'es pas le seul à le penser :


Mais par chance, Néophy, tu n’es pas la petit télégraphiste de John Kerry, tu es jour-na-lis-te ! Et par chance à l’AFP, avec l’engagement “d’être aussi rigoureusement neutre que possible”. Et donc, tu aurais dû aller sur le site du Ministère des Affaires Étrangères de Russie, qui contrairement aux déclarations péremptoires non justifiées des Américains, [url=Mais par chance, Néophy, tu n’es pas la petit télégraphiste de John Kerry, tu es jour-na-lis-te ! Et par chance à l’AFP, avec l’engagement “d’être aussi rigoureusement neutre que possible”. Et donc, tu aurais dû aller sur le site du Ministère des Affaires Étrangères de Russie, qui contrairement aux déclarations péremptoires non justifiées des Américains, a pris la peine de justifier longuement son point de vue le 29/10 :…….. [...]]a pris la peine de justifier longuement son point de vue[/url] le 29/10 :……..

[...]

Lire le article complet ici

Source : Les Crises

Pour ceux qui s’ intéressent au conflit ukrainien, tout est expliqué ICI


* * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 4:25

Un post édiyé et commenté par akasha

Bonjour les amis monkey
A l'heure où les médias en sont toujours à diaboliser les russes, les USA eut !! Ne se gène pas pour ouvrir des camps de concentrations, ou de ourdir des massacres de citoyens ! Et l'UE de les couvrir.... What a Face C'est vraiment la-men-ta-ble....



La CIA va créer des « succursales de Guantanamo » en Ukraine

La CIA envisage de créer des prisons semblables à celle de Guantanamo en Ukraine afin d’y détenir des terroristes de l’État Islamique. Kiev les utilisera également pour les détenus du Donbass, rapporte Kriminform, se référant à ses sources.



Au cours des négociations en haut lieu qui se sont tenues entre août et octobre, Kiev et Washington ont convenu que les Américains financeraient, comme dette à long terme, les activités destinées à renforcer la défense de l’Ukraine.

En échange d’un soutien financier, Kiev s’est engagée à installer sur son territoire plusieurs prisons secrètes pour « recueillir » les combattants de l’État Islamique, révèle l’agence.

La nécessité de créer des centres de détention spéciaux fait suite à la fermeture des prisons secrètes de la CIA situées en Europe de l’Est.

En raison du conflit armé en Irak et en Syrie, les États-Unis n’ont pas d’installations spéciales pour la détention illimitée extrajudiciaire des djihadistes et de ceux qui s’opposent à l’alliance antiterroriste.

Il est également signalé qu’il y aura dans ces prisons des individus qui ne sont pas de citoyenneté ukrainienne et qui sont soupçonnés de participation dans les rangs des forces d’autodéfense du Donbass avec d’autres personnes considérées comme indésirables par Kiev. Les prisons seront probablement situées dans le centre et l’ouest du pays, où les prisonniers sont actuellement détenus dans le cadre du conflit armé au Donbass en attendant un échange contre des militaires ukrainiens emprisonnés.

Pour minimiser les risques de fuites d’informations confidentielles, les prisonniers vivront en isolement et sous surveillance vidéo. Des méthodes qui permettent de détenir des individus sans les inculper formellement. À l’heure actuelle, l’Ukraine est prête à recevoir jusqu’à 150 détenus, mais ce chiffre pourrait croître, d’après Kriminform.

Lire sur Russia Today

Traduction : Fawkes News
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 4:27

Un post édité par akasha

Commandant ukrainien: "les américains nous entraînent, vont nous armer et financer"



Alors qu'un déserteur de l'EI confirme qu'ils sont financés et armés par la CIA, voilà qu'un commandant d'un bataillon ukrainien affirme qu'ils vont être formés par des militaires américains et qu'un projet de loi pour financer et armer les bataillons est à l'étude. De même, alors que l'OTAN continue de clamer des invasions fantômes et de reprocher à la Russie tout ce qui est possible et imaginable, on constate l'hypocrisie suprême du gouvernement américain qui persiste à financer les organisations terroristes et gouvernements les plus sordides. Qui est-ce qui a déclaré la guerre au terrorisme déjà? Belle imposture. Fawkes

Un commandant d'un des bataillons néo-nazis ukrainiens, Semyon Semyonchenko, vient de rentrer des États-Unis, où il a rencontré des hauts sénateurs des deux partis, et reçu des engagements de soutien matériel.

Il a posté un commentaire su Facebook dans lequel il donne une explication détaillée de cette assistance.

Il a également été reçu par l'IRI (International Republican Institute) et le NDI (National Democratic Institute), les filiales internationales des deux principaux partis politiques américains, et rencontré le sénateur démocrate Robert Menendez et le républicain sénateur Robert Corker.

"Menendez et Corker sont les deux sénateurs qui ont parrainé l' "Ukraine Freedom Support Act", un projet de loi visant à financer l’assistance à l'Ukraine, y compris la fourniture d'armes. Radar, des armes anti-chars, des drones, des systèmes de communication et bien d'autres choses utiles pour notre armée. "

L'un des principaux objectifs de son voyage était d'obtenir une formation et bien davantage de l'armée américaine. A en juger par sa publication sur Facebook, il semblerait qu'il ait obtenu ce qu'il recherchait.

«Hier, j'ai signé un contrat pour organiser des séances de formation pour les combattants et officiers du bataillon de Donbass par des groupes mobiles d'instructeurs des États-Unis, gérés par des militaires qui ne sont pas actuellement en service.

Ils vont travailler avec le système de formation traditionnel utilisé par les Navy Seals et Delta Force. Des normes ont été élaborées pour chaque département (reconnaissance, forces spéciales, sécurité, etc.) et pour chaque sous-officier.

Une attention particulière sera accordée à la formation individuelle et au travail d'équipe. Nous allons utiliser au maximum les exercices pratiques.

Un autre point important est la formation des sergents (sous-officiers) pour leur permettre d'agir de façon indépendante et de gérer une équipe.

Les instructeurs seront également utilisés pour préparer les forces de sécurité intérieure, et cette formation est l'une des formes d'aide indirecte que l'Ukraine reçoit.

Après sa rencontre avec le NDI et l'IRI, il a également ajouté:

«Ces discussions ont été très utiles. Nous leur avons expliqué la situation en Ukraine, aussi objectivement que possible. Nous sommes confiants que tout se passera comme prévu, comme nous l'espérions. "

Source:Russia Today

Traduction : Guy Fawkes
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 4:29

Un post édité et commenté par akasha

Bonsoir les enfants I love you
Pour que personne n'oublient, une piqure de rappel sous la forme d'un mini reportage. Sinon fouillé le sujet, il y a tout un article hyper complet et d'autre sur le massacre de Odessa ! What a Face



Maidan / Odessa, la vérité -HD- Nov 2014

La vérité necesaire. Que les victimes de cet odieux mensonge qui leur a coûté la vie puissent un jour nous pardonner notre humanisme aveugle et meurtrier. - See more at: http://nemesistv.info/video/14D424SUH8DM/maidan-odessa-la-verite-hd-nov-2014#sthash.naNE5BkZ.dpuf



* * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 4:30

Commentaire de orné : Bonjour,
Il a fort à parier que l'hiver en Ukraine sera particulièrement meurtrier. Tout les voyants sont aux rouges. En effet après que des pays comme les Etats-Unis ou le Canada aient refuser de signer la ratification empêchant un pays de faire l'apologie au nazisme et que tout les autre se sont abstenu, vous aurez immédiatement compris pourquoi. Pire l'ONU et l'UE s'engagent clairement à aider l'Ukraine dans le combat des provinces séparatistes. Du coup le Porochenko ne se sent plus et ne cache même plus ces ambitions de génocidaire. C'est grave, vraiment grave. A ce demander si les gens ont encore une conscience à feinter de ne rien voir. Porochenko n'hésite plus à traier les russes comme des sous hommes. Alors qu'il y a quelques mois, les journalopes avait tenté de diminuer les paroles de se derniers qui avait déjà eux des propos du même acabit. Maintenant ce n'est même plus nécessaire. ainsi donc Porochenko explique sans retenue et sur de lui, qu'il compte profiter d’assiéger les provinces insurrectionnelles afin d'affamer la populace. Ce qui est en totale contradiction avec toute les convention de protection de l'homme, vous en conviendrez. En claire l'UE s'apprête à non seulement couvrir, mais à financer un génocide ! Et le tout avec nos sous de bien entendu.



Nuages bas sur l’Ukraine

Par Méfrange


Après un peu plus de deux mois de cessez-le feu très relatif qu’un côté comme de l’autre, le gouvernement Porochenko / Yatseniuk confirmés dans leurs fonctions par les élections du 26 octobre ont reconstitué leurs forces militaires sinon morales et s'apprêtent à faire le siège d’hiver des provinces rebelles du sud-est. De leur côté, les forces sécessionnistes, tout aussi confortées par les élections du 2 novembre avec un taux de participation de 70 %, attendent de pied ferme l’assaut. La situation est bloquée. Les accords de Minsk sont caducs et les l’Ukraine semble postuler au rôle de détonateur pour un conflit mondial qui n’est plus du tout hypothétique, tout ceci dans une indifférence quasi générale.


Dans un article précédent, j'avais montré l'échec de l'opération "antiterroriste" ukrainienne dans le Dombass en espérant un peu de lucidité et un état confédéral qui sauvegarde l'intégrité territoriale de l'Ukraine. A l'heure où ces lignes sont écrites, on en est plus là mais à une radicalisation-fuite en avant. Le gouvernement de Kiev a décidé de mater la rébellion, les insurgés de s'y opposer, l'Ouest de regarder aileurs et la Russie de tracer fermement ses lignes rouges. Il est de la plus haute importance que les amis de la paix fassent capoter également et d'un même mouvement le nazisme en Ukraine et le grand marché transatlantique. Il faut espérer que ce peuple léger, frivole, inconstant et parfois inconsistant se ressaisira. L'histoire de la réintégration dans l'Otan et les justifications oiseuses d'un Sarkozy ou les abdications honteuses d'un Hollande ne doivent pas faire oublier le vote de 329 députésl qui, on peut le dire sans exagération, ont trahi sciemment ou par veulerie les intérêts supérieurs de leur pays. La pile de mensonge se dissipe. Ceux qui avaient voté "non" sont au pouvoir, Fabius qui dans l'opposition s'opposait vertueusement à cette réintégration au nom du général de Gaulle (l'avantage des morts est qu'ils ne parlent pas), Hollande qui déclarait le 8 avril 2008 que "Dans toute démocratie digne de ce nom, de tels arbitrages auraient été rendus après un vaste débat dans le pays, et un vote solennel au Parlement." Les masques sont tombés : verbiage de politicien. Le laquais ne peut même pas livrer des navires commandés et régulièrement payés. l'UE/OTAN c'est la guerre, la pauvreté, la rapine et le chaos et la "famille" transatlantique au mieux une tutelle renforcée de quelques banquiers. Il est beaucoup plus difficile de quitter une alliance que d'y entrer. Le braquage de l'or de Khadafi et maintenant la disparition presque totale de l'or ukrainien sent le chacal, le vautour et la hyène réunis.



Compte tenu des impératifs Agoravox, je serai obligé de scinder l’article en trois pendant trois jours de suite :



-1 : La situation en Ukraine de l’Est : rupture du cessez-le-feu et stratégie de siège dirigé contre les populations civiles et l'impossibilité pour la Russie de ne pas intervenir.
-2 : L’hystérie anti-russe, les républicains au congrès aux Etats-Unis, le "russian bashing" à l’Ouest. La mobilisation psychique et matérielle en Russie en vue d’une confrontation perçue comme inéluctable.
-3 : Comment amorcer (ou désamorcer) une guerre mondiale : l’exemple de la guerre de 1914-18



Partie 1 : Nouvelle Russie / Provinces rebelles : le siège hivernal et drame humanitaire en vue.



Quand on parle de l'Est et du monde Russe, une donnée cardinale est le mois. Novembre est le mois où tombent les feuilles avant que ne tombe la neige et dégringolent les températures.

Les températures, les voici :

On ira de semaine en semaine vers les -10 puis -15 puis - 20 °C

Il n'est pas difficile de comprendre le nouveau plan du pouvoir en place à Kiev. Il y a une réticence à parler de gouvernement de Kiev quand la participation a été de 50 % et parmi les hongrois de transcarpathie de 20 % seulement. Qui ce gouvernement représente-t-il exactement ?. La volonté d'exterminer la population russophone du sud-est ? N'oublions pas que la population allemande à qui on a montré les camps en 1945 a été révulsée. On lui avait très soigneusement caché. L'avenir montrera à quel point la population ukrainienne adhère à la politique du gouvernement actuel. Pour l'instant il est bien tôt pour se prononcer. Svoboda, le parti ultra-nationaliste n'a pas eu 5 % des voix.

Quant aux relations entre les deux parties ukrainiennes, elles fraîchissent comme les températures. La communication se fait à coup de duels d'artillerie.

L’esprit des accords de Minsk arrachés aux deux parties par la diplomatie russe et les bons offices du Belarus est mort. Deux élections ont créé deux légitimités. Les chances d'Ukraine fédérale ou confédérale deviennent très minces.

Tirant les conclusions lui-même de cet état de fait, le gouvernement de Kiev a décidé le 14 novembre de ne plus payer les services publics ni payer les pensions dans les zones rebelles à partir du 21 novembre et de subordonner l’envoi d’aide “humanitaire” à la reconnaissance par la population des symboles de l’état ukrainien. Il parle de "guerre". La décision a été prise de mater la rébellion.

Cette acte brutal à l’entrée de l’hiver est l’équivalent d’un siège. Les populations sont privées de travail, d'administration, de salaire. Il y a un équivalent dans l’histoire de France : la décision brutale de Thiers après son échec du 17 mars 1871 de vider Paris de toute son administration. Le chaos voulu n’a pas eu lieu mais les enjeux en sont devenus plus nets. Du 21 au 28 mai, les armes de l’armée de Versailles et de Mac Mahon auront décidé quelle élection était plus légitime que l’autre.

La violence incroyable de la répression fait encore froid dans le dos un siècle et demi après. Écoutons le distingué et regrêté Henri Guillemin nous en parler. On pourrait aussi prendre l’exemple de la Vendée ou de la révolte des Boers contre les Anglais, ou le grand dérangement acadien. L’exemple de la Commune est intéressant : deux élections démocratiques antagonistes, une puissance extérieure (la Prusse) qui veut l’écrasement de la Commune pour que l’autre partie ait les moyens de la payer (le FMI aujourd'hui). Préalablement à l’écrasement, un blocus médiatique total en France et la diabolisation préalable de ceux qu’on allait fusiller même dans leur lits de blessés. “Qu’on en finisse” !




“Leurs enfants se terreront dans des caves et (...) c’est ainsi que nous gagnerons la guerre.” (Porochenko). On pourrait ajouter : ils mangeront des rats gelés et se chaufferont en se collant les uns contre les autres jusqu’à reddition complète. Nous comptons aussi sur des épidémies pour les faire fléchir. Le statut spécial sur le Dombass a été annulé. L'heure n'est plus aux compromis.

Ira-t-on comme pendant les guerres de religion à catapulter des corps de pestiférés au delà des lignes ennemies ? Leur modèle est probablement le siège de Leningrad.


"Ils se terreront dans des caves"






La trêve a permis de remettre de l’ordre dans l’armée ukrainienne avec l’aide des conseillers militaires américains et l’hiver arrivant le but est de faire geler et mourir de faim une population entière jusqu’à ce qu’elle fuie en Russie ou qu’elle se rende. C’est une stratégie de génocide ou du moins d’épuration ethnique. Une fois le Dombass vide de ses habitants, des colons ukrainiens prendront la place et la Russie sera destabilisée par l’afflux de réfugiés en plein hiver

L’ukrainien deviendra seule langue officielle. L’Ukraine rentrera dans l’OTAN et ceux qui ne sont pas d’accord seront torturés dans des prisons spéciales. L'Ukraine est grande et les endroits isolés ne manquent pas.

Cette stratégie est-elle possible ? Il faut reconnaître que oui et qu’en faisant abstraction de toute considération morale, elle est cohérente. C'est Louis XIV qui mate les soulèvements de paysans ou qui pousse les protestants vers l'exil.

Les Photos montrent réellement des populations qui se terrent dans les caves. Si les insurgés parlent de cas de pneumonies chez les soldats ukrainiens, pensent-ils que les personnes terrées dans les caves seront épargnées ?

Les photos ci-dessus, qui sont plausibles avec le climat, montrent des habitants installés dans des caves déjà bien emmitouflés dans leurs habits d’hiver. Il y a encore de l’électricité : des radiateurs à bain d’huile donnent de la chaleur. Pour qu’on mette un bonnet à l’enfant et une “doudoune”, la température ne doit pas être élevée. Elle va baisser inexorablement comme une nasse qui se referme sur 3 millions de personnes.

"11 – Duels d’artillerie (y compris lance-roquettes multiples) aux environs de la centrale thermo-électrique de Lougansk, à Stchatye et Vesyola Gora. Deux civils blessés à Vesyola Gora."(source)

On espère se tromper mais le plan semble être de faire sauter les stations d'électricité, le conduites de gaz, les stocks d'alimentation etc ... En gros affamer et faire geler : partez chez les russes.

Pendant ce temps, des tirs de Grads sèment la mort au hasard. Bavures, actes isolés, ordre des autorités militaires ou politiques ? La mort de proches crée le désir de vengeance. Un scénario palestinien. Si l’Ukraine occupe la Novorossie celle-ci deviendra quelque-chose comme Gaza.




La population civile des deux république du de Novorossie ont-elles quelque-chose à attendre des organismes internationaux ?



Source : Agora Vox
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 10:56

Un post signé akasha

La sale guerre de Kiev au Donbass

Nous entamons une nouvelle série d’émissions dans le cadre de la coproduction entre AFRIQUE MEDIA, Luc MICHEL et sa chaîne EODE-TV. Cette série nous l’avons appellée DOCU CHOC car elle veut vous présenter des documentaires, des images et des analyses qui sont dissimulées et censurées par les médias occidentaux et les télévisions de l’OTAN.

Et nous commençons avec un film qui décoiffe, venu de la DNR, la République populaire de Donetsk, qui montre sans fards la sale guerre que la Junte de Kiev mène contre les populations russophones du Donbass. Un film dur, des images qui dérangent, la vérité sur ce qui se passe à l’est, où l’Ukraine entend écraser la Novorossiya dans le sang.

Mais avant ce film, nous retrouvons Luc MICHEL, géopoliticien et spécialiste des mondes russe et ukrainien et de leurs idéologies, qui nous esquisse le contexte …
Que se passe-t-il au Donbass et en Ukraine ? Pourquoi cette sale guerre de Kiev contre son propre peuple ?

DOCU CHOC : « UKRAINE CRISIS »

Un avertissement s’impose : ces images sont évidemment réservées à un public adulte et déconseillée aux âmes sensibles.

Voici la première partie de notre documentaire choc. Des images jamais montrées par les médias occidentaux, parce que l’OTAN, les États-Unis et l’Union Européenne, qui parrainent cette sale guerre et la soutiennent, ne veulent pas que le public européen, américain ou africain voit ces scènes de cauchemar.

Voici donc la guerre de la Junte de Kiev sans fard.
Nous allons suivre le bataillon punitif néonazi AZOV. Voir la Transcarpathie, dans l’Ouest ukrainien, et ses minorités hongroises et roumaines refuser la guerre et la mobilisation. Nous allons assister aux tirs à l’arme lourde et aux missiles Grad sur Donetsk, Lugansk, Horlivska ou Pervomaiesk. Des crimes de guerre. Des prisonniers de l’Armée ukrainienne vont nous confirmer ces crimes. Nous allons plonger au cœur de la peur et de la détresse des civils du Donbass : enfants, femmes, vieillards. Non, ils ne sont pas des terroristes comme le prétend Kiev. Nous allons les suivre dans les hôpitaux et les morgues. Nous allons surtout voir la colère de ce peuple qui ne veut plus de l’Ukraine …

EODE Press Office


# EODE-TV & AFRIQUE MEDIA/ DOCU CHOC : LA SALE GUERRE DE KIEV AU DONBASS (1) from EODE-TV on Vimeo.



Source ; Eode TV& Africa Media

* * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 10:58

akasha a écrit:
Amis du soir bonsoir cat
Le régimes nazis d'Ukraine viens de reprendre l'offensive du Donbass... No Après avoir été armé par les Etats-Unis... pale Et ces les civiles qui vont de nouveaux payer de lourd tributs... What a Face



L’armée ukrainienne a lancé une opération massive sur le Donbass

Porochenko a décidé de « récupérer tout le Donbass« . Nul doute que les armements américains devraient bien les y aider.




Fawkes News

MAJ Bonjour,
En effet c'est reparti au DONBASS après les avoir affamé, privé de chauffage, de pensions, et j'en passe. Le massacre reprend sans que la communauté s'en aperçoive. Ou sont les "Je suis Charlie" ? En tout les cas, je suis russe en pareil moment (sourire).



Ukraine : Kiev a recommencé à bombarder massivement Donetsk



Les troupes ukrainiennes ont lancé une attaque massive sur les territoires détenus par les milices séparatistes dimanche matin, sur ordre du gouvernement ukrainien. La république autoproclamée de Donetsk accuse Kiev de tenter de reprendre la guerre.


L’ordre de lancer l’offensive a été donné vers 06h00, selon Yury Biryiukov, un collaborateur du président Petro Poroshenko.

« Aujourd’hui, nous allons voir à quel point nous sommes adroits lorsqu’il s’agit d’administrer un crochet du droit dans les dents », a-t-il écrit sur sa page Facebookk, une façon de communiquer qui plait à beaucoup de médias ukrainiens officiels.

Dans une publication ultérieure, il a déclaré : « Ils lancent un point. Ouuh… », en référence au Tochka-U (« Tochka » veut dire « point » en russe), un missile balistique tactique, l’une des armes les plus puissantes que l’Ukraine a utilisé contre les forces rebelles.

« Ce n’était pas un point, mais une ellipse. Fortes détonations », a-t-il ajouté.




Des rapports en provenance des zones de combat confirment l’escalade des affrontements sur la ligne de front, avec notamment des tirs d’artillerie particulièrement lourde à Gorlovka.

« Les résidents de Donetsk affirment ne pas avoir entendu de bombardements si intensifs depuis l’été dernier », a déclaré Valentin Motuzenko, responsable militaire de la république populaire autoproclamée de Donetsk, à l’agence de presse Interfax.


L’armée ukrainienne utilise tout ce qu’elle a sous la main, des lance-roquettes multiples Grad, des mortiers…


Valentin Motuzenko, responsable militaire de la république populaire autoproclamée de Donetsk

Une source du terrain a confié au journal Russia Today que le groupe d’inspecteurs de l’OSCE ont demandé à l’armée ukrainienne d’arrêter les bombardements. Cette source ajoute que le groupe d’inspecteurs est lui-même en danger, et qu’ils pourraient être victimes de bombardements.




Cette photo montre un batiment détruit par les bombardements dans la ville de Donetsk, dans l’Est de l’Ukraine, ce 18 janvier 2015 (Photo : AFP / Aleksander Gayuk)


Aleksandr Zakharchenko, qui a été élu en novembre Premier ministre de la république populaire autoproclamée de Donetsk, a accusé Kiev d’instrumentaliser le cessez-le-feu pour regrouper ses forces et renforcer son armement, et désormais de tenter de relancer le conflit total.


Il est clair que Kiev tente de se venger des sévères défaites militaires que les milices séparatistes lui ont infligées l’an dernier. […] Kiev a toujours ignoré nos nombreuses propositions de suppression de l’armement lourd de la ligne de désengagement.


Aleksandr Zakharchenko, président de la république populaire de Donetsk




« À l’heure actuelle, nous savons que 5 civils ont été tués », a déclaré l’administration de Donetsk, ajoutant que ces bombardements de la ville par les forces ukrainiennes sont toujours en cours.

Plusieurs immeubles résidentiels, une surface commerciale et un dépôt d’autobus ont été lourdement endommagés par des tirs d’artillerie dans la ville, selon RIA Novosti.

Le Pont Putilovsky, qui est situé près de l’aéroport de Donetsk, a également été détruit lors des bombardements, selon Roman Kosarev, de Russia Today, qui relate les évènements sur place.





Plusieurs témoignages font état d’attaques sur la ville de Makeevka, ainsi que sur plusieurs villages avoisinants.

Les milices séparatistes ajoutent qu’au moins un bombardement a frappé la zone résidentielle de Donetsk, au lieu de frapper la périphérie de la ville.

Deux personnes sont mortes, et 16 autres ont été blessées après qu’une bombe ukrainienne ait explosée dans un dépôt d’autobus de la ville de Gorlovka, selon l’organe de presse de la république populaire de Donetsk.

Plusieurs batiments de la ville ont également été touchés directement lors des bombardements, dont quatre écoles et un jardin d’enfants.

Des témoins ont affirmé que Kiev a fait usage d’avions militaires lors de cet assaut, avec notamment des Sukhoi Su-24 qui ont survolé Gorlovka.

Le ministre des Affaires étrangères de la République Populaire de Donetsk (DPR) a appelé la communauté internationale à prendre en charge cette situation de plus en plus grave dans le sud-est de l’Ukraine, et à « redoubler d’efforts pour faire cesser ce massacre impuni au coeur de l’Europe ».

« La république populaire de Donetsk a de nouveau souffert d’attaques massives et perfides de la part de l’Ukraine »
, dont le but est de détruire la population de la république et ses infrastructures, a déclaré Aleksandr Kofman, ministre des Affaires étrangères de la RPD, dans un communiqué.

Les actions des forces de Kiev dans la région de Donetsk « ont toutes les caractéristiques de graves crimes de guerre », selon Kofman.

« Moscou est particulièrement inquiète suite à ces nouveaux bombardements dans des zones résidentielles de la ville de Donetsk par les forces de kiev », a déclaré l’attaché de presse du président russe, Dmitry Peskov.




Un quartier résidentiel de Donetsk, le 18 janvier 2015 (Photo : AFP / Aleksander Gayuk)


Les agissements de l’armée ukrainienne ne favorisent en rien la résolution du conflit entre Kiev et les régions orientales, a-t-il ajouté.


Bien entendu, la position de la Russie sera exprimée. Bien entendu, nous sommes sérieusement inquiets par la reprise du conflit à grande échelle à Donetsk, notamment par les bombardements des zones résidentielles peuplées. Et bien entendu, cet état des choses ne favorise en rien l’accomplissements des accords de Minsk [du 5 septembre] et la recherche d’une solution de paix.


Peskov, attaché de presse du président russe, interrogé par la station de radio Govorit Moskva

Cette escalade du conflit survient quelques jours après de violents affrontements dans les ruines de l’aéroport international de Donetsk, des combats incessants s’étant produits ces derniers mois malgré le cessez-le-feu fragile entre les forces ukrainiennes et les milices séparatistes.

Ces milices, qui ont accusé l’armée ukrainienne de lancer des attaques constantes sur Donetsk depuis leurs positions à l’aéroport, ont annoncé avoir repris ce dernier cette semaine. Kiev nie cette information.

Le conseil de sécurité et de défense ukrainien a confirmé la reprise des hostilités et a affirmé que l’objectif de Kiev était de reprendre l’aéroport.

Kiev a lancé ces opérations de représailles quelques jours après que le président Poroshenko a ordonné une nouvelle vague de mobilisation des citoyens dans les forces armées nationales. Le gouvernement envisage de mener au moins trois campagnes de recrutement en 2015 afin de soutenir ses opérations militaires dans l’Est.




L’escalade de la violence survient après un incident controversé à un point de contrôle de Kiev près de la ville de Volnovakha, au cours duquel 12 passagers ont été tués, mardi. Kiev a désigné les milices séparatistes comme responsables de ces morts, affirmant que le point de contrôle avait été frappé par des roquettes Grad. Les forces séparatistes ont rejeté ces accusations, et affirmé que le bus a été attaqué par les forces ukrainiennes, soit dans ce qui serait un accident tragique, soit dans une opération sous faux drapeau, et ont déclaré que les dégâts visibles sur les photos du bus sont sans doute l’oeuvre d’un armement moins puissant, probablement des mines terrestres.

Une équipe d’observateurs de l’OSCE ont examiné les cratères liés à l’explosion près du point de contrôle, et ont confirmé la direction d’où provenaient ces attaques. Le représentant permanent de la Russie à l’OSCE, Andrey Kelin, a déclaré que la direction d’où provenaient ces attaques semble indiquer la ligne de désengagement des milices séparatistes, qui se trouvent être des zones contrôlées par Kiev, ce pourquoi il est très dfficile de déterminer qui a pu tirer ces roquettes.

Les observateurs n’ont pas identifié de quel type de missiles il s’agissait.

Traduction : Fabio Coelho pour Quenel+


_______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 11:01

Un post édité et commenté par akasha

Bonsoir les insomniaques drunken
Je vous proposes un gros dossier, désinformation et intox oblige...
Alors que les médias mentent éhontément au publique en accusant de nouveau les forces pro_russes de répliques sanglantes visant les civiles..Pire ils ne le disent pas vraiment dans certains journaux, ils laissent planer le doute de façon subtile, c'est de la manipulation... Shocked Alors que quand on est bien informer, on sait que Kiev vient justement de lancer une vaste opération sur le Donbass dans l'espoir de récupérer les territoires aux pro_russes ! No Le tout avec l'approbation de l'UE et de l'OTAN..Et armé par les américains, il a été démontré que les américains ont envoyé des mercenaires (voir là et ici) D'ailleurs le pouvoir de Kiev a demander de lancer une vaste opération d'enfumage médiatique (voir ici et là) et lire : République féodale d'Ukraine Saison 1 Episode 2 : Le "populicide" du Donbass par Xavier Moreau et Marioupol : le régime ukrainien se lance dans une vaste opération d’intoxicationQui le plus révoltant sera reprit en cœur par nos médias complice. Rolling Eyes


Bombardements sur Marioupol, par delà la propagande de guerre…

Vidéo d’investigation réalisée par Vincent Parlier suite aux bombardements sur Marioupol, en Ukraine.





Rituel macabre Ukraine - Vassilieva la folle (+16)

AVERTISSEMENT: Déconseillé au moins de 16 ans.
Cette vidéo dénonce des attitudes et des propos choquants
(toutefois considérés comme des événements "people" en Ukraine post-maïdan).

Description:

--------------
Non, le simulacre morbide et malsain que vous allez voir n'a pas été filmé dans les locaux d'une secte occulte. Il s'agit d'une distraction lors d'une fête d'un club branché comportant au moins deux personnages très influents dans la propagande de Kiev post-Maïdan, dont une qui propage des ragots parfois repris par la BBC: Elena Vassilieva et Anton Tchadskiy, deux personnages suflureux, cette fois ressortissants russes, que notre presse rêverait de qualifier "d'opposants luttant pour les droits en Russie". En manque de succès, ils sont partis se faire une célébrité en Ukraine auprès d'amis bandéristes.

Maintenant, quand on vous dira qu'il y a des extrémistes dangereux en Russie, vous savez pour qui ils roulent.

En relation avec les affinités entre les néo-nazis de Russie et le "gratin" gravitant autour de la junte de Kiev, ainsi qu'avec l'allusion de Tchadskiy sur les projets de troubles à Moscou, il vous est aussi conseillé:
http://www.youtube.com/watch?v=VJzW-6... (à 1mn02)
Au fait, à votre avis, ils sont Charlie comme Porochenko?

Sources:
Vidéo originale de la "fête" mise en ligne par Vassilieva elle-même:
http://www.youtube.com/watch?v=I6KMu6...

Page de réseau social (Vkontakte) de Tchadskiy:
http://vk.com/id132001117

Toute l'actualité ukrainienne censurée depuis 1 an:
http://www.youtube.com/playlist?list=...

Xavier Moreau : Quelle est la situation en Ukraine et dans le Donbass à la mi-janvier ?

Un résumé très complet des derniers événements et une excellente synthèse de la situation dans le Donbass et en Ukraine par Xavier Moreau. Il y aborde les sujets principaux évoqués dans les derniers SITREP, avec notamment cette vidéo de Motorola prouvant l’embrigadement des “cyborgs” de Kiev par des pasteurs évangéliques américains (Tourtchinov, le président de la Rada, est membre d’une secte évangéliste lui-même) avec cette fois, des sous-titres en français.


Source: Novorussia Today via Strapol*** ( site à visiter pour comprendre)

***Qu’est-ce que Stratpol ?
Stratpol fournit des analyses politico-stratégiques et économiques sur toutes les zones, pays et continents, dans le but de permettre des prospectives réalistes. Le site s’adresse aux étudiants et aux chercheurs, aussi bien qu’aux décideurs politiques et aux acteurs économiques.





Le 20 novembre 2013, à la Rada (parlement) le député Oleg Tsarev faisait d’étonnantes révélations… Merci Le Russe




TRANSCRIPTION :

- Le député Oleg Tsarov a la parole

Honorables collègues
Honorable Vladimir Vasilievitch

Dans mon rôle en tant que représentant du peuple ukrainien, des militants de l’organisation publique « Volya » se sont adressés à moi et m’ont fourni des preuves claires que sur notre territoire, avec le soutien et la participation directe de l’ambassade américaine à Kiev, le projet « TechCamp » est mis en place en vertu duquel des préparatifs sont en cours pour une guerre civile en Ukraine.

Le projet « TechCamp » prépare des spécialistes pour une guerre de l’information utilisant les médias modernes pour discréditer les institutions étatiques, et des révolutionnaires potentiels pour organiser des manifestations et le renversement de l’État de droit.

Le projet est actuellement supervisé et sous la responsabilité de l’ambassadeur américain en Ukraine Geoffrey R. Pyatt.

Après ma conversation avec l’organisation « Volya », j’ai appris qu’ils ont réussi à accéder aux installations du projet « TechCamp » en se faisant passer pour une équipe de spécialistes de l’informatique.

À leur grande surprise, des séances d’information sur les particularités de l’utilisation des médias modernes ont eu lieu.

Des instructeurs américains leur ont expliqué comment les réseaux sociaux et les technologies de l’Internet peuvent être utilisés pour la manipulation ciblée de l’opinion publique ainsi que pour activer le potentiel de protestation et pour provoquer des troubles violents sur le territoire de l’Ukraine par la radicalisation de la population et le déclenchement de luttes intestines.

Les instructeurs américains montrent des exemples d’utilisation réussie des réseaux sociaux pour organiser des manifestations en Égypte, Tunisie et Libye.

Les représentants de « TechCamp » délivrent actuellement des conférences à travers toute l’Ukraine.

Un total de cinq événements ont eu lieu jusqu’à présent.

Environ 300 personnes ont été formées comme agents, et sont maintenant actifs dans toute l’Ukraine.

La dernière conférence « TechCamp » a eu lieu les 14 et 15 Novembre 2013 en plein cœur de Kiev sur le territoire de l’ambassade des États-Unis!

Vous me dites quel pays dans le monde permettrait à une ONG de fonctionner à l’ambassade des États-Unis?

C’est irrespectueux envers le gouvernement ukrainien et envers le peuple ukrainien!

Je lance un appel aux autorités constitutionnelles de l’Ukraine avec la question suivante:

Est-il concevable que des représentants de l’ambassade des États-Unis organisent les Conférences « TechCamp » en abusant ainsi de leur mission diplomatique?

- Laissez-le parler

continuez

La Résolution de l’ONU du 21 Décembre 1965 réglemente le caractère inadmissible de toute ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat de façon à protéger son indépendance et sa souveraineté conformément aux paragraphes un, deux et cinq.

Je vous demande de considérer cela comme une requête officielle de mener une enquête sur cette affaire
Merci!


Publié par Bertrand Rivière pour Gai-déclin


-*-*-**-*-*-****-*-*-*-*-*-*-*-*-
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 11:12

[Analyse] Sanctions contre la Russie Bras de fer UE – Grèce..

Le tout jeune parti Syrisa va avoir fort à faire, pour résoudre les problèmes d’austérité dont est victime la population. Cette « fabuleuse » Europe qui s’emploie à détruire les pays les uns après les autres, via les mesures d’austérité qui touchent les peuples, et pas du tout les têtes pensantes au sommet, qui n’ont elles, pas de soucis de chauffage, de nourriture ou de santé, étant somptueusement rémunérées avec l’argent des peuples, pour nous appauvrir et nous précariser un peu plus chaque jour, à cause d’une dette. La Russie peut attendre un peu… Merci RdeSB.

Comme Eric Kraus l’a souligné, il y a une confusion totale dans les médias aujourd’hui sur la façon d’interpréter la dernière décision de sanctions de l’UE. Syriza a-t-il plié comme le prétendent Reuters et Bloomberg. Ou bien la réunion a-t-elle mis au jour des divisions croissantes au sein de l’UE, comme le disent le Financial Times et le Times de Londres.

La meilleure réponse est que rien de définitif n’a été décidé à la dernière réunion du Conseil de l’UE, mais que Syriza a réussi à poser sa marque.

Je reviens à mon article sur Syriza pour Russia Insider. Qu’on le veuille ou non, pour Syriza les relations avec la Russie ne sont pas la priorité. Syriza n’est pas d’accord avec les sanctions, mais sa priorité absolue est la crise économique de la Grèce.

Compte tenu de cela, il est tout simplement irréaliste d’attendre d’un très jeune gouvernement, dans les premiers jours de son existence, qu’il provoque une crise au sein de l’Union européenne contre la Commission européenne, l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France, en risquant une crise plus profonde en Grèce, en mettant en danger sa propre existence, sur une question qui pour les Grecs ne revêt qu’une importance marginale.

Ce que Syriza a fait jeudi était tout ce qu’il pouvait faire de façon réaliste dans ces circonstances: essayer de mettre la pédale douce sur le train des sanctions.

La réunion du Conseil européen a été convoquée par Mme Mogherini, ministre des Affaires étrangères de l’UE, à la suite des demandes de l’aile dure de l’UE dirigée par le polonais Donald Tusk [président du Conseil des chefs d’État européens], qui réclament une forte réponse de l’UE à la rupture du cessez-le-feu, et à l’offensive en cours en Novorussie qui a abouti à la capture de l’aéroport de Donetsk par les séparatistes et à l’encerclement progressif de la poche de Debratselvo. Cette réunion a également eu lieu suite au battement de tambour hystérique orchestré après le bombardement à Marioupol, imputé aux séparatistes. Avant la rencontre, Tusk a déclaré qu’il n’était pas intéressé par une réunion purement déclamatoire.

C’est pourtant ce que Tusk a obtenu. Ce qui est ressorti de la réunion était essentiellement déclamatoire.
Les Grecs ont contesté un paragraphe belliqueux à l’encontre de la Russie, qui a été retiré du texte de la déclaration finale. Ils ont aussi différé toute nouvelle décision sur de nouvelles sanctions à une réunion du Conseil européen le 12 Février 2015, qui se tiendra au niveau des chefs de gouvernement. En retour, ils sont convenus d’une extension limitée des sanctions contre des entreprises et des particuliers russes, qui entreront en vigueur en mars, mais pas pour une année complète (comme le voulaient les extrémistes), seulement pour six mois (jusqu’en septembre 2015).

Ces sanctions sont une affaire sérieuse pour les personnes concernées, mais elles ne sont pas critiques pour la Russie.

Ce n’est pas le résultat que souhaitaient les Russes, ni les purs et durs de l’UE, dirigés par Donald Tusk. Il donne cependant le temps et l’espace à Syriza pour consolider sa
propre position et trouver des alliances au sein de l’UE, à la fois sur la question critique de la dette et sur la question moins critique des sanctions .

Le prochain test viendra à la réunion du Conseil européen le 12 Février 2015, à laquelle Tsipras lui-même assistera. Comme les choses se présentent maintenant, il est peu probable que l’UE impose de nouvelles sanctions importantes à la Russie lors de cette réunion. Syriza est opposé à de telles sanctions, mais plus important encore, d’autres États de l’UE ne sont pas désireux non plus. Ils savent maintenant qu’un gouvernement de l’UE – celui de la Grèce – est fortement opposé à ces sanctions, ce qui est susceptible de renforcer leur propre opposition. La mesure dans laquelle de nouvelles sanctions peuvent être évitées lors de la réunion du 12 Février 2015 dépendra de la capacité de Syriza de jouer sur les doutes des autres États de l’UE. Manifestement, Syriza a réussi à jouer avec succès sur ces doutes lors de la réunion de jeudi dernier, quand il a reçu le soutien discret de plusieurs autres États de l’UE.

Le grand test sera toutefois lorsque les sanctions sectorielles viendront à échéance en juillet. On connaîtra alors la décision clé dont dépend l’avenir des sanctions.

Je voudrais ajouter qu’en juillet – et plus encore en septembre lorsque les sanctions qui ont été étendues jeudi viendront à échéance – nous aurons une meilleure idée des perspectives d’une victoire du parti Podemos en Espagne.

Si Podemos ne gagne pas en Espagne, alors les plans de Syriza pour changer l’Europe avec l’appui d’un des grands pays de l’UE seront compromis. Inutile de dire que l’Espagne a infiniment plus de poids au sein de l’UE que la Grèce. Un gouvernement Podemos en Espagne peut se permettre de faire cavalier seul sur les sanctions et défier les autres grandes puissances de l’UE. Syriza ne peut pas.

À mon avis la décision de jeudi était la meilleure que l’on pouvait attendre dans les circonstances. Comme je l’ai dit, les grandes décisions sont encore à venir. Il n’aurait été d’aucune utilité pour la Russie ou la Grèce que Syriza provoque une crise dans l’UE jeudi dernier sur la question de l’extension de sanctions secondaires. Cela aurait provoqué une escalade dramatique de la crise économique en Grèce, crise qui à son tour aurait entraîné le risque que Syriza soit balayé du pouvoir ou incapable de prendre des décisions indépendantes au moment des grandes échéances de juillet.

Je voudrais terminer en répétant à nouveau ce que je ai dit auparavant dans mon article de Russia Insider et ici.

La Grèce est un petit pays, économiquement très faible. Pour ses habitants, les sanctions ne sont pas la priorité. La crise économique en revanche l’est. C’est pourquoi ils ont voté pour Syriza: pour résoudre la crise économique, pas pour obtenir la levée des sanctions contre la Russie. Sur cette question des sanctions, les gens ne devraient pas attendre plus de Syriza que ce qu’il a promis et peut raisonnablement offrir.

Auteur Alexander Mercouris

Source Vineyardsaker

Traduit par jj relu par Diane pour le Saker Francophone.

[b]Voir aussi:

-L’Europe en proie à l’angoisse et au spectre de la guerre par Pepe Escobar
-Un ancien Premier ministre australien:Les États-Unis, un allié dangereux
-Le bataillon de la mort à l’assaut du Quartier Général à Kiev
Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 12:50

Un post édité par akasha plus sa note personnelle

Amis noctambules bonsoir à vous drunken
Ici sur le forum on aura tous compris que les médias dominants sur le dossier Ukraine ne travaillent qu'à charge des séparatistes russes et le pouvoir russe représenté par Poutine...Le but protéger le régime nazis de Kiev qui travail pour les américains, qui d'ailleurs viennent encore de leur livrer des munitions via l'OTAN, et s'apprêtent à leur livrer des armes ! Et tout ces torchons s'y mettent à cœur joie, C'est autours de Le Monde d'y aller de leur petite propagande nazillarde...De pointer du doigts les insurgés alors que ce sont les soldats du régime nazis qui tuent les civiles, quelle honte pour la France... No Aussi pouvez_vous m'expliquer la présence en haut leu d'un BHL alors qu'il est sensé être juste un mauvais écrivain, comment expliquer une telle influence ? On le retrouvait déjà parmi les grandes manifestations arabes en Tunisie en Egypte et en Libye... Suspect C'est personnes sont des monstres et n'ont apparemment que faire du peuple ! Heureusement ils existent encore des hommes qui lutte et essayent tant bien que mal de montrer la réalité Ukraine : « J’accuse nos médias, j’accuse notre gouvernement de soutenir des criminels de guerre » Car la réalité sur le terrain c'est ça ! (attention image très dure interdit aux moins de 18 ans) Dès lors, il est indécent de continuer à mentir, d'un côté combattre le fanatisme pour le protéger de l'autre..de censurer la liberté d'expression et d'oser parler de démocratie, pour protéger un régime nazis !! De parler de liberté de la presse, pour mentir éhontément aux téléspectateurs.. No

Texte Akasha
.



Ukraine : RTBF prise en flagrant délit de médiamensonge



Encore une histoire abracadabrantesque! Comment est-il possible de publier de tels articles? Ils vont jusqu'à faire passer le commandant d'un bataillon séparatiste pour celui de l'armée régulière ukrainienne. Et alors l'argument du journaliste qui nous dit qu'il fait confiance aux agences de presse et que même après avoir vérifié (grâce à une longue enquête...sur google), il est toujours aussi fière de son article, c'est le summum. Arseniy Pavlov est bien le commandant du bataillon Sparta donc le journaliste ne maîtrise même pas un moteur de recherche, c'est le niveau zéro du journalisme. Pourtant, cette info est visiblement passée au JT en Belgique. A ce stade, il ne s'agit bien sûr plus d'erreurs mais de grossière désinformation...comme d'habitude.
-----


Tandis que l'actuel gouvernement ukrainien, issu d'un coup d'état favorisé par les USA et l'Europe, continue à bombarder la population civile du Donbass à l'est de l'Ukraine, les grands médias occidentaux appliquent à la lettre l'un des cinq principes de la propagande de guerre, qui consiste à inverser l'agresseur et l'agressé.

Investig’Action reproduit en exclusivité pour ses lecteurs l’interpellation par un citoyen avisé d’un grand média public pris en flagrant délit de média-mensonge sur l’Ukraine.

Citoyen :

Bonjour

Une réaction à votre article sur les combats à l’est d’Ukraine (pour l’aéroport de Donetsk).


Vous avez repris les images tournées par une chaine russe et des journalistes russes se trouvant à l’aéroport de Donetsk contrôlé par les rebelles. Vous faites passer les rebelles sur ces vidéos pour des combattants ukrainiens. L’interview du combattant à la 50ème seconde est faussement traduite. Il ne dit à aucun moment que les rebelles contre-attaquent (lui-même est un commandant rebelle) Sur la banderole, vous dites que c est un commandant du bataillon Sparta faisant partie de l’armée ukrainienne, alors que c’est un bataillon faisant partie de l’armée rebelle.

Comment expliquez-vous tout ça ?

RTBF Info

Bonjour, voici la réponse de R., le journaliste auteur du reportage TV :


"C’est comme cela que ce militaire est présenté dans le dopesheet reçu par les agences de presse qui nous ont fourni les images. Et j’ai précisément vérifié en « googlant » le bataillon Sparta et ai eu confirmation que ce monsieur est le commandant du bataillon de l’armée ukrainienne."

Bien à vous,

Citoyen :

Vous êtes responsable de l’information que vous publiez. À vous de vérifier ce que vous recevez. En googlant "bataillon sparta ukraine" je ne trouve aucun lien indiquant qu’il fait partie de l’armée ukrainienne. Bien au contraire, tout m’indique son appartenance aux armées rebelles de Novorossia (est d’Ukraine) Si vous parvenez quand même à trouver un lien indiquant le contraire, pourriez-vous me l’envoyer ? Bien à vous.
RTBF Info

L’homme est présenté tel que sous-titré dans ce document fourni par les agences de presse qui nous ont livré les images. J’ai par ailleurs vérifié l’identité du Commandant sur internet et trouvé confirmation de ce qui est dit dans le sujet. Toutes les agences confirment aussi que la seule zone encore contrôlée par les forces ukrainiennes dans cette région du Donbass est l’aéroport de Donetsk et que ce sont bien les rebelles pro-russes qui ont lancé une offensive massive ces derniers jours pour les en déloger. Nous ne vérifions pas systématiquement toutes les infos fournies par les agences de presse, sans quoi nous vous informerions avec de longues heures de retard. De surcroît, nous avons pour habitude de faire confiance à ces agences avec qui nous collaborons depuis longtemps. Bien à vous.

Citoyen :

Dans ce cas je vous invite à voir les vidéos que vous utilisez en version plus longue et plus complète, tournée par des journalistes russes se trouvant sur place parmi les rebelles :

Le russe étant ma langue maternelle, je comprends tout ce qui est dit par les combattants interviewés dans ces vidéos. Ils ne cessent de répéter qu’ils sont rebelles, qu’ils ont pris le contrôle de l’aéroport, et que les armées ukrainiennes lancent des contre-attaques pour essayer de reprendre ces territoires.

Dans quel but vos agences de presse ont déformé ces informations de cette manière ?

Qui fournit ces informations à vos agences de presse ?

Combien d’autres journaux se servent chez vos agences de presse ?

D’ailleurs, les drapeaux flottant sur les bâtiments de l’aéroport dans votre vidéo sont ceux des rebelles...

Pourriez-vous m’envoyez vos liens confirmant vos informations ?

Est-ce qu’il vaut mieux publier des information mensongères avant tous les autres journaux (qui se servent dans les mêmes sources) , ou publier des informations vérifiées avec quelques heures de retard ?

Pour vous aider dans vos recherches : http://en.wikipedia.org/wiki/Arseny_Pavlov.

Bien à vous

RTBF Info

Voici le dope-sheet : (1)

UA Donetsk airport 18:01-18:05 18 Jan 2015 EVN Item Id : 2015_3002903 Date Shot : 2015-01-18 Old Item Id : 770675 Location : Donetsk Province : Country : UKRAINE Language : Category : Region : Europe Source : RURTR - Rossijskoe Teleradio All-Russian State TV and Radi Restrictions Access only for EUROVISION Members and EVN / EVS Sub-Licensees. Coverage cannot be used by a national competitor of the contributing broadcaster on the national territory. Dopesheet Donetsk airport situationer Kiev has used truce in Donbass to realign its forces and considerably build up heavy weapons, head of the self-proclaimed Donetsk People’s Republic /DPR/ Alexander Zakharchenko said. “At the moment, living quarters of Donetsk and Luhansk are being heavily shelled from large-calibre Grad and Uragan missile systems,” he said. “Kiev is seeking to avenge for the major defeat from Donbass self-defence forces last year.” “Kiev has always ignored numerous proposals to pull out heavy weapons from the disengagement line,” the DPR leader stressed. “It is just another Kiev’s attempt to unleash a war.” Earlier on Sunday, an adviser to the Ukrainian president, Yuri Biryukov, said the Ukrainian military had been ordered to open heavy fire at the positions of militias in the zone of the force operation in southeastern Ukraine.

Later, the DPR confirmed that the city of Donetsk had been shelled from all types of weapons by the Ukrainian troops. The charred and splintered remains of buildings stand abandoned and destroyed. The shots of Donetsk Airport in eastern Ukraine shows the devastation caused in the ongoing conflict that grips the country.

The footage shows how the airport has been reduced to rubble after being destroyed by bitter fighting between Ukrainian government forces and self-proclaimed ’self-defense forces’. The opposing sides have been battling to capture the site since early September.

The airport has been closed since early last year afterself-proclaimed ’self-defense forces’ took control of the site. Shotlist Batallion Sparta commander, "Ukrainina army , "Since yesterday the opponent has started counter-attack. It is a second phase after we took over the new terminal . 15 units of armoured vehicles got on the territory of the airport. 10 of them were destroyed." Alexander Zakharchenko, head of the self-proclaimed Donetsk People’s Republic /DPR/ Alexander Zakharchenko, Kiev has used truce in Donbass to realign its forces and considerably build up heavy weapons, head of the self-proclaimed Donetsk People’s Republic /DPR/ Alexander Zakharchenko said. “At the moment, living quarters of Donetsk and Luhansk are being heavily shelled from large-calibre Grad and Uragan missile systems. Kiev is seeking to avenge for the major defeat from Donbass self-defence forces last year.” Kiev has always ignored numerous proposals to pull out heavy weapons from the disengagement line,” the DPR leader stressed. It is just another Kiev’s attempt to unleash a war" fighting on the approaches to the airport tanks near the bridge destroyed building of air controlling view from the window - smoke rising, fighting doing on on the approaches to the airport self-defense serivemen running to the airport RURTR exclusive coverage of the destroyed airport (shot on 18/01/15) ruined airport Valentin Matuzenko, assistant to the Donetsk republic head, "There was a command from our republic to stop fighting, offer Ukrainian army a green corridor to leave the airport" a serviceman demonstrating a shell, "The bullet was to get into my leg, but only touched it,and hit the gun" more of ruined airport aerial shots of the airport flags on the Donetsk airport building destroyed airport

Citoyen :

Dans ce dope-sheet, à aucun moment on ne dit que ce sont les forces ukrainiennes qui ont pris le contrôle de l’aéroport. La seule phrase qui pourrait sous-entendre un contrôle de l’aéroport est la suivante : « The airport has been closed since early last year afterself-proclaimed ’self-defense forces’ took control of the site », mais de nouveau, elle dit que c’est les rebelles qui ont le contrôle.

Durant tout le dope-sheet, on ne parle que des rebelles interviewés, alors que dans votre article on les fait passer pour des soldats ukrainiens. Pour coller à cette image, la phrase suivante a été faussement traduite « Since yesterday the OPPONENT has started counter-attack » (traduit en « depuis hier les REBELLES ont lancé une contre-attaque »).

Dans le dope-sheet, dans la phrase suivante : Batallion Sparta commander, "Ukrainina army, "Since yesterday the opponent has started counter-attack. “Ukrainina army” fait, peut-être plutôt, reference à ces “opponent”.

Dans tous les cas, comme vous avez sûrement du vous rendre compte, le bataillon Sparta fait partie de l’armée de Novorossia et non de l’armée ukrainienne. Pour votre information, le bataillon Sparta est le noyau dur de l’armée de Novorossia, et son commandant Arsenijs Pavlovs, interviewé dans la vidéo, dont les propos ont été faussement traduits, est un combattant très connu.

Est-ce que votre journaliste qui s’est chargé d’écrire l’article sur ce conflit a une moindre connaissance des différents partis de ce conflit ? Si oui, pourquoi a-t-il déformé à ce point les informations fournies par le dope-sheet ?

La vidéo originale a été tournée par des journalistes russes se trouvant parmi les combattants de Novorossia.


Conclusion:

À part publier sans vérifier tous les propos du gouvernement de Kiev, nos médias passent complètement sous silence les propos des représentants de l’est d’Ukraine. Voici ce que disait Aleksandr Zakhartchenko, le premier ministre de la République populaire de Donetsk, après la prise de l’aéroport de Donetsk :

« Kiev a utilisé la trêve avec le Donbass pour réaligner ses forces et accumuler considérablement ses armes lourdes […] En ce moment, les quartiers d’habitation de Donetsk et de Louhansk sont lourdement bombardés par des systèmes de missiles de gros calibre Grad et Uragan […] Kiev cherche à venger sa défaite majeure causée par les forces d’auto-défense du Donbass l’année dernière […] Kiev a toujours ignoré de nombreuses propositions d’éloigner les armes lourdes de la ligne de désengagement »

Durant une semaine après la perte de l’aéroport, le gouvernement de Kiev continuait d’affirmer que celui-ci était toujours sous son contrôle. Ces informations furent reprises par les médias occidentaux sans aucune vérification (1), alors que l’aéroport fut déjà sous contrôle de l’armée de Donbass. Quand le mensonge fut impossible à dissimuler, à cause des reportages tournés par les journalistes russes se trouvant sur place, Kiev avoua enfin sa perte de l’aéroport, aussitôt suivi par nos médias.

Lien connexe:

l'AFP dans ses œuvres: D'après eux, le commandant des séparatistes traite les leaders ukrainiens de misérables juifs ( forum de coordination pour la lutte contre l'antisémitismele fait encore plus fort dans la traduction de l'article)



Source : Investig'Action (blog de Michel Collon)

Revenir en haut Aller en bas
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   Mer 25 Mar - 12:51

akasha a écrit:
Bonjour mes frères & sœurs I love you
N' y allons pas par quatre chemins, l'heure est grave ! Les américains et leurs suiveurs européen veulent la guerre...Alors que le 1er concerner, lui n'en veut pas...Au fait la situation est kafkaenne, car c'est ceux qui disent vouloir régler le conflit et qui en sont responsable qui crient à l'indignation, et bien entendu la plupart tombent dans le panneau par ignorance du dossier ! En effet l'exemple le plus fort est sans doute cette déclaration hallucinante tenue par un haut responsable militaire américain il y a de ça quelques mois : Amiral John Kirby : La Russie est au porte de l'OTAN..Ce qui de bien entendu ne veut strictement rien dire... No Il faut bien se rendre_compte de qui cherche la guerre ou pas, Poutine reste calme poser et fait en sorte de ne pas pourrir les négociations : Poutine "ne compte faire la guerre à personne" Quand d'un autre côté, on menace, on ment, on manipule , on invective ! Je trouve ça terrible et dangereux. Et qui paie un lourd tribut en attendent ? les civiles !

Texte Akasha
.





F. Hollande très grave à son arrivée dans son fief de Tulle "négociation de la dernière chance!"

*-*-*--*-*-*--*-*-*-*-*-*-*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Affrontements en Ukraine : Ce qui est caché par les médias et les partis politiques pro-européens
» Loi martiale en Ukraine - nouveau virus - peste pneumonique?
» « Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé aux tout-petits »
» Allende, la face cachée : antisémitisme et eugénisme
» Prophétie en Ukraine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fils de la loi de UN :: Actualités Mondiales :: Guerres & Conflits-
Sauter vers: