Le partage le nerf de ma guerre. Nouveau paradigmes, soyons la révolution.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alimentation saine, bio, rejet de la grande distribution par les circuits courts : "qualités et prix : faut-il consommer local ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
orné

avatar

Messages : 792
Points : 1288
Réputation : 38
Date d'inscription : 17/03/2015
Age : 44
Localisation : Où ça ?

MessageSujet: Alimentation saine, bio, rejet de la grande distribution par les circuits courts : "qualités et prix : faut-il consommer local ?"   Dim 11 Oct - 4:53

Alimentation saine, bio, rejet de la grande distribution par les circuits courts : "qualités et prix : faut-il consommer local ?"



Depuis plusieurs années, les circuits courts connaissent un succès croissant. S’agit-il d’un engouement passager ou peut-on y voir l’amorce d’un changement de société ? La part de la vente directe dans la consommation globale reste marginale, mais ce qui est nouveau, c'est la diversification des types de vente. A côté des marchés de ville ou de village, de nouvelles formes se développent : livraisons de paniers fermiers, boutiques de producteurs, sites Internet, etc. qui grappillent des parts de marché à la grande distribution. http://www.arehn.asso.fr/dossiers/circuit_court/


Manger bio ou local ou équitable ?

Comment faire ses courses au quotidien?

Nous achetons et consommons tous les jours de multiples denrées alimentaires : produits frais, conserves, surgelés, sodas, cafés, charcuteries, poissons, etc. Cela représente quelques 18 kg d’aliments par semaine et par ménage, et correspond à plus ou moins 15% de nos dépenses. Autant dire que c’est toute une gestion.

Les achats alimentaires sont aussi l’occasion de se poser de multiples questions : le bio est il réellement meilleur pour la santé ? Puis-je être sur que c’est réellement bio ? Comment faire pour acheter mieux avec mon rythme de vie et mes 3 enfants ? Comment être sur que l’argent du commerce équitable va bien au producteur ? Le bio est-il plus cher ? Comment identifier la provenance des produits frais ? Ont-ils été traités par des pesticides ? S’agit-il de légumes de saison ? Faut-il choisir du miel équitable d’Amérique du Sud ou d’ici ? Est-ce raisonnable d’acheter des haricots verts bio du Kenya ? Existe-t-il des producteurs locaux dans mon coin ? De quelle quantité aurais-je besoin ? Est-ce vrai que trop de sucre nuit à la santé ? Et de multiples autres questions encore.
- See more at: http://www.ecoconso.be/fr/Manger-bio-ou-local-ou-equitable#sthash.nECNsXwY.dpuf







Que cachent les cuisines des cantines ?

Concevoir des menus équilibrés et savoureux avec un budget très serré, c’est le défi que se lancent chaque jour les cantines scolaires de France pour tenter de satisfaire les 6 millions d’écoliers qui y déjeunent. Pour faire baisser les coûts sans rogner sur la qualité, l’approvisionnement local semble être la solution.

Mais entre les contraintes sanitaires et logistiques, est- ce vraiment possible? D’où viennent les aliments servis à vos enfants? Comment sont-ils préparés? Capital a repris le chemin de la cantine pour y répondre.



Qualité et prix : faut-il consommer local

Impossible d’y avoir échappé car elles occupent une place de choix dans les rayons des supermarchés. Les marques collectives régionales font de plus en plus recette. A chaque région son label, comme « Saveurs en’Or » pour le Nord, « Gourmandie » pour la Normandie, ou encore « Terroirs de Picardie ».

Du champ à l’assiette : les nouveaux circuits
Acheter des aliments frais c’est l’espoir de manger plus sainement, de savoir d’où vient ce que l’on consomme et de le payer au juste prix. Et c’est exactement la promesse de nouveaux points de vente qui se multiplient partout en France : ils s’appellent « La Ruche qui dit Oui » ou « O’Tera ». Leur principe : supprimer les intermédiaires entre producteur et consommateur. Derrière cette belle affiche, comment fonctionnent ces circuits courts ? Peut-on croire aux arguments de qualité et de juste prix mis en avant ? Comment les grandes surfaces ripostent-elles face à cette nouvelle concurrence ?
Des marques collectives qui prônent toutes les mêmes valeurs : la défense de l’emploi dans leur région et un gage d’authenticité et de qualité des produits. Mais ces labels régionaux sont-ils tous aussi exigeants sur le caractère « local » de leurs produits et leur fabrication ? Comment les labels sont-ils attribués ? Qui se cache derrière ces logos ? Est-ce un vrai gage de qualité ?

Concevoir des menus équilibrés et savoureux avec un budget très serré, c’est le défi que se lancent chaque jour les cantines scolaires de France pour tenter de satisfaire les 6 millions d’écoliers qui y déjeunent.

Pour faire baisser les coûts sans rogner sur la qualité, l’approvisionnement local semble être la solution. Mais entre les contraintes sanitaires et logistiques, est-ce vraiment possible ? D’où viennent les aliments servis à vos enfants ? Comment sont-ils préparés ?

Capital a repris le chemin de la cantine pour y répondre. Un reportage d’Hélène Mangiardi à voir ce dimanche 4 octobre 2015 en première partie de soirée sur M6.



Œufs bio : L’envers de la coquille

Durs, brouillés, au plat ou en omelette, les Français mangent en moyenne 216 œufs par an. Et depuis quelques temps, nous privilégions les œufs bios. Ils coûtent 2 fois plus cher que les œufs standards, pourtant leur consommation augmente de 8% par an.

Il faut dire que la grande distribution s’est emparée du phénomène. Aujourd’hui, 60% des œufs bios sont achetés en supermarché. Alors quelles recettes producteurs et distributeurs ont-ils mises en place pour nous vendre des œufs bios? Ne paye-t-on pas les œufs bios trop chers?

   Quelles sont nos garanties d’avoir un œuf 100% bio dans notre assiette et quelles sont les vertus nutritives de ces œufs?





Vente directe du producteur au consommateur (2/3) : "La Ruche qui dit Oui" au banc d'essai





Lire l'article en complet : c'est par ici



VALORISATION DES PRODUITS
LOCAUX A TRAVERS LES CIRCUITS COURTS : MOTIVATIONS ET FREINS, IMPORTANCE DES SIGNES DE QUALITE  DANS LE CAS DES FRUITS ET LEGUMES EN LANGUEDOC ROUSSILLON


http://www1.montpellier.inra.fr/PSDR/doc/coxinel/rapportcoxineldidiernov2009.pdf

« Aux paniers, citoyens ! » L’Amap, nouvelle forme d’engagement : une expérience politique et transformatrice.  L’exemple des Amap à Lyon.
http://doc.sciencespo-lyon.fr/Ressources/Documents/Etudiants/Memoires/Cyberdocs/MFE2009/cathelin_c/pdf/cathelin_c.pdf

Avec le soutien de : Les circuits courts solidaires et durables en Wallonie[/size]



http://www.credal.be/sites/all/files/documents/credal/les_circuits_courts_solidaires_et_durable_de_wallonie.pdf

Un dossier mis en page et sélectionné (vidéos et illustrations + pdf), par Orné
Revenir en haut Aller en bas
 
Alimentation saine, bio, rejet de la grande distribution par les circuits courts : "qualités et prix : faut-il consommer local ?"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alimentation saine, bio, rejet de la grande distribution par les circuits courts : "qualités et prix : faut-il consommer local ?"
» Reportage sur les petites combines de la grande distribution
» Alimentation saine : bienfaits des graines de sésame
» COUCOU, JE VAIS VOUS CHANTER UNE JOLIE CHANSON...
» Comment pratiquer Zazen?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fils de la loi de UN :: Environnement :: Alternatives de vie-
Sauter vers: