Le partage le nerf de ma guerre. Nouveau paradigmes, soyons la révolution.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Faire soi-même : Le baume à lèvres

Aller en bas 
AuteurMessage
Akasha

avatar

Messages : 1534
Points : 2728
Réputation : 50
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 41
Localisation : par là tout droit

MessageSujet: Faire soi-même : Le baume à lèvres   Dim 8 Nov - 14:21

Faire soi-même : Le baume à lèvres



L’hiver arrivant, le baume à lèvre fait partie des produits indispensables pour nombre de personnes pouvant être confrontées au froid, mais utiliser un tel produit peut revenir à jouer à la roulette russe: quels composants pour quels effets sur l’organisme? Quel prix pour produit puisque cela-ci peut varier fortement suivant les marques et lieux de vente? Et si nous options pour le naturel, le bio, l’irréprochable? Nous avons plus à y gagner qu’à perdre avec ce genre de solutions, encore faut-il se lancer…





Les baumes à lèvres du commerce sont très chers au regard de leur composition. Prenons un stick très courant, le Labe**o Classic (3,15€) pour ne pas le nommer. Sur le site de la marque, les ingrédients sont au nombre de deux : Huile précieuse de Jojoba, Beurre de Karité naturel (cela ne suffirait pas de mettre ‘huile de jojoba’ et ‘beurre de karité’, encore faut-il qu’ils soient ‘précieux’ et ‘naturels’, mais bon, passons…).

Vérifions la liste des ingrédients telle qu’on peut la trouver ailleurs :

cera microcristallina, octyldodecanol, hydrogenated polydecene, cetyl palmitate, ricinus communis, myristyl myristate, vp/hexadecene copolymer, cetearyl alcohol, polyglyceryl-3 diisostearate, butyrospermum parkii, cocoglycerides, pentaerythrityl tetraisostearate, cp/eicosene copolymer, C20-40 alkyl stearate, cera carnauba, simmondsia chinensis, tocopheryl acetate, penthenol, vitis vinifera, glycerin, cera alba, aqua, limonene, linalool,benzyl benzoate, citral, parfum.

On a donc majoritairement (dans l’ordre d’importance) :

des dérivés du pétrole : la cera microcristallina, c’est de la paraffine, autrement dit un corps gras inerte issus de minéraux, au prix de revient très bas pour le fabricant, mais à l’effet occlusif sur la peau (= bouche les pores) et sans aucun élément nutritif. Les huiles minérales sont, d’autre part, très polluantes.
des alcools gras : (octyldodecanol, cetearyl alcohol, C20-40 alkyl stearate) On les utilise comme émulsifiants, épaississants et opacifiants. Ils ont les mêmes caractéristiques que les huiles minérales, mais sont en plus irritants pour l’épiderme.

des silicones : le hydrogenated polydecene, c’est une matière de type plastique inor- ganique obtenue à partir de silicium et d’oygène, extrêmement néfaste pour l’environnement, car très peu biodégradable. Les silicones n’ont, en outre, aucune propriété bénéfique pour la peau, puisqu’elles se contentent d’y laisser un film inerte.
des polymères : (vp/hexadecene copolymer, cp/eicosene copolymer) Il s’agit d’une matière plastique aux propriétés semblables aux silicones : production d’un film sur la peau qui peut boucher les pores.
des émulsifiants : (polyglyceryl-3 diisostearate, pentaerythrityl tetraisos- tearate) Dans les produits conventionnels, ces tensioactifs sont presque tous d’origine synthétique ou animale, alors qu’en bio, ils sont souvent dérivés de cires végétales ou de sucre.
des ingrédients toxiques ou d’origine douteuse : le cetyl palmitate, un ester dérivé des acides palmitique et cétylique, peut provenir de baleine ou de dauphins (1, 2) ; les parfums sont à l’origine de réactions allergiques en raison des molécules aromatiques de synthèse…
de (trop) rares produits naturels : l’huile de ricin (ricinus communis), le beurre de karité (butyrospermum parkii) ou l’huile de jojoba (simmondsia chinensis) sont certes naturels, mais en quelle proportion sont-ils présents ici ? Les deux ingrédients étiquetés comme ‘principaux’ par la marque n’arrivent respectivement qu’en 10e et 16e position ! De plus, ces ingrédients sont souvent extraits à l’aide de solvants, ce qui peut réduire à néant leurs propriétés naturelles.
Autrement dit, pour 3,15€, on a un produit composé de pas moins de 28 ingrédients (!), quasiment dépourvu de principes actifs, potentiellement irritant, allergène et occlusif, contenant des matières plastiques et des produits animaux… Sympa, non ?

Il est facile et amusant de faire des baumes maison pour les lèvres sèches ou gercées. À partir des ingrédients de base que sont la cire d’abeille et le beurre de karité, on peut ensuite personnaliser ses baumes à l’infini :

La cire d’abeille donne au baume une bonne consistance et a des vertus protectrices.
Le beurre de karité est riche en vitamines A, D, E, F et en latex, nourrissant et réparateur des lèvres gercées.
Les autres ingrédients sont facultatifs, et servent surtout à parfumer et personnaliser le baume confectionné : huiles essentielles, eaux florales, colorant alimentaire…

1 Mélangez les ingrédients

Dans une petite casserole, faites fondre à feu doux en mélangeant intimement une mesure de cire d’abeille et deux mesures de beurre de karité (utilisez du beurre 100 % karité, sans ingrédients ajoutés).
Lorsque le mélange est entièrement liquide, versez-le dans un verre à bec (un verre doseur fait parfaitement l’affaire) parfaitement nettoyé et soigneusement rincé.
Pour un baume protecteur nature, fleurant juste bon la cire d’abeille, il n’y a aucun autre ingrédient à ajouter.

2 Parfumez et colorez votre baume


Parfumez votre baume à lèvres

Dans le verre à bec contenant le baume de base, ajoutez :

-soit quelques gouttes d’huile essentielle (par exemple HE de citron, de géranium rosat, de bois de rose, de menthe poivrée…) ;
-soit une petite quantité d’eau florale comestible (eau de rose ou de fleur d’oranger vendues au rayon gâteau des grandes surfaces) ;
-soit quelques gouttes d’arôme alimentaire (rose, coquelicot, agrumes, fraise, framboise, chocolat, vanille, réglisse…) en vente sur Internet.

Colorez votre baume à lèvres

Dans le verre à bec contenant le baume de base, ajoutez quelques gouttes de colorant alimentaire. Vous pouvez mixer les colorants entre eux pour obtenir la couleur désirée.

3 Conditionnez votre baume à lèvres

-Munissez-vous de petits pots en verre à couvercle : Lorsqu’on confectionne un baume pour les lèvres, le plus compliqué est de trouver les contenants pour les conserver. Avec un peu de persévérance, on trouve sur Internet des fabricants proposant pour un prix modique des petits pots plats en verre, avec un couvercle.
-Lavez les pots et leurs couvercles avec un produit vaisselle, rincez-les soigneusement et laissez-les sécher à l’air libre.
-Versez le baume encore liquide, mais un peu refroidi dans les pots.
-Vissez les couvercles.
Pour utiliser votre baume fait maison, procédez comme d’habitude :

-Lavez-vous toujours les mains pour éviter de contaminer le contenu du pot.
-Prélevez un peu de baume avec le doigt et passez-le sur vos lèvres, plusieurs fois par jour si elles sont gercées.
-À savoir : un baume pour les lèvres fait maison se conserve 6 mois environ.

Article en intégralité sur Les Brindherbes
Revenir en haut Aller en bas
 
Faire soi-même : Le baume à lèvres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faire soi-même : Le baume à lèvres
» Lèvres extra-sèches
» Ouh la ça va faire mal (ou pas)
» [6eme] faire corriger la syntaxe dans les rédactions.
» Le stress peut faire vomir?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fils de la loi de UN :: Environnement :: Alternatives de vie :: Faite le vous même / Idées de création-
Sauter vers: