Le partage le nerf de ma guerre. Nouveau paradigmes, soyons la révolution.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il est urgent de préparer la décroissance ! ..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Il est urgent de préparer la décroissance ! ..   Mer 18 Mar - 2:31

Bonjour,
D'accord il faut informer, être conscient de la réalité et admettre qu'on ne vas pas continuer encore longtemps sur ce schéma. mais il ne faut pas avoir peur et se montrer trop alarmiste. Des gens bossent déjà à l'après, des collectifs se créent , et une crise offre toujours des opportunités, il faut savoir les saisir. Tandis que pour les plus démunis, il existe d'autre possibilité que d'utiliser de l’argent pour vivre voyez quelques exemples ICI alternative de société. C'est un nouveau monde qui va s'ouvrir à nous, avec de nouveaux code.. On devrais accueillir cette nouvelle plus positivement. Vers où l'on doit aller, c'est la décroissance la planète nous dira merci car l"écologie y est abordé, par exemple il ne serait plus question d'extraire du gaz de schiste, de gaspiller, ou encore d'élevages intempestif. Voyez avec plus de détail de quoi il s'agit.  




Il est urgent de préparer la décroissance ! ..



Pour Thierry Brulavoine, Michel Lepesant et Christine Poilly, tous trois membres du Mouvement des objecteurs de croissance, « les partis médiatiques prouvent tous les jours leur incapacité à proposer la moindre mesure qui ose accepter la réalité d’un monde fini ». « C’est pourquoi, écrivent-ils, il faut appeler politiquement à une recomposition électorale autour d’un pôle antiproductiviste et anticonsumériste, donc anticapitaliste et révolutionnaire ».





Les partis de gouvernement et d’opposition, de la droite à la gauche, se sont engagés depuis des décennies dans une quête effrénée de croissance, par la promotion du consumérisme et du « progrès » technoscientiste. Les effets de ces politiques sont pourtant implacables : les 67 milliardaires les plus riches de la planète détiennent autant de richesse que les 3,5 milliards d’humains les plus pauvres ; le 5e rapport du Giec annonce une augmentation de 4,8 °C d’ici à la fin du siècle, induisant des événements climatiques extrêmes, une insécurité alimentaire, une perte de biodiversité, plus de migrations contraintes…

A moins d’afficher le plus grand cynisme présent ou le plus absurde aveuglement sur le futur, comment ne serait-il pas urgent de penser un autre modèle de société, pour revenir sous les plafonds de la richesse indécente et de l’insoutenabilité écologique ? La richesse des plus riches doit décroître, notre poids écologique global doit décroître. Ce qui revient à envisager une décroissance de l’empreinte écologique et donc du PIB, qui lui est mécaniquement associé.

Quand les plafonds sont dépassés, la responsabilité n’est plus de se demander comment rester dans le même monde avec une croissance nulle : il faut maintenant avancer vers une société dont les indicateurs écologiques et économiques repasseront sous les seuils de l’injustice sociale, de l’absurdité économique et de l’irresponsabilité écologique.

Partout et déjà, des objecteurs de croissance se mobilisent pour mettre en œuvre et expérimenter des alternatives concrètes (Amap, monnaies locales, SEL, écoconstruction, agriculture urbaine, habitats partagés ou mobiles…). Beaucoup d’entre nous luttent contre les grands projets inutiles (aéroport de Notre-Dame-des-Landes, usine des 1 000 vaches, barrage de Sivens…) ou les projets extractivistes (gaz de schiste, biomasse…) qui tuent l’agriculture paysanne, détruisent la biodiversité, polluent l’eau, l’atmosphère, les sols, et qui engloutissent l’argent public au nom de la croissance, dans un parfait déni de la démocratie réelle. A partir de ces expérimentations minoritaires et de ces luttes, les décroissants produisent leurs propres théories de la pratique : ainsi vient de se tenir à Leipzig une conférence internationale autour du slogan « Votre récession n’est pas notre décroissance » qui a réuni 3 000 chercheurs du monde entier ; à Cerbère (France), les 9es Rencontres de l’objection de croissance ont rassemblé de nombreux pionniers sur le thème : « La croissance, c’est terminé. Vive la décroissance ! »

Les partis médiatiques prouvent tous les jours leur incapacité à proposer la moindre mesure qui ose accepter la réalité d’un monde fini : au mieux, ils oscillent entre « croissance verte » et « développement durable ». Au pis, ils continuent de promettre une croissance messianique qui ne ferait qu’approfondir les difficultés. C’est pourquoi il faut appeler politiquement à une recomposition électorale autour d’un pôle antiproductiviste et anticonsumériste, donc anticapitaliste et révolutionnaire, et contribuer au débat pour mener des politiques au service d’une vie bonne au sein d’une société juste. La décroissance est un vrai défi collectif, elle doit être sereine et démocratique, portée par de « belles propositions » en vue d’une nouvelle organisation sociale.

Alors que le chômage continue d’augmenter, la logique capitaliste conduit les salariés français (à plein temps) à travailler 1 660 heures par an pour produire des objets vite obsolètes et achetés à crédit : il faudrait « travailler tous pour travailler moins », par une RTT drastique, par un droit inconditionnel au temps partiel choisi, par la garantie d’un revenu inconditionnel d’un montant décent. Une production n’est justifiée que si elle est tournée vers la réalisation de biens socialement utiles, sobres en énergie, utilisant les ressources locales et renouvelables, autogérés dans une démocratie de proximité.

La reconversion écologique de la société passera par une économie relocalisée, par des territoires redynamisés (services publics de qualité, transports de proximité…), par des reconversions drastiques (décidées unilatéralement) dans les secteurs « nuisibles » comme l’armement, l’automobile, l’agro-industrie, le nucléaire ; elle pourra être financée par l’instauration d’un revenu maximal (plancher/plafond de un à cinq).

Ralentissons le rythme de nos consommations : en interdisant l’obsolescence programmée et en coupant net le bras armé du capitalisme qu’est la publicité. Ralentissons nos déplacements : à l’heure de la transition énergétique, nouveaux aéroports et nouvelles lignes TGV sont des escroqueries. Retrouvons le temps du partage et de la démocratie. Non à leur récession imposée, oui à une décroissance sereine et démocratique.

* Thierry Brulavoine, Michel Lepesant et Christine Poilly sont membres du Mouvement des objecteurs de croissance.

Source : Marianne.net via Crashdebug
Il y a un parti pour la décroissance

Liens connexes :

Documentaire : « High-tech, électroménager, un gâchis organisé »


<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/xxv740" allowfullscreen></iframe><br /><a href="http://www.dailymotion.com/video/xxv740_high-tech-electromenager-un-gachis-organise-france-5_lifestyle" target="_blank">High-tech, &Eacute;lectrom&eacute;nager, Un G&acirc;chis Organis&eacute;...</a> <i>par <a href="http://www.dailymotion.com/hadibou23" target="_blank">hadibou23</a></i>

Le sable : enquête sur une disparition (Arte)

<iframe src="http://vk.com/video_ext.php?oid=244475667&id=169253598&hash=23479e0b81d6f179" width="607" height="360" frameborder="0"></iframe>


De Bombay à la Bretagne en passant par Dubaï, Tanger ou les Maldives, cette passionnante enquête en forme de thriller dévoile une urgence planétaire : la menace qui pèse sur le sable, ressource vitale dont le pillage s'accélère.

Vers une famine planétaire ? L'épuisement du phosphore (Arte)

Pensez-vous toujours que la planète est gérée par des gens responsables ? Car, pourtant des alternatives existent depuis longtemps


<iframe src="http://vk.com/video_ext.php?oid=244475667&id=170234976&hash=a13e3b85e8b44128&hd=1" width="607" height="360" frameborder="0"></iframe>


Les insectes se raréfient : pourquoi cela doit nous interpeller ?

La moitié des animaux sauvages ont disparu en 40 ans à cause de l'Homme

La moitié des terres en Europe est contrôlée par 3% de gros propriétaires

La destruction des sols par l’agriculture intensive

Les effets des pesticides enfin reconnus officiellement

93% des cours d’eau français contaminés par les pesticides

L'eau minérale, polluée, mais potable ?

Entretien avec Philippe Bihouix


<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x20m2hy" allowfullscreen></iframe><br /><a href="http://www.dailymotion.com/video/x20m2hy_entretien-avec-philippe-bihouix_news" target="_blank">Entretien avec Philippe Bihouix</a> <i>par <a href="http://www.dailymotion.com/Mediapart" target="_blank">Mediapart</a></i>

Demain La Decroissance N° 6 - Georges Turlin

<iframe width="640" height="360" src="//www.youtube.com/embed/ZjaYTQWAmSo" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

_________________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Il est urgent de préparer la décroissance ! ..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ensa marrakesh ou mpsi (urgent)
» Se préparer pour la rentrée / liste de lecture pour l'été
» BATTINI Capitaine) Demande de renseignements URGENT
» numéros urgent pour vous tous
» URGENT - Pour René qui est très malade et qui souhaite ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fils de la loi de UN :: Actualités Mondiales :: Crise Financière / Economique-
Sauter vers: